Référence multimedia du sénégal
.
Google

INFANTICIDE OU MORT-NE: La dame a-t-elle tué son deuxième bébé ?

Article Lu 1702 fois


Depuis un certain temps, l’affaire défraie la chronique dans la capitale orientale. S’agit-il d’un cas d’infanticide ou d’un mort-né ? En tout cas, la question est sur toutes les lèvres. La dame, M.K. demeurant dans le quartier Abattoirs de Tambacounda, divorcée et mère d’un enfant, vient d’être cueillie à sa sortie du centre hospitalier régional de Tambacounda par les limiers, avant d’être déférée au parquet chez le procureur de la république, près le tribunal régional de Tambacounda, ce vendredi.

Dans la journée du mardi 27 mai dernier, le sieur S.D. vient d’informer les limiers de la police de Tambacounda, de la présence d’une dame dans une clinique privée qu’elle venait tout juste de rencontrer, saignant abondamment. S.D. savait-il que la dame venait de mettre au monde un enfant ? Son attitude est loin de prouver le contraire. Les limiers débarquent dans la clinique privée sise au quartier Pont de Tambacounda où la dame qui n’est personne d’autre que M.K., née en 1985 à Tambacounda, divorcée et mère d’un enfant. Interpellée par les limiers, la dame affirme avoir accouché d’un fœtus présent sur les lieux dans les environs d’un placenta gisant à même le sol. Finalement, les sapeurs-pompiers sont priés de rappliquer sur les lieux afin de transporter la dame au centre hospitalier régional de Tambacounda, où une réquisition a été faite au médecin gynécologue de la maternité dudit centre, pour examiner la dame. Marie, après son hospitalisation, a été interrogée par les limiers sur ce qui venait de lui arriver. Selon nos sources, la dame a déclaré qu’après avoir été prise de malaise, suite à des douleurs atroces au ventre, qu’elle a été obligée de se ruer dans les toilettes. C’est ainsi qu’elle a senti quelque chose lui échapper entre ces jambes, dont elle ignorait la nature. Prise de peur et de panique, elle se rue à la clinique privée du sieur MB. C. où ce dernier était très occupé, avant de s’étaler sur un matelas à même le sol, les habits tachetés de sang. Ces déclarations n’ont pas du tout convaincu les limiers, qui l’ont gardé à vue dans le violon de la police, en attendant les conclusions du médecin gynécologue obstétricien, chef du service de la maternité. Selon nos sources, la dame a été déférée au parquet, chez le procureur de la république. A suivre.

Source: L'office

Article Lu 1702 fois

Samedi 7 Juin 2008





1.Posté par awjclan le 08/06/2008 17:27
toujours à tamba pour moi en tant que tambacoudois je crois que c à cause de cet manque de sensibilisation sur l'infanticide qui fait que les femmes agissent de cette sorte.
Concernant la femme M.K d'aprés les explications il faut être un idiot pour la croire.

2.Posté par chon le 09/06/2008 12:27
tamba gravena toujours ds faits plus grave se retrouve à tamba doyna war


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State