Référence multimedia du sénégal
.
Google

INSTITUTION JEANNE D’ARC DE DAKAR: Le personnel sénégalais en sursis

Article Lu 17340 fois

C'est la grogne à l'Institution Sainte Jeanne d'Arc de Dakar où des membres du per­sonnel (enseignants et administratifs) sénégalais accusent la direction de pratiquer une politique salariale discriminatoire, voire «raciste». Toutefois, la direction de l'Institution dément et donne des précisions, mais les inquiétudes ne se dissipent pas.



A l’Institution Sainte Jeanne d'Arc de Dakar la fin d'année se place sous de mauvais auspices pour le personnel enseignant sénégalais. Les réformes prévues par la direction - poussée en cela par les parents d'élèves qui veu­lent un label français pour leurs enfants risquent de jeter dans la rue de nombreux employés. En effet, selon nos sources, la direc­tion voudrait tout simplement supprimer le programme sénéga­lais dont il ne reste plus d'ailleurs

qu'une seule classe de 3e. Et les parents devront décider de l'ou­verture d'une classe de 2e «sénégalaise» à la prochaine rentrée ou payer plus cher pour que l'école soit désormais «totalement fran­çaise». Si c'est le cas, les enseigne­ments ne seraient plus dispensés que par des assistants techniques français et des Sénégalais à diplômes français ! L’une des conséquences serait le licenciement des enseignants du pro­gramme supprimé. Ce projet sème l'inquiétude cher les Sénégalais. Et il y a bien de quoi. En effet, explique notre source qui a préféré garder l'anonymat, le premier acte de la suppression du programme sénégalais a commencé depuis l'année dernière avec comme argument de la direction que «le parent sénégalais paye moins pour inscrire son enfant à un enseignement fran­çais.» Et pourtant, à Sainte Jeanne d'Arc, les frais de scolarité sont réputés être onéreux. Tellement prohibitifs que seuls les riches peuvent envoyer leurs enfants à Sainte Jeanne d'Arc. Par exemple, au cycle primaire du programme français, il faut payer pas moins de 958.000 F par an; au collège les écolages taquinent le l million 285 mille. Tout un fossé avec les 914.000 F du programme sénéga­lais.

Comme deuxième motif du projet de suppression du pro­gramme sénégalais, la direction évoque la «masse salariale impor­tente. Et cela va se traduire, entre autres mesures par la suppression de postes d'instituteurs, d'admi­nistratifs et de comptables, tous des Sénégalais.» Et pourtant s'of­fusque notre source, «le traite­ment salarial sénégalais est déri­soire comparé à ce que gagne pour le même travail l'expatrié, le rési­dent ou le français recruté.»

À l'en croire, la direction consciente de la situation, a répli­qué qu'elle essaye de faire des efforts en leur allouant «une indemnité d'intervention dans le programme français». Ce que confirme Mère Paule, la directrice de l'institution Sainte Jeanne d'Arc que nous avons rencontrée dans son bureau.

«Des subven­tions sont payées aux professeurs sénégalais qui font des heures supplémentaires», explique Mère Paule. «Mais c'est insignifiant au vu de ce qu'elle verse aux person­nels français, car le salaire d'un seul instituteur français peut payer tous ses collègues sénéga­lais», rétorque notre source. Il s'y ajoute poursuit-il, très remonté contre la direction, qu'«une caté­gorie du personnel, a savoir des retraités, des vacataires, tous des français recrutés par la direction, bénéficie d'un traitement meilleur avec des salaires 5 fois supérieurs à celui du plus haut gradé des Sénégalais.»

Malgré tout ajoute la source bien au fait de la situation, le per­sonnel sénégalais vit ce malaise dans la bonne humeur, jusqu'à ce qu'on lui montre que « le seul cri­tère pour être bien payé est d'être Français, ou d'avoir un diplôme français, comme si les compé­tences sénégalaises n'ont pas de valeur à Jeanne d’Arc.»

Aujourd'hui, avec cette déci­sion de vouloir supprimer le pro­gramme sénégalais, le personnel taxe ce traitement à double vitesse de «raciste» (sic) et qui «ne cadre pas avec l'esprit de la congrégation des soeurs de Saint Joseph de Cluny» En effet, martèle notre source, «de vaillants ensei­gnants, secrétaires, comptables, qui ont fait plus de vingt ans de services pour certains et plus de cinq ans pour d'autres ont des salaires qui tournent autour de 100.000 à 150.000 francs Cfa. Là ou, des salaires de 2 à 6 millions sont attribués aux français et sénégalais spéciaux ou qui ont des diplôrnes français.»

Aujourd'hui, le personnel sénégalais de l’Institution Sainte Jeanne d'Arc demande le départ du proviseur Broquet, et se dit déterminé à aller jusqu'au bout pour mettre fin à cette forme de « convention raciste », qui lie l’établissement aux Français de l’étranger.

Lalla CISSOKHO

Source: Walf Grand Place

Article Lu 17340 fois

Vendredi 5 Juin 2009





1.Posté par kid le 05/06/2009 15:28
notre est tte proche allez la-bas et laissez cette putain d'ecole

2.Posté par kid le 05/06/2009 15:29
notre dame biensûr

3.Posté par alfa le 06/06/2009 00:16
le racisme existe bel et bien à isja. le musilman chauffe la place en attendant le cretien. tout le bas personnel estr cretien . La presse est appellé à verifier : chauffeurs, plantons secretaires jardiniers, ronéo, enseignants de préscolaire, du primaire, tous des crétiens. Les rares musilmans, c'est des senegalais à diplomes francias ou les vacataires du supéreir qui sont remplacés par le premier chrétien qui se présente avec un diplome equivalent. et pourtant 80% des élèves sont musilmans

4.Posté par joseph dasylva le 06/06/2009 02:26
C'est vrai que c'est navrant ce qui se passe dans cette institution en matiére de traitement salarial. Mais pour répondre à cet internaute, j'aimerais lui signaler que c'est une école catholique et non un daara. Avez vous une fois vu en personnel administratif catholique dans vos daaras. Vous pouvez pourtant y envoyer vos enfants et nous laisser nos privées catholiques.

5.Posté par aaa le 06/06/2009 04:47
ou es le gouvernement? sommes nous souverain chez nous? le programe senegalais doit etre impose.

6.Posté par abdoulaye le 17/08/2009 21:41
Remarquez bien que c'est bien foutu pour ceux qui veulent trainer leur gosses dans ce type d'etablissement question de frime ou de bling bling de négres mal blanchi, qui le plus souvent se crévent la peau de leurs fesses, histoire qu'on appercoive aux heures de descente à l'arret du bus situé devant cette etablissement leur rejeton le plus souvent atteint d'un mal de gorge chronique à force de rouler des "R" histoire aussi de vouloir coute que coute de faire ressembler à leur progéniture aux petits blancs qu'il croise à longueur de journée dans ces soit disantes ecoles d'exelences privées.
C'est vrai qu'il existe dans ces genre d'ecole une certaine rigeure ,une certaine stabilité et une certaine discipline dans la tenue et la continuitée des enseignements , bref une atmosphere scolaire dans laquelle tout parent reve de voire entourer les etudes de son gosse, mais de là a vouloir nous vehiculer l'idée selon la quelle ce sont les lieux qui accouchent les meilleurs eleves ou les produits les plus intelligents de notre systeme d'enseignement n'est que foutaise et mansonges sordides .Pour autant que je me rappelle Le lycée De la fosse avait toujour partagé le meme centre d'examen pour le bac avec des pensionnaires de l'etablissement dont il est question dans ce debat pour la serie B dans les années 80, j'ignore lles resultats que ses eleves avaient réalisé au cours des années precédentes mais concernant notre promo ils n'avaient pas rafflé une mise extraordinaire pour ne pas dire qu'ils avaient occupé la portion congrue des resultats
Et l'on peut se poser la question de savoir s'il tout le bien qu'on nous raconte de ces etablissements etait exact, leurs produits auraient occupé touts les hauts spheres de l'administration ou du secteurs privé de ce pays , ouvrez vos yeux pour regarder si c'est le cas au senegal .
Maintenant s'il y'a des parents qui malgrés tout acceptent ce leurre c'est leur oignons ce qui demeure constant c'est que l'ecrassante majorité des decideurs, cadres et élites de ce pays n'ont pas connu l'existance de ces etablissements.
Autre chose, certains Types completement ennivrés par le statut sociale que peut conferer ces ecoles à leur famille ignore même le caractere confessionnel de ces ecoles comme cela a été bien dit dans le post de joseph dasylva alors de grace s'ils s'apercoivent d'une forme d'organisation ou de contenu d'enseignement qui sont aux antipodes de leurs souhaits pour leur enfants qu'ils se taisent quoi, parceque nous dans nos daaras ou nos ecoles confessionnelles musulmanes s'y passe ce qui ous plaise .
Parmis les microbes qui minent le developpement et l'avancement de l'afrique y figure les adultes compléxés.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State