Référence multimedia du sénégal
.
Google

IL VENGE SON PERE AVEC UNE HACHE : Le meurtrier condamné à 5 ans de travaux forcés

Article Lu 1465 fois

C’est parce que son père avait été l’objet de propos déplaisants de la part de Alassane Sow pour une histoire de chèvres, Mamadou Oumar Sow a cru bon de laver l’affront à sa manière. Il donna deux coups de hache sur la tête du bonhomme qui rendit l’âme. L’excuse de provocation n’a pas sauvé l’accusé de meurtre.



Deux coups de hache mortels sur la tête de Alassane Sow ont valu au berger Mamadou Oumar Sow de passer hier à la barre des assises pour répondre du délit de meurtre. Les faits qui ont valu à Mamadou Oumar Sow de comparaître remontent au 9 septembre 2004. En effet, les gendarmes de la brigade de Matam ont été informés de la mort de Alassane Sow par arme blanche au village de Ngano (arrondissement de Sinthiou Bamambé, département de Kanel). Le transport effectué sur les lieux par les gendarmes instructeurs a permis de découvrir la victime, gisant dans une mare de sang. L’enquête ouverte à cet effet a abouti à l’arrestation de Mamadou Oumar Sow, âgé de 19 ans au moment où il donnait deux coups de hache sur la tête de sa victime. Il a d’emblée reconnu les faits.

A la barre, l’accusé n’a pas nié les faits qui lui ont été reprochés, mais a tenté de se tirer d’affaires en soutenant que la victime avait l’habitude de chasser leurs chèvres en direction de la brousse parce que ne voulant pas de la présence de bêtes chez lui, précisant même que le jour des faits, elle a échangé des propos avec son père et a voulu le frapper avec un bâton. Piqué à vif par le traitement fait à son père, il a ramassé une hache qui traînait dans les parages pour lui en asséner deux coups sur la tête, lui occasionnant une lésion ouverte ayant nécessité huit points de suture la veille. Mamadou Oumar Sow a toutefois confié qu’il n’a jamais eu l’intention de tuer.

Mais pour le président, des injures, moins encore une prétendue agression contre son père, ne sauraient justifier un crime aussi horrible prévu et puni par la loi. Pour l’avocat général, les parties visées par Mamadou Oumar Sow établissent incontestablement l’intention de donner la mort. Il a ainsi demandé à ce qu’il soit détenu dans les liens de la prévention et a requis à son encontre une peine de treize ans de travaux forcés. Mes Ladji Traoré et Cheikh Tidiane Diouf, qui assuraient la défense de l’accusé, ont plaidé l’excuse de provocation, car disent-ils, si la victime n’avait pas chassé les bêtes de Mamadou Oumar Sow, ni agressé son père, leur client n’en serait pas là aujourd’hui. Ils ont également plaidé les circonstances atténuantes vu que l’enquête de moralité a été favorable à leur client qui y est crédité d’une bonne moralité. Raison pour laquelle ils ont sollicité la bienveillance de la Cour

Après délibération, Mamadou Oumar Sow a été reconnu coupable du meurtre de Alassane Sow et a été condamné à cinq ans de travaux forcés.


SAMBA OUMAR FALL
Source: Le Soleil

Article Lu 1465 fois

Vendredi 27 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State