Référence multimedia du sénégal
.
Google

IL ETAIT UNE FOIS 3 FEVRIER 1967 : Demba Diop assassiné

Article Lu 12463 fois

Le 3 février 1967, à 10 heures, Demba Diop, Président du groupe parlementaire de l’Union Progressiste Socialiste (UPS), est assassiné de plusieurs coups de poignard au cours d'une réunion à la gouvernance (préfecture) de Thiès. On découvrira que le meurtrier est un cultivateur originaire de Gandiole répondant au nom d’Abdou Ndafakhé Faye. Ce dernier, né en 1922 à Gandigal (Département de Mbour), a agi pour le compte de rivaux locaux du député-maire de M'Bour. Les obsèques de Demba Diop ont eu lieu à Mbour le 3 février 1967, en présence de Léopold Sédar Senghor, Lamine Guèye et de nombreuses personnalités. L’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Demba Diop, né en 1927 à Boghé (Mauritanie), instituteur de formation, est tombé dans le guet-apens que lui ont tendu deux de ses collègues de la région, les députés Jacques d'Erneville et Ibou Kébé. Le procès ne tarde pas et, le 18 mars 1967, le meurtrier est condamné à la peine capitale par le tribunal spécial de Dakar. Les deux commanditaires écopent pour leur part de lourdes peines de prison. Le meurtrier Abdou Ndaffa Faye sera fusillé publiquement peu après.



Les événements de 1967 ne furent pas sans conséquences politiques. Inquiet des luttes de factions au sein de l'Ups, tristement illustrées par le meurtre du député-maire de M'Bour, Senghor souhaitait modifier la Constitution en faveur d'un renforcement de l'exécutif. De fait, la révision du 20 juin 1967, qui accordait notamment au président de la République le droit de dissoudre l'Assemblée nationale, aboutissait à une concentration des pouvoirs entre les mains du chef de l'État. La destinée tragique de Demba Diop est restée vivante dans la mémoire des Sénégalais. Le stade de M'Bour a été baptisé de son nom après sa mort en 1992. Il est le parrain du premier grand stade du Sénégal à Dakar, du Lycée de Mbour et d’une des principales artères de la ville de Mbour. Sa veuve, Caroline Faye, qui avait repris le flambeau, mènera une belle carrière politique, comme députée et ministre sous les présidences de Senghor et de son successeur, Abdou Diouf. Tous ces édifices portent son nom. Sa femme Caroline Faye fut élue première femme députée pour la première fois en 1963.


Qui était Demba Diop ?
Concernant sa biographie, il faut retenir que sorti en 1947 comme instituteur, Demba Diop fut affecté à Sédhiou. Mais ce dernier a interrompu sa carrière pour ses obligations militaires à Saint-Louis. Revenu à la vie civile, il fut affecté au Collège moderne de Thiès en qualité de Surveillant Général. C’est en 1951 qu’il fut affecté à Mbour à l’école régionale où il devait obtenir son CAP cinq ans après. Six ans plus tard, il se fera muter au Cours normal comme surveillant général. D’ailleurs, c’est à Mbour même qu’il a eu à rencontrer une institutrice du nom de Caroline Faye (originaire de Joal) qu’il épousera. Il faut signaler que c’est avec cette dernière qu’a débuté sa carrière politique. Adopté par les Mbourois comme élu de la Nation en 1956 à l’Assemblée nationale, Demba Diop occupa le poste de rapporteur de la commission de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Jeunesse et des Sports. Il fut Ministre de l’Education populaire, de la jeunesse et des sports du 19 décembre 1962 au 9 décembre 1963. Il fut également maire de la commune de Mbour et président du groupe parlementaire de l’UPS. Ancien champion scolaire du disque et plusieurs fois sélectionné en équipe nationale d’athlétisme, Demba Diop fut l’un des fondateurs du club Stade de Mbour.

Namory Barry
Source : Jeune Afrique, fév. 2008 via L'Observateur

Article Lu 12463 fois

Mercredi 3 Février 2010





1.Posté par YARADIKOU le 03/02/2010 18:00
cela prouve que la violence est née bien avant l'alternance au Sénégal.

D'ailleurs ceux qui nés bien avant l'indépendance savent que le PS était bien plus violent que l'actuel PDS. Il faut juste se rappeler l'épique duel entre Senghor et Lamine Guèye entre 1948 et 1957.Même les grenades y sont passées.

Mais le PS était plus juste parce que au moins il punissait de temps en temps...

2.Posté par MIKE le 03/02/2010 20:55
merci je ne connaissait pas l histoire de demba diop

3.Posté par ndolette le 04/02/2010 05:38
et si l'Afrique etait predestniee a devenir le futur grand repere d'asile qui soit?

http://www.avamag.com/2012-L-Afrique,-nouvelle-terre-d-asile_a406.html

bonne lecture

4.Posté par PatGarrett le 17/02/2013 18:21 (depuis mobile)
Mourir à 40 ans tout simplement parce que vous êtes trop
"Brillant"...C'est le Grand Drame de l'Afrique.
La Jalousie fait des Ravages incommensurables.
Demba Diop était un Grand Esprit,voilà le Résultat.
Quand allons nous enfin Conserver nos Élites ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State