Référence multimedia du sénégal
.
Google

INCESSANTS REMANIEMENTS ET REAMENAGEMENTS: Les leçons de Robert Sagna à Wade

Article Lu 1867 fois

C’est à une analyse en profondeur du phénomène - car s’en est un - des remaniements et réaménagements ministériels que le Rassemblement pour le Socialisme et la Démocratie / Takku Defaraat Senegal (RDS / TDS) a procédé lors de sa réunion hebdomadaire du mardi 5 mai. Il a ainsi cherché à savoir ce qui motive le président de la République, Me Abdoulaye qui « a, à l’intervalle de neuf ans, changé cinq fois de Premier Ministre, remanié n fois son Gouvernement et l’a « re-réaménagé » (n+n) fois ».



INCESSANTS REMANIEMENTS ET REAMENAGEMENTS: Les leçons de Robert Sagna à Wade
Le Rassemblement pour le Socialisme et la Démocratie / Takku Defaraat Senegal (RDS / TDS) de Robert Sagna a procédé à une étude approfondie de la question des remaniements et réaménagements dont le président Me Wade est l’auteur. Il a cherché à savoir ce que cela signifie ?

Les camarades de Robert Sagna soutiennent, « à un second niveau ou en seconde responsabilité, que les différents Gouvernements qui se sont succédé sous l’Alternance n’ont pas été à la hauteur de leurs missions régaliennes ». Mais en réalité, qui du Président qui dispose du pouvoir discrétionnaire de nommer aux fonctions ministérielles et de ses Ministres qui sont nommés puis démis, rappelés ensuite et démis à nouveau, est le véritable problème du Sénégal ? Qui des deux fait véritablement obstacle à la bonne marche du Sénégal ?, s’interrogent les responsables du R ds/Tds. En effet, ce parti ne doute pas un seul instant que le problème du Sénégal, « c’est bien Wade en première responsabilité, plus que ses Ministres, ses Conseillers et autres Chargés de mission, ses Députés à lui, son administration.

C’est bien lui l’obstacle principal du Sénégal. Ceci est d’autant plus vrai que personne au Sénégal n’a objectivement, y compris ceux qui le soutiennent, le sentiment d’avoir des intérêts communs avec Wade, s’il faut parler d’intérêt national et que nul n’a le sentiment d’appartenir au même pays que lui », soulignent les camarades de Robert Sagna. Ils soutiennent que l’économique, le social et le culturel sont les cadets des soucis de Me Wade. « En fait, ce qui intéresse Wade, c’est son éternel règne au-dessus des sénégalais : et il règne mais ne gouverne pas », affirment-ils.

Ce qu’est un bon Président…

Les camarades de Robert de rappeler à Me Wade que « le bon Président de la République doit être un Homme d’Etat et il faut à la tête de l’Etat sénégalais un Homme d’Etat, c’est-à-dire une personnalité forte et pleine d’humilité, qui se préoccupe des citoyens et des institutions plutôt que de les préoccuper ». Un homme capable, disent-ils, de tirer les enseignements du passé et soucieux du présent tout en faisant un cap sur l’avenir. Mais aussi « capable de gouverner et non sachant régner ; un homme à l’écoute de son peuple et non un à l’écoute de qui est permanemment le peuple, par la faute des maladresses qu’il commet (les radios et les télévisions nous l’imposent à longueur de journée) ». C’est quelqu’un qui doit être capable de manager un groupe, imbu d’une éthique et d’une morale susceptibles de faire de ses collaborateurs et de lui-même des dirigeants qui sacrifient une partie des leur au profit de la cité, fait remarquer le Rds/Tds.

Un remaniement inopportun

Après cette analyse, le Bureau Politique du Rassemblement pour le Socialisme et la Démocratie / Takku Defaraat Senegal en arrive à la conclusion que ce nième « remaniement n’était pas nécessaire, les mêmes actes signifiant les mêmes causes et les mêmes causes produisant les mêmes effets que par le passé, de manière récurrente, et que le meilleur service que le Chef de l’Etat peut rendre aux sénégalais est sa démission pure et simple qui se traduit par l’organisation d’une élection anticipée libre et transparente, sans parti-pris donc et à laquelle il ne se présentera pas ».

Appel pour mettre fin au pilotage à vue

C’est pourquoi le parti de Robert Sagna appelle toutes les forces vives de ce pays « à se battre à l’unisson pour mettre fin au pilotage à vue et au tâtonnement, voire aux souffrances des travailleurs, des paysans, des pêcheurs, des pasteurs, des étudiants et élèves, des hommes de tenue, des agents de gardiennage, des femmes de ménage, des handicapés, bref de tous les citoyens ». Et c’est dans ce sens qu’il « salue la dynamique unitaire dont ont fait montre, le 1er mai 2009, les Syndicats des travailleurs qui ont quasiment tous tiré dans le même sens en refusant de déposer leurs cahiers de doléances et en organisant une grandissime mobilisation dans certaines artères de Dakar ».

Le Bureau Politique « rappelle au Gouvernement que la solution dans le monde du travail n’est pas dans les menaces, ni en réalité dans l’organisation d’élections paritaires pour savoir ce que pèse chaque syndicat, mais dans le respect pur et simple des engagements pris, au nom de la République, par l’employeur qu’il est ».

Bacary Domingo Mane
Source SudQuotidien

Article Lu 1867 fois

Jeudi 7 Mai 2009





1.Posté par alain le 07/05/2009 14:39
wade ...........ce ignorant ................ qui nous gouverne...............................

2.Posté par MARVEL le 07/05/2009 22:31
Robert SAGNA, doul way !!!!!!!!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:30 Convocation de Barhelemy Dias: le Ps divisé

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State