Référence multimedia du sénégal
.
Google

Hôpital régional de Diourbel : On y meurt faute d’oxygne ou de gaz.

Article Lu 11365 fois


- L’administration reconnaît les difficultés mais pointe du doigt l’Etat qui tarde à décaisser les subventions.

L’hôpital régional de Diourbel est malade. Des patients y perdent leur vie, faute d’oxygène ou de gaz, indispensables pour prodiguer des soins de santé. La direction de l’établissement de santé accuse l’Etat.



Hôpital régional de Diourbel : On y meurt faute d’oxygne ou de gaz.
L’hôpital Heinrich Lübke de Diourbel vit des difficultés structurelles et financières qui plombent son fonctionnement. Le service le plus touché par cette crise : C’est la pharmacie où les rayons sont désespérément vides. Les recettes générées sont utilisées pour payer les salaires d’un personnel pléthorique. L’administration reconnaît les difficultés mais pointe du doigt l’Etat qui tarde à décaisser les subventions. Mercredi dernier, le Directeur général la Pharmacie Nationale d’Approvisionnement présidait dans les locaux de la Région Médicale de Diourbel qui abrite la Pharmacie Régionale d’Approvisionnement, un atelier sur les circuits de commercialisation et de stockage des médicaments. Une occasion saisie par l’Hôpital Régional Heinrich Lübke de Diourbel pour révéler au grand jour son malaise. Le Docteur Oumar Abdou Sangott pharmacien à l’hôpital explique « nous vivons des difficultés financières dans notre structure. Parce que les recettes générées par la vente des médicaments de notre pharmacie sont utilisées à d’autres fins. Par exemple payer les salaires ».M Sangott ajoutera que « si une masse salariale dépasse les recettes générées on ne peut pas dégager un budget pour acheter des médicaments. Cette situation est anormale ».

Revenant sur la situation à la pharmacie en elle-même, il dira « quand tu viens à la Pharmacie de l’hôpital, tu ne vois que des rayons vides, il n y a pas de médicaments. Si vous rentrez vous ne verrez que des carreaux »

Cette situation est due en grande partie au non renouvellement de la convention entre la PNA et l’hôpital. Le Directeur de la PNA souligne que « l’hôpital de Diourbel nous doit de l’argent depuis la dernière convention que nous avions signée. Par conséquent on ne peut pas signer une autre convention » L’oxygène également fait défaut, les nombreuses pénuries de gaz font des dégâts. Mme Diaw, gynécologue révèle « il y a deux jours un enfant est mort là bas pour défaut d’oxygène »

Du coté de l’administration de l’hôpital, on reconnaît ces difficultés qui « ne sont pas liées à un problème de gestion interne mais à des difficultés exogènes »assure Seydou Diop Chef du service administratif et financier de l’hôpital Heinrich Lübke qui s’en prend à l’Etat « l’Etat nous doit des subventions qui ne sont pas encore tombées. Encore ce que nous avons reçu ne nous permet pas de payer tous nos arriérés par rapport à la Pharmacie Régionale d’Approvisionnement et par rapport à notre principal fournisseur de gaz. Quand même on ne peut pas forcer la main à l’Etat pour qu’il nous verse l’intégralité de la subvention »

On apprend que pour faire face à cette situation la direction de l’établissement de santé a entamé un redressement depuis bientôt deux semaines nous confient des sources sûres.

Source: Sen24heures.com

Article Lu 11365 fois

Dimanche 14 Juin 2009




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State