Référence multimedia du sénégal
.
Google

Hôtel Indépendance : les travailleurs grévistes entre la vie et la mort

Article Lu 1548 fois

Depuis dix jours, les travailleurs de l’hôtel Indépendance sont en grève de la faim. Ils réclament six d’arrières de salaires et un financement de leur plan social auprès de l’Etat du Sénégal. Malgré la situation délicate, ces travailleurs comptent poursuivre leur grève de la faim. Et ceci, jusqu’à la satisfaction de leurs revendications. Très mal en point. Couchés dans le hall de l’hôtel Indépendance situé au cœur du centre ville de Dakar, les travailleurs grévistes dudit hôtel, aux physiques très faibles, les visages émaciés, les mines effarantes sont entrain d’observer une grève de la faim. Un décor triste!A l’entrée de l’hôtel, on aperçoit des papiers collés aux vitres, lesquels papiers sont scandés des revendications.Et rien de ce milieu ne laisse croire qu’on est dans un hôtel, même ces quelques guides et papiers retrouvés dans la réception sont gagnés par la poussière. Le service est totalement interrompu. Dans ce lieu, les travailleurs y érigent un dortoir. Ce sont des hommes et des femmes déterminés à ne plus satisfaire à la normale leurs besoins physiologiques. Ils observent une grève de la faim qui selon eux constitue « une meilleure façon de se faire entendre par les autorités ».



Hôtel Indépendance : les travailleurs grévistes entre la vie et la mort
Ayant épuisés tous les recours de revendication pacifique avec les autorités étatiques, ces travailleurs ont même sollicité une médiation auprès des familles religieuses telle que celle de Touba. Cependant, ils ne seront pas édifiés sur les sors car les négociations entamées avec la tutelle n’ont pas donné de résultats escomptés. Conséquence, les travailleurs de l’hôtel Indépendance sont passés à la vitesse supérieure en initiant un jeûne sans rupture. Et ceci pour réclamer les six mois d’arriérés de salaires auprès de la direction générale en plus du plan social que l’Etat leur aurait demandé d’élaborer. « Ce plan a été élaboré et remis à notre ministère du tutelle en l’occurrence le ministère du tourisme depuis décembre 2008. Mieux ce plan est transmis a la Présidence de la République mais ca tarde toujours à être financé par l’Etat », affirme le porte parole du collège des délégués du personnel, Louis Phillip NDIOh.


Malgré, les propositions du ministre du tourisme accompagné de son cabinet venu rendre visite aux grévistes, le problème reste jusque là entier. En effet, le ministre leur aurait demandé de surseoir leur grève. Histoire d’être reçus par le chef de l’Etat absent du territoire national afin d’aller vers des engagements de sortie de crise. Toutefois, les travailleurs ne vont pas obtempérer. « Nous pouvons pas lever le mot d’ordre de grève car le ministre de tutelle et le Premier ministre devaient trouver des solutions alternatives en l’absence du Président Wade », clame le porte parole.


Face à cette situation d’inquiétude, le syndicat des travailleurs de l’hôtellerie du Sénégal, en plus de la marche qu’il avait initié en faveur de ces grévistes, comptent mener d’autres actions. « Nous allons convoquer une assemblée générale extraordinaire pour évaluer la situation actuelle de la grève. Apres cette évaluation nous allons vers d’autres étapes de lutte. Nous pouvons même aller jusqu'à mener une grève de la faim nationale », a lancé El hadji Ndiaye, secrétaire général du syndicat des travailleurs


Venus s’enquérir de la situation et se solidarisent avec les grévistes, les jeunes de l’APR/YAKAR, ont manifesté leur désolation. « Nous déplorons vraiment cette situation et nous profitons de cette occasion pour lancer un appel au Président de la République de prendre en considération cette question car ce sont des pères et mères de familles qui sont entrain de souffrir. Et nous, en ce qui nous concerne, nous allons rendre fidèlement compte à la direction de notre parti pour ensuite tirer les conclusions nécessaires », a martèle Pathé Niang un de ces responsables


Au début de leur mouvement, ils étaient 60 personnes à observer la grève de la faim. Cependant compte-tenu de leur état de santé 12 d’entre eux ont été évacués à l’hôpital. Et les 50 hommes et femmes comptent ne pas lâcher du leste quitte à ce que la mort s’en suive. C’est du moins ce qui semble être le mot d’ordre des travailleurs grévistes de l’hôtel Indépendance.

Abdoulaye Gaye

Source: Sununews.com

Article Lu 1548 fois

Vendredi 10 Juillet 2009





1.Posté par Rosalie le 10/07/2009 23:09
mettez fin à votre grève de la faim

2.Posté par some le 11/07/2009 11:53
dara diaroul grève de la faim, y'en a qui ne demandent qu'à manger amouniouko yène gniko ame boulène ko doumoyou yalla lène ko weurseukeul boulène grève yalla nak!

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State