Référence multimedia du sénégal
.
Google

IL LAISSAIT DERRIERE LUI DES ARDOISES SALEES : André Serre se la coulait douce dans les hôtels et disparaissait sans payer

Article Lu 11499 fois

Le ressortissant français André Serre prenait un malin plaisir à séjourner à l’hôtel en « oubliant » à la fin de son séjour de passer à la caisse. A force de jouer au plus malin, il a fini en prison avant de prendre une peine assortie du sursis.



André Serre, 61 ans, se faisait passer pour un éleveur, parfois pour un marchand et, quand l’occasion se présentait, il devenait tout bonnement un homme d’affaires. En l’espace de deux ans, ce ressortissant français est parvenu à rouler dans la farine deux responsables d’hôtels, l’un siégeant à Dakar et l’autre à Saly, précisément à « Téranga hôtel ».

D’abord, c’est dans un hôtel de Dakar qu’il atterrit pour prendre une chambre en location en plus de la restauration. Dans le contrat qui le liait au patron de l’établissement, il était dit que le sieur André devait y séjourner 69 jours. A la fin de son séjour et sachant que le patron de l’hôtel avait confiance en lui, il préféra lui faire un sale coup en retournant en France, sur la pointe des pieds. Laissant derrière lui une ardoise salée de 815.000 francs Cfa représentant la facture de son séjour hôtelier. Depuis lors, André Serre n’avait plus fait signe de vie.

L’habitude étant une seconde nature, le bonhomme ne tarda pas à pointer le nez cette fois-ci à la station balnéaire de Saly. Tout de suite, il noua de solides relations avec des hommes d’affaires de la place. L’homme, maître dans l’art d’utiliser l’arme de la persuasion, n’hésita pas à frapper encore lorsque le directeur de « Téranga hôtel » l’accueillit à bras ouverts. André prit une chambre en location à la résidence « Téranga », une annexe de l’hôtel. Dans la convention signée entre les deux parties, il devait faire un séjour d’une année. La note devait être réglée à la fin de son séjour.

Mais André Serre prit ses cliques et ses claques pour disparaître sans crier gare. Ce ne fut que quelques mois plus tard que ses victimes eurent vent de son incarcération à la prison de Thiès. Après ses premiers forfaits, André avait escroqué les frères Basse qui lui avaient remis une forte somme pour l’implantation d’une usine de fabrique de glace dans leur village situé au cœur de la région de Matam.

Le Français, après avoir empoché le pactole, repartit pour la France pour ne réapparaître que quelques jours plus tard avec un conteneur rempli de pièces détachées. Les frères Basse, las d’avoir trop attendu, portèrent plainte. Finalement, le mis en cause fut mis sous les verrous. Deux plaintes atterrirent à la Brigade de Gendarmerie de Saly.

André Serre, qui était pendant un certain temps dans le collimateur de ses victimes et des gendarmes, est accusé de filouterie d’hôtels. On peut même dire filouterie d’aliments ou de boissons, car le ressortissant français se servait comme bon lui semblait.

A « Téranga hôtel », il devait la somme de 1,7 million de francs Cfa. Chose bizarre, il a réussi à tout régler depuis sa cellule, en faisant appel à sa sœur, qui se trouve en France, pour faire face à ses ennuis financiers, dit-on. Pour la présidente du tribunal, Hélène Sarr, André Serre était sans ressources financières au moment il signait les conventions avec les différents patrons d’hôtels. Ayant payé intégralement ses dettes, le tribunal l’a condamné à un mois assorti du sursis pour l’affaire de « Téranga hôtel » et l’a relaxé pour le délit d’escroquerie dans la seconde, mais a retenu celui de filouterie d’hôtel sanctionné par une peine de trois mois peine assortie du sursis.


ABDOURAHMANE SARR GONZALES
Source: Le Soleil

Article Lu 11499 fois

Jeudi 9 Août 2007





1.Posté par lol le 19/08/2007 08:12
lol j jail leene ko satche bi

2.Posté par lol le 19/08/2007 08:13
lo

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State