Référence multimedia du sénégal
.
Google

Hivernage : Des pluies provoquées font renaître l’espoir

Article Lu 1456 fois

Après une longue sécheresse, les populations du Sénégal ont lancé, hier, un grand ouf de soulagement. Mais la joie de celles de la capitale, Dakar, s’est noyée dans la désolation puisque les fortes précipitations enregistrées ont causé de gros désagréments, notamment au niveau routier, rendant difficile le déplacement des usagers.



Hivernage : Des pluies provoquées font renaître l’espoir
Alors que le désespoir commençait à gagner nombre de paysans du fait du retard de la pluie, le ciel a ouvert, hier, ses vannes, arrosant toute l’étendue du pays. Une forte pluie due, selon la météo, à l’allumage du générateur. Lequel a donné un coup de pouce à une situation météorologique déjà favorable. Le générateur, c’est l’ensemble des appareils placés dans la zone dite cible allant de Linguère à Koungheul. De l’avis du chef du centre météorologique de Dakar, la situation météorologique qui commençait à être favorable sur le Sud-Est du pays avait été bloquée par un écueil, une sorte de barrage qui empêche les perturbations de se produire. C’est ainsi que la Cellule des pluies provoquées, en coordination avec les services météorologiques, a décidé d’allumer le générateur. Cette opération, selon Abdou Aziz Diop de la météo, a aidé les nuages à être plus instables et la situation a commencé à changer.
C’est ainsi qu’un gros nuage a pris de l’effervescence de Linguère à Diourbel et un autre est parti de Koungheul pour traverser le Sine-Saloum pour, ensuite, se diriger vers Dakar. Cette perturbation suscitée par le générateur a abouti à la jonction des deux amas nuageux. Une jonction qui a entraîné les fortes pluies qui se sont abattues, hier, sur le pays.

En effet, de source météorologique, les régions ont été bien arrosées, surtout celles du centre et du nord du pays. C’est ainsi que Dakar a enregistré 35,3 mm, Thiès 72 mm, Diourbel 44 mm, Podor 14 mm. La commune de Koungheul a enregistré le record avec 106 mm de pluies. La partie sud du Sénégal a, quant à elle, renoué cette année avec la pluie depuis le mois de juin.

Le retard des pluies noté cette année est lié, à en croire le chef su service Agro-météo, à la présence de vents de nord qui sont défavorables au développement des nuages qui, affaiblis, n’ont pu progresser et arriver à la côte ouest. ‘Il pleuvait d’une manière assez satisfaisante sur la façade Est, mais cela n’arrivait pas au niveau de la Côte, ce qui fait qu’il y a déficit à Saint-Louis, Dakar, Kaolack, Cap Skirring’, explique Mamadou Ndiaye.

A présent, les paysans peuvent-ils s’attendre à un hivernage pluvieux ? Du côté de la météo, en tout cas, l’on soutient que l’espoir est permis du fait de conditions favorables avec l’existence d’une bonne quantité de Mousson.

Aussi, concernant les semis, ‘la situation des variétés de 90 jours n’est pas alarmante. Quand on sème en cette période de l’année et que les pluies vont jusqu’en mi-octobre, ces variétés pourront boucler leur cycle normalement’, rassure Mamadou Ndiaye.

Aguibou KANE Chantier à ciel ouvert : Dakar engloutie par les eaux

Il y a quelques jours, le ciel de Dakar s’était assombri, menaçant de pleuvoir. Finalement, c’est une petite vanne qui a déversé ses eaux dans quelques quartiers de la ville. Ouf ! Pas de panique, pas d’inondation, tout est ok ! L’heure de la prédiction des Saltigués de Fatick n’a certainement pas encore sonné. Et, ‘s’il pleuvait maintenant à Dakar, avec tous ces travaux, ce serait la catastrophe’, avait lancé un chauffeur, la semaine dernière, à la vue des chantiers sur la Vdn.

Toutefois, l’on pourrait dire que ce n’était pas du tout intéressant, hier, avec la grosse pluie qui s’est abattue sur Dakar. ‘Il y a de l’eau partout !’, s’est écrié un passager de la ligne 9 de la société Dakar Dem Dik qui venait de rejoindre la Rts en provenance de la Place de l’indépendance. Et ce fut pour rebrousser chemin et faire un grand détour en passant par la Médina, Gueule Tapée, l’avenue Cheikh Anta Diop, le Point E, avant de rejoindre son circuit habituel à partir de la Zone A. Un véritable parcours du combattant dans des eaux qui montent jusqu’à ne laisser voir que le toit des voitures à certains endroits. Et s’il faut emprunter la route de la Rts pour remonter vers le Boulevard Général De Gaulle, ‘on peut même y aller à la nage’, raille un autre passager. ‘C’est sûr qu’avec tous ces travaux, les conduites d’eau sont toutes bouchées’, spécule cet autre client du P 9 visiblement dépassé par les événements.

Mais alors, est-ce par la grâce de Dieu que la ville de Dakar a pu bénéficier d’une si grosse pluie ? Est-elle la seule à en bénéficier ? La prédication des Saltigués de Factick s’est-elle finalement accomplie hier ou est-ce une pluie provoquée ? Sûrement, la Météo nous donnera des explications plausibles sur ces pluies qui ont empêché nombre de Dakarois de vaquer à leurs occupations. Mais, cette forte précipitation ne fait pas que des malheureux. En effet, elle a fait l’affaire des vendeurs de parapluie qui écoulaient leurs produits comme de petits pains.

En tout cas, s’il pleut encore de la sorte, il faut craindre que Dakar ne soit complètement engloutie par les eaux. Et après le plan Jaxaay, sur quel autre plan les sinistrés pourront-ils compter ?

Joseph DIEDHIOU
Source: Walfadji

Article Lu 1456 fois

Mercredi 1 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State