Référence multimedia du sénégal
.
Google

INTERPELLE A LA FRONTIERE SENEGALO-BISSAU-GUINEENNE: Le Nigérian «pond» quinze boulettes de 600 grammes de cocaïne

Article Lu 11470 fois

L’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis) à Ziguinchor vient de mettre hors d’état de nuire un Nigérian trafiquant de cocaïne. Iwu Maxwell, âgé de 40 ans, a été interpellé à la frontière sénégalo-bissau-guinéenne. Il avait avalé quinze boulettes de cocaïne. Soumis à des tests urinaires qui se sont révélés positifs, puis à une échographie, Iwu Maxwell a fini par «pondre» les 15 boulettes de cocaïne qu’il avait ingurgitées.



INTERPELLE A LA FRONTIERE SENEGALO-BISSAU-GUINEENNE: Le Nigérian «pond» quinze boulettes de 600 grammes de cocaïne
Le trafiquant nigérian de cocaïne, Iwu Maxwell, a été appréhendé la semaine dernière à la frontière sénégalo-bissau-guinéenne par les hommes de l’inspecteur Ndao. C’était dans le cadre de leur mission de sécurisation et de lutte contre la drogue.

Agé de 40 ans, Iwu Maxwell, pour échapper à la vigilance des policiers, n’a rien trouvé de mieux que d’avaler les boulettes de cocaïne qu’il avait ramenées de la Guinée-Bissau. Rompus à la tâche et férus de la technique de ciblage, les limiers l’ont détecté à sa descente du véhicule à bord duquel il avait pris place pour venir à Ziguinchor. Le Nigérian a ainsi été arrêté et embarqué à bord d’une fourgonnette de la police. Au commissariat, il a été soumis à des tests urinaires qui se révéleront positifs et à une échographie. Il est ainsi placé sous surveillance après qu’un laxatif lui est donné. Au bout de 11 heures, le Nigérian finit par «pondre» les 15 boulettes de cocaïne qu’il avait ingurgitées et qui, à la pesée, ont accusé un poids de 600 grammes. «Je devais les ramener à Dakar où mon commanditaire m’attendait», s’est-il confié aux flics. Un commanditaire qui est, d’ailleurs, activement recherché par l’antenne dakaroise de l’Ocrtis.

En provenance de la Guinée-Bissau, Iwu Maxwell avait reçu 50 000 FCfa. À son arrivée à Dakar, il devait recevoir 200 Euros après livraison de la drogue dure. «J’ai accepté ce trafic, parce que je n’ai pas de travail. Et je voulais surtout rentrer chez moi au Nigeria», explique Iwu. Mis à la disposition du procureur, il a été envoyé, depuis hier, à la citadelle du silence de Ziguinchor où il médite tranquillement sur son sort.

ABDOURAHMANE THIAM,
Source L'Observateur

Article Lu 11470 fois

Mercredi 25 Novembre 2009




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State