Référence multimedia du sénégal
.
Google

INSECURITE A DAKAR : Les agresseurs du rond-point Liberté 6 condamnés à 3 ans ferme

Article Lu 11021 fois


Ils avaient été très menaçants, les agresseurs, le jour où ils avaient fait passer un sale quart d’heures à leurs victimes, aux abords du rond point de Liberté 6. Sokhna Maï Mbacké Guèye se souvient de cette nuit d’horreur qui a failli lui coûter cher lorsqu’une trentaine de malfaiteurs revenant d’un match de « Navétanes, ont fait régner leur loi sur les lieux. Armés de coupe-coupe, ils dépouillaient tous ceux qui avaient le malheur de traîner dans les parages. Violentée par les agresseurs, Sokhna Maï a pourtant tenté de résister lorsque l’un d’eux a voulu lui arracher son sac à main. Devant cette opposition de la dame, l’un des malfrats a réglé le problème rapidement en brandissant un couteau, ce qui a fait céder la pauvre femme. C’est ainsi que les agresseurs lui ont pris son sac contenant une somme de plus de 100.000 francs et autres affaires personnelles.

Coumba Camara fait aussi partie des victimes, elle qui revenait de Dieuppeul a aussi tenté de résister lorsque les agresseurs ont voulu s’emparer de son sac. Elle également, à la vue d’un couteau, a été obligée de céder, le cœur triste. C’est la mort dans l’âme qu’elle a fait le deuil de ses 50.000 francs. Sokhna Maï Mbacké Guèye et Coumba Camara ne sont pas les seules victimes de la bande d’agresseurs cette nuit-là. Les dégâts pouvaient être plus importants si les forces de l’ordre n’avaient pas été averties de la razzia en cours de la bande dans les parages. Leur descente sur les lieux leur a permis de mettre la main sur Souleymane Ndiaye, Souleymane Traoré et Samba Diallo. Ce dernier nommé, sentant que la messe est en train d’être dite à son détriment, a voulu se présenter en victime. A l’en croire, il est, lui aussi, un innocent qui vaquait, cette nuit-là, à ses occupations lorsqu’il est tombé au milieu des agresseurs. C’est que le délit est très grave : vol en réunion commis la nuit avec violence. D’ailleurs, laisse entendre Samba à la barre du tribunal des flagrants délits, les agresseurs lui ont extorqué son lecteur Mp4 après avoir utilisé contre lui une bombe à gaz.

Malheureusement pour le bonhomme, les deux plaignantes l’avaient formellement reconnu. Ce qui n’arrangeait en rien les choses, d’autant plus que son acolyte, Souleymane Ndiaye, précise le procureur de la République, a été arrêté muni d’un couteau. C’est d’ailleurs ce dernier qui a failli poignarder l’une des dames. De l’avis du parquet, les prévenus se livrent à des dénégations uniquement pour se tirer d’affaire. Par conséquent, après avoir demandé la disqualification du délit en vol la nuit avec usage d’arme, le procureur a requis une peine de deux ans ferme de prison. Le tribunal n’y est pas allé de main morte, il a condamné les prévenus à trois ans ferme de prison chacun. Ils devront payer à Sokhna Maï Mbacké Guèye la somme de 300.000 francs et à Coumba Camara 200.000 francs à titre de dommages et intérêts.


MALICK CISS
Source: Le Soleil

Article Lu 11021 fois

Vendredi 19 Octobre 2007





1.Posté par Paco le 19/10/2007 16:24
J'aimerai bien dès qu'il ya des agresseurs quelque part qu'on nous appelle nous militaires pour qu'on s' en occuper. Ce serait une très bonne idée je pense.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State