Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



IMPACTS DE L’ALLEGEMENT DU POIDS DE LA FISCALITE : L’Etat va perdre environ 28 à 30 milliards de FCfa



IMPACTS DE L’ALLEGEMENT DU POIDS DE LA FISCALITE : L’Etat va perdre environ 28 à 30 milliards de FCfa
A compter du 1er janvier 2013, les salariés connaîtront une reforme fiscale qui comprend, selon El Hadji Dialigué Bâ, inspecteur des impôts, deux aspects que sont la réforme structurale qui est en train d’être déroulée et la réforme de la législation fiscale qui sera mise en vigueur, l’an prochain. «La réforme sur la législation fiscale, qui entre en vigueur le 1er janvier 2013, se fait par la refonte du dispositif et du système d’imposition au Sénégal par la remise à plat de la fiscalité», a renseigné Dr El Hadji Dialigué Bâ, mardi, à l’occasion de la journée d’information sur la réforme fiscale. Reforme qui a pour objectif de renforcer le pouvoir d’achat, mais surtout de prendre en considération la situation difficile des travailleurs et des contribuables de façon générale, entre autres. Ce qui va se traduire, selon lui, par l’institution d’un droit commun incitatif, mais aussi par la poursuite des objectifs liés à l’équité fiscale et au renforcement de l’efficacité et l’efficience du système fiscal. Toutefois, toutes ces modifications apportées à la fiscalité, et qui seront mises en vigueur, dès le 1er Janvier 2013 en vue d’un l’allégement du poids de la fiscalité au niveau des salariés, auront comme contrepartie une perte financière de l’ordre de 28 à 30 milliards de francs Cfa. «Les simulations montrent que l’Etat enregistrera une perte de recettes, notamment à l’introduction de ce système d’environ 28 à 30 milliards de Francs Cfa», informe Dr El Hadji Dialigué Bâ. «Nous sommes en train de travailler sur les hypothèses, pour essayer de voir laquelle va nous permettre de réduire sensiblement la fiscalité des salaires, tout en perdant le moins de recettes possibles», ajoute-t-il. L’objectif qui est aussi visé par cette réforme, c’est qu’il y ait zéro perdant et c’est là que réside, d’après l’inspecteur, toute la difficulté. «Tous les salariés vont sortir gagnants avec l’institution de ce système que nous avons proposé. Les charges fiscales seront réduites, afin de renforcer et de libérer le pouvoir d’achat, faciliter les conditions de vie des travailleurs. Il y aura zéro perdant», déclare-t-il. Par ailleurs, la réforme essentielle va se ressentir au niveau de l’impôt sur les sociétés en supprimant «le droit proportionnel» pour «le droit progressif». En plus de cela, la qualité et surtout la portée des poids des impôts sur les droits d’enregistrements, les droits de timbre ou alors la Tva au niveau du contribuable, à travers le nouveau système, seront améliorés et considérablement. Dans le même sillage, le système sur le quotient familial est supprimé et le système de la réduction d’impôt sur la charge de la famille sera mis en place. «Nous allons créer un abattement spécial pour les travailleurs par la réduction de l’impôt sur les revenus et sur les sociétés. En somme, la simplification du système», soutient Dr Dialigué Bâ.

Mously NDIAYE (Stagiaire)
Source Le Populaire

Samedi 19 Mai 2012




1.Posté par profane le 19/05/2012 11:14
Si les salariés voient leur pouvoir d'achat augmenter et en profitent,l'état à travers la TVA récupère une bonne partie de ce qu'il a perdu

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Août 2013 - 13:13 FERMETURE DES ENTREPRISES : Le fond du débat








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés