Référence multimedia du sénégal
.
Google

INONDATIONS AU SENEGAL: Un rapport d'Ocha fait état de 30 000 familles dans les eaux

Article Lu 14273 fois

Plus de 30 000 foyers sénégalais vivent dans les eaux stagnantes des pluies. L'information est contenue dans le dernier rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) des Nations-Unies. Le document, qui confirme que les inondations résultent d'un grave problème d'urbanisation et d'assainis­sement, prévient contre les risques de choléra et annonce l'aide internationale sur requête des autorités.



INONDATIONS AU SENEGAL: Un rapport d'Ocha fait état de 30 000 familles dans les eaux
«La mobilisation de moyens importants de pom­page permettrait de dégager les eaux qui ont envahi près de 30 000 foyers», c'est la principale recommandation du rapport du Bureau de la coor­dination des affaires humanitaires (Ocha) des Nations-Unies, rendu public, hier. Ce document qui vise à donner un aperçu de la situation des inondations en Afrique de l'Ouest, à la date du 3 septembre 2009, relève qu'au Sénégal, «le Plan d'Organisation des secours (Orsec) a été activé depuis le 23 août dernier, les autorités ont promis d'octroyer 2 milliards de francs Cfa pour la réponse». Faisant l'état des lieux, le rapport indique que «des pluies diluviennes, accompag­nées de forts vents s'abattent sur Dakar, Kaffrine, Mbour».

Sur requête des autorités, les Nations ­Unies se préparent à apporter un soutien

Selon les experts de l'organisation internationale qui ont rédigé ledit rapport, «ces inondations élèvent les risques de propagation des maladies hydriques telles que le choléra et la fièvre jaune, entraînant par ricochet des interventions urgentes dans les secteurs hygiène, eau et assainissement». Toutes choses qui, au plan économique, se soldent par «un coût important pour des populations déjà affectées par une pauvreté généralisée».

Face à l'ampleur des dégâts causés par les eaux de pluie qui vont s'accentuer dans les prochaines heures, selon le service de la météorologique séné­galaise, le gouvernement attend l'aide interna­tionale. «Sur requête des autorités, les Nations­ Unies se préparent à apporter un soutien aux actions en cours». D'ailleurs, ajoute la même source, «la Fédération internationale de la Croix ­rouge et World Vision figurent parmi les premiers intervenants à Dakar et Kaffrine».

Revenant sur les véritables causes de ces inonda­tions, «les acteurs humanitaires et les experts chargés des questions climatiques et environ­nementales estiment que les dérèglements clima­tiques sont à la base des violentes intempéries enregistrées au cours de ces dernières années. En sus de ce facteur, des problèmes d'urbanisme, tels que l'absence des systèmes d'évacuation des eaux et les constructions anarchiques, continuent à amplifier les risques lorsque les pluies survien­nent».

Abdou Aziz Seck
Source Le Populaire

Article Lu 14273 fois

Samedi 5 Septembre 2009





1.Posté par hihi le 05/09/2009 07:29
Peeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Mercredi 7 Décembre 2016 - 12:16 NDIGUEUL DU KHALIFE DES MOURIDES: 500F par personne

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State