Référence multimedia du sénégal
.
Google

Hommage au professeur Sémou Pathé Guèye : Il était une fois un philosophe, un syndicaliste et un intellectuel engagé.

Article Lu 13153 fois

Un colloque en hommage au philosophe décédé Sémou Pathé Guèye réunit du 5 au 7 janvier 2010 à l’Université Cheikh Anta Diop universitaires, syndicalistes, hommes politiques et intellectuels de divers horizons.



Hommage au professeur Sémou Pathé Guèye : Il était une fois un philosophe, un syndicaliste et un intellectuel engagé.
La communauté universitaire ainsi que des proches d’ici et d’ailleurs ont consacré une rétrospective sur la vie et l'œuvre du philosophe Sémou Pathé Guèye. Cet hommage à l’ancien responsable du Laboratoire d’études et de recherches philosophiques sociales contemporaines sur l’Afrique et le monde intervient dix mois après son décès survenu le 4 mars 2009. Pour le Pr Abdoulaye Elimane Kane : ‘Cette rencontre est la conséquence d’un devoir de mémoire’ pour perpétuer le ‘legs’ laissé par le Pr Sémou Pathé Guèye. Parlant du parrain du Colloque francophone des doctorants en philosophie et sciences sociales dont la thématique principale est ‘l’Afrique au cœur de la mondialisation’, Abdoulaye Elimane Kane a indiqué qu’il avait ‘l’exigence de l’intellectuel et la logique dans ses recherches et dans tous les travaux qu’il a dirigés depuis une trentaine d’années’. Ousseynou Kane, chef du département de philosophie de l’Université de Dakar ( Ucad) ne dira pas autre chose. ‘Si on peut douter que l’âme soit immortelle, l’esprit ne meurt jamais’, a-t-il déclaré. Avant d’insister sur ‘l’enseignant modèle, un tantinet vieille école’ qu’était Sémou Pathé Guèye, qui, aux yeux de Kane, a abattu un travail colossal au département de philosophie de l’Ucad. ‘Lorsque sa vieille guimbarde tombait en panne, il n’hésitait pas à marcher pour rejoindre ses élèves. Il a même rejeté des contrats alléchants à l’étranger. Il s’est toujours mis au service de son pays’, témoigne le chef du département de philosophie de l’Ucad.Selon Ousseynou Kane, la réputation du défunt philosophe, ‘penseur de la mondialisation’, dépasse les frontières sénégalaises comme en témoigne la diversité des personnes de tous horizons venues prendre part au colloque. ‘Il n’y a pas une seule université africaine qui n’a pas en son sein un ancien étudiant Sémou Pathé Guèye ou ami’. En écho, le président de la Société internationale de philosophie, William Mc Bride soutient que ‘la contribution de Sémou à la philosophie mondiale en général et Sénégalaise en particulier est immense’.‘Il était un grand homme et comme tous les grands hommes, il avait de multiples dimensions. Il était fondamentalement un intellectuel. Avec sa disparition c’est l’Afrique toute entière qui perd un grand militant de la science et un mentor pour le Codesria’, a déclaré Ebrahima Sall, secrétaire exécutif du Codesria. Embouchant la même trompette, Chrystel Le Moing reconnaît que le disparu a joué ‘un rôle de premier plan dans l’évolution du pays et de l’Afrique’.
D’après elle, le Pr Sémou Pathé Guèye était ‘un homme de terrain et de lutte’. A sa suite, le doyen de la Faculté des Lettres, où le défunt philosophe a enseigné pendant une vingtaine d'années, le Pr Saliou Ndiaye soutient que ‘Sémou Pathé Guèye était un des enseignants le plus respecté et le plus attachant’. Parlant politique du disparu, le Pr Ndiaye est d’avis qu’’il n’était pas le militant d’un parti, mais des hommes de bien’. ‘Il était le militant d’une démocratie équilibrée qui tient compte des différences’, résume-t-il.

ILS ONT DIT … ILS ONT DIT…. ILS ONT DIT

Ndèye Ngningue (veuve de Sémou Pathé Guèye) : ‘Je ne l’oublierai jamais, il est toujours dans mon cœur’

‘Je remercie tous ceux qui ont participé à cette cérémonie d’hommage à mon défunt mari. Cela nous donne du baume au cœur parce que Sémou était un mari modèle, un bon père de famille. Je remercie particulièrement les enseignants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Car cela montre qu’ils ne l’ont pas oublié. Il est parti, mais ses idées restent toujours d’actualité. Il était un grand travailleur. A la maison, il travaillait beaucoup et jusque tard dans la nuit. Il lui arrivait de se lever en pleine nuit pour aller consigner des notes. D’ordinaire, il se levait à quatre heures du matin pour travailler. J’en avais l’habitude. Je ne l’oublierai jamais, il est toujours dans mon cœur.’

Souleymane Bachir Diagne (Philosophe) : ‘Je partageais avec Sémou la même approche de la philosophie’

‘Je le connaissais de réputation. Dans les années 80 en fin décembre, je l’ai rencontré pour la première fois à la fête du journal du parti communiste français : L’Humanité. Et dès notre rencontre une discussion s’est engagée. Et de cette discussion est née une complicité intellectuelle très forte entre nous. Je partageais avec Sémou la même approche de la philosophie ; c’est qu’il ne fallait jamais s’enfermer dans un seul domaine. Sémou s’intéressait à énormément de choses. Par exemple, nous partagions de réfléchir à la logique, à la philosophie des sciences et des religions également. Quand nous sommes retrouvés ensemble au département de philosophie, nous avons créé le séminaire de troisième cycle, qu’il a continué. Je suis heureux de constater que cette conférence continue le séminaire que nous avions créé ensemble. C’était quelqu’un d’extrêmement dévoué aux étudiants. Sémou restait derrière ses étudiants. Ils les conduisaient pour en faire des adultes. Et tout le monde vous le dira. C’est quelqu’un qui a compté pour énormément de gens’.

Pr ALASSANE NDAW (Doyen honoraire de Faculté des Lettres de Dakar) : ‘Je n’avais pas les mêmes idées politiques que lui’

‘J’ai de l’émotion pour Sémou qui a été mon collègue à l’université de Dakar. Je n’avais pas les mêmes idées politiques que lui. Mais j’ai été étonné par sa largeur d’esprit, sa volonté de coopérer avec moi. Par exemple, la plupart du temps, nous avons dirigé des thèses ensemble. Il a toujours souhaité que je participe au jury des thèses qu’il dirigeait. C’est vous dire que c’était un homme d’une ouverture d’esprit étonnante’.

Amath Dansokho (ancien camarade de Parti et Sg Pit) : ‘ C’est un devoir de mémoire juste et remarquable ’

‘Je suis très content de cet hommage rendu à Sémou Pathé Guèye. C’est un devoir de mémoire juste et remarquable. Il y a des représentants de toutes les disciplines et de toutes les sensibilités comme le jour de sa mort. Il était intelligent et un grand travailleur. Il était animé d’une volonté extraordinaire. Il était très soucieux de défendre ses idées, mais dans le même temps très ouvert. C’est ce qui fait d’ailleurs la densité de ce qu’il nous a légué. Il était un polémiste redoutable, mais avec une générosité à toute épreuve. Tous les hommages qui lui ont été rendus viennent du cœur à la suite d’une réflexion profonde. C’est pourquoi, on ne peut qu’être fier de l’Ucad et de tous les intellectuels venus d’ailleurs. Sémou était un compagnon de nuit comme de jour. Il ne faisait rien sans qu’on en discute.’

Propos recueillis par Mamadou SARR
Source Walfadjri

Article Lu 13153 fois

Mercredi 6 Janvier 2010





1.Posté par Mounkaïla Abdo Laouali Serki le 23/01/2010 11:23
Pour avoir préparé mes mémoires de maîtrise et de DEA ainsi que ma thèse de doctorat sous la direction du Professeur émérite que fut Sémou Pathé Guèye, j'ai été un des innombrables témoins de sa générosité et de son sens exceptionnel des relations humaines.
En plus du fait que sur le plan intellectuel il a énormément contribué à l'éclosion de mon esprit, je me souviens qu'il avait mis à ma disposition son ordinateur personnel que j'avais transporté chez moi afin de faire les travaux de saisie de ma thèse. Ce fut pour moi tellement important qu'à l'époque nous accusions six mois d'arriérés de bourse; sans cet élan de générosité j'aurais perdu au moins une année faute de moyens.
Du Pr Guèye, je garde aussi le souvenir d'un homme modeste, ayant volontiers accepté de se faire plusieurs fois prendre sur une moto, lui le grand Professeur, alors qu'il était venu en mission d'enseignement à Niamey.
Pour nous en particulier, pour l'Université Abdou Moumouni de Niamey en général dont la moitié des ensignants du département de Philosophie ont été des disciples du Pr Guèye, c'est évidemment une perte immense...

2.Posté par SYLLA le 26/02/2011 18:11
M. SEMOU a toujours, de par sa conduite intellectuelle, inspiré ses jeunes etudiants avec qui je je me plais de parler et revisiter la mémoire du regretté!

3.Posté par SYLLA le 03/03/2011 18:46
M. Sémou Pathé GUEYE a vécu et de la plus belle des manière car son esprit de partage et de disponibilité continuera à habiter ceux qui ont eu la chance de voir en lui une humanité accomplie. le deuxième anniversaire de son rappel à Dieu c'est demain que le Tout puissant agrée son oeuvre. Amine!

4.Posté par DESTOUCHES Henri le 15/02/2012 07:34
J'ai connu Sémou Pathé GUEYE au lycée Pothier d'Orléans en classe de Lettres Supérieures: c'était un camarade et un étudiant remarquable. Je me souviendrai toujours de son commentaire du pari de Pascal: il en fit un commentaire marxiste absolument éblouissant qui n'était pas trop du goût de notre professeur, M.Boudet (qui était beaucoup plus littéraire ), mais qui nous marqua tous énormément.
C'est une grande chance de l'avoir rencontré.
Henri Destouches,professeur de Lettres Classiques.

5.Posté par Hilaire TINDA le 09/01/2013 17:16
J'ai connu le Prof Semou Pahe Gueye en 2003 à Abidjan. Il était notre facilitateur à l'Atelier sur l'éducation à la culture de la paix et à la citoyenneté, organisé par la Confejes. Il s'était attaché à moi, car je lui avais soumis une étude que je préparais sur les églises de réveil à Kinshasa. L'atant apprécié, il se proposait de m'inviter à un séminaire qu'il organisait régulièrement financé par l'Unesco. il espérait vivement que j'obtienne une bourse pour mener au bout cette étude.
En 2004, j'ai visité Dakar à la faveur d'un autre atelier de la Confejes. Je faisais partie du groupe d'experts chargé de la rédaction du Guide francophone à la culture de la paix et à la citoyenneté. Il m'a accueilli chez lui à la maison. Nous avons partagé ensemble le tsep dien. Je ne savais ^pas qu'il est mort depuiis 2009. Cela faisait des jours qu'on ne s'écrivait plus! Paix à son âme! Hilaire Tinda, Kinshasa, RDC

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State