Référence multimedia du sénégal
.
Google

Hawa Dia Thiam : « Les partis de Gauche n’ont pas favorisé l’émergence de femmes

Article Lu 1633 fois


La responsable de And-jëf/Parti africain pour la démocratie et le socialisme (Aj/Pads) Hawa Dia Thiam estime que « l’ostracisme de rigueur dans les mouvements de Gauche a maintenu les femmes dans un rôle de second, soulignant que ces formations ’’n’ont pas favorisé l’émergence des femmes ».

« L’ostracisme dans les partis de Gauche a maintenu les femmes dans un rôle de second et ce qui a prévalu dans le temps a continué jusqu’à aujourd’hui », a dit l’ancienne ministre au cours d’une conférence organisée par le Centre de recherche ouest-africain (Warc).

« Les partis de Gauche tout comme le Pds actuellement au régime n’ont pas favorisé l’émergence des femmes car leurs actions étaient plus menées pour exister dans la clandestinité que pour le combat en faveur des femmes », a souligné Hawa Dia Thiam qui intervenait vendredi, sur le thème « La femme sénégalaise en politique : continuité et rupture ». Elle a indiqué que la « clandestinité prolongée de ces partis de Gauche a fait qu’on a gardé trop longtemps à l’ombre les femmes et les cadres ».

Elle a aussi rappelé que les luttes au sein de ces formations de Gauche ont toujours été communes et les femmes ont été mises à l’écart, en ne développant pas des mouvements de femmes.

« Dans notre parti, le mouvement des femmes existe il n’y a pas bien longtemps. On se mettait en Jean et chemise parce que tout simplement on avait oublié notre féminité, en voulant ressembler aux hommes », a-t-elle relevé. Elle a souligné que les valeurs prônées par ces partis pour la défense des intérêts de la société ont plus bénéficié aux syndicalistes qu’au rayonnement véritable des femmes évoluant au sein de ces mouvements de Gauche.

Toutefois, elle ne désespère pas de voir les femmes imposer et affirmer leur leadership en dirigeant les partis politiques. « Une dynamique de rupture s’est créée, parce que les préoccupations des femmes, qui sont de plus en plus au cœur des partis politiques, constituent un autre aspect très important vers les ruptures », a dit Hawa Dia Thiam non sans a affirmer que « les femmes doivent s’affranchir financièrement et matériellement pour créer les conditions de pouvoir mener leurs activités politiques.

Le renouvellement du personnel politique pour ne pas dire l’alternance générationnelle doit consacrer l’émergence de femmes chefs de parti et de futures candidatures féminines pour briguer la magistrature suprême », a-t-elle indiqué.


APS

Article Lu 1633 fois

Jeudi 17 Avril 2008


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 13:42 « Khalifa Sall n’est plus dans le Ps »

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State