Référence multimedia du sénégal
.
Google

INDUSTRIES CHIMIQUES DU SENEGAL: L’Etat indien menace de porter plainte

Article Lu 11065 fois

Le processus de recapitalisation des Industries chimiques du Sénégal est plus que compromis. L’Etat indien, courroucé par les agissements de Karim Wade, menace de porter plainte contre les Ics et l’Etat sénégalais. Des sources dignes de foi rapportent que l’Etat indien a d’ailleurs envoyé dans ce sens une correspondance aux autorités sénégalaises.



INDUSTRIES CHIMIQUES DU SENEGAL: L’Etat indien menace de porter plainte
Les mêmes sources révèlent qu’à l’origine de cet imbroglio se trouve une société française appelée Roullier. Derrière celle-ci se trouverait le fils du président de la République. Karim Wade est accusé à tort ou à raison d’être le parrain de Roullier qui n’a, à en croire nos interlocuteurs très proche du dossier, aucune expérience dans la mine ou l’acide phosphorique. La société française s’active dans les fertilisants complexes. Roullier et M. Wade seraient aujourd’hui en parfaite intelligence. Le fils du chef de l’Etat aurait participé au financement de Roullier pour la reprise des Ics. Des fonds provenant de Dubaï (près de 80 millions de dollars) seraient aujourd’hui mobilisés pour cette opération qui a fini d’irriter les Indiens. L’Etat indien a d’ailleurs repris ses droits dans le capital des Ics. Iffco étant dans l’incapacité de rembourser les financements consentis par l’Etat indien, ce dernier se retrouverait aujourd’hui avec 25 %.

L’intervention de Karim Wade dans ce dossier n’est plus un secret de polichinelle. Récemment, il avait tenté d’en faire de même avec le Marocain Charaf. Autres personnes citées dans ce dossier Bibo et Me Razeck Bourgi. Le premier a été d’ailleurs cité dans l’affaire dite des chantiers de Thiès. Bibo avait contracté un prêt de 2 milliards auprès de la Cbao, avec une garantie de l’Etat sénégalais par le biais de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Pape Diop. Quant à Me Razeck Bourgi, avocat des Ics, il est toujours impliqué dans ce dossier. Il ne serait d’ailleurs pas étranger au contentieux avec l’homme d’affaires français, Jérôme Godart. Le dossier des Ics a contribué à envenimer les relations entre Macky Sall et Karim Wade. La mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur la crise des Ics et l’audition avortée de l’Anoci ont été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Source: Nettali

Article Lu 11065 fois

Vendredi 9 Novembre 2007





1.Posté par dyma dortmund le 09/11/2007 19:21
ce dommage de partager nos propres biens,car le fils ,le pere et l entourage nos menent a la derive,bitte laissez qlq chose pour la generation future au lieu de vous la partager comme etant votre propre patrimoine

2.Posté par mob le 09/11/2007 20:09
karim tu peut tromper les gens pour un temps mais tout ce que tu combine te rattrapera et je comprend maintenant pourquoi ton pere t'a emmene avec lui pour te presenter sarko bougnou fonto nos pere n'ont pas travail pour que toi et ta bande de l'anoci dipassar passarer sounou khaliss attention way quand ton pere partira le jour j on fera ton audit ......

3.Posté par deugu le 09/11/2007 22:09
c bon pour les senegalais dou yena fall bayam.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State