Référence multimedia du sénégal
.
Google

Hamath Sall ministre de l'Agriculture: Il n'y a pas de famine au Sénégal ‘'je n'ai nulle part entendu parler de famine''

Article Lu 1688 fois

Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Hamath Sall, a déclaré mardi à Mbour n'avoir entendu nulle part les populations se plaindre d'une famine durant sa tournée à travers le Sénégal.



Hamath Sall ministre de l'Agriculture: Il n'y a pas de famine au Sénégal ‘'je n'ai nulle part entendu parler de famine''
''Les difficultés soulevées dans certaines localités sont parfaitement prises en compte par le gouvernement'', a-t-il dit, estimant qu'il est ''difficile de parler de famine dans un contexte où il ya des possibilités''. M. Sall s'exprimait en marge d'un séminaire sur la campagne de collecte des arachides. D'une durée de trois jours, la rencontre a notamment pour objectif de préparer la campagne de collecte et commercialisation 2007-2008. Elle s'est ouverte en présence du président du Comité national interprofessionnel de l'arachide (CNIA) Mamadou Jean Ndiaye et de plusieurs acteurs de la filière.

Hamath Sall a cité en référence les cultures vertes qui existent dans certaines zones.

Il a rappelé que depuis les années 1980, la filière arachidière est sujette à des crises successives ''marquée par une baisse des superficies emblavées, une baisse des rendements de la production, une réduction des approvisionnements, conséquence la fragilisation des revenus des populations rurales''.

A ce propos, il s'est appesanti sur la politique'' volontariste'' définie par l'Etat pour remédier à cette situation, avec la mise en œuvre du programme de reconstitution de la filière.

Ce programme, qui s'appuie autant sur les moyens du STABEX que sur des ressources internes conséquentes, a été mis en place avec comme dispositions essentielles les semences.

Hamath Sall a en outre évoqué le programme de reconstitution du capital semencier sur les trois années à venir et pour les périodes transitoires l'appui aux producteurs en vue de disposer de semences écrémées subventionnées par l'Etat.

Source: APS

Article Lu 1688 fois

Mardi 30 Octobre 2007





1.Posté par toure abdou le 30/10/2007 18:08
vous vous n'avez pas faim mes d'autres s!!!!!!!!!!!!

2.Posté par MARVEL le 30/10/2007 20:46


Abou Mbow, le petit professeur cherche une promotion sur le dos de Mody Niang



Après avoir parcour votre contribution dans Walf Quotidien du 29 Octobre 2007, l'on ne peut que s'étonner de vous voir signer professeur au bas du texte. Vous ne précisez pas en quoi mais soit. N'ayez pas peur de préciser "Conseiller Technique du Ministre wadien de l'Education", ou "ex-conseiller" que sais-je, si il s'agit de la même personne, on vous lira quand même avec sérieux.



Je ne sais pas si Mody Niang vous a répondu, et j'espère qu'il ne le fera pas, mais je me permets moi en tant qu'un de ses très fidèles lecteurs de vous apporter une réponse.



Je suis étonné car vous n'avez fait qu'écouler une rivière de bave sur ce cher Mody qui a eu le tort décrire la vraie nature des acteurs du régime wadien, et plus particulièrement du maître de ce système kleptocratique installé depuis 2000. J'ai cherché en vain dans votre texte un contre argument aux propos, analyses, affirmations de Mody dans ses différentes contributions, dans ses livres, dans ses débats à la radio, mais rien. De la bave, et encore de la bave. C'est hallucinant de la part de quelqu'un qui se dit professeur, et qui serait peut-être chargé d'inculquer quelque chose à nos enfants.



Lorsque l'on parle souvent de Wade ou d'un autre, ou que l'on évoque régulièrement des scandales, ce n'est pas une question d'acharnement ou de fixation, mais simplement parce qu'il y'a matière à parler. Et Dieu sait que sous l'ère Wade, avec les scandales, les mensonges d'état, les détournements en commençant aux plus hauts niveaux, les traîtrises, les larbins et le larbinisme, les pseudo professeurs, etc…., il y'a matière à parler pour des générations et des générations. Mody n'a fait que s'étendre sur certaines d'entre elles car comme il le dit si bien dans l'une de ses contributions passées, "le plus petit scandale sous Wade est l'équivalent du Watergate". Il serait humainement très difficile de rédiger une contribution par jour et un livre par mois pour suivre le rythme auquel ce cher Wade, ses élèves, ses complices, ses admirateurs du moment mettent en œuvre leurs pratiques ou ouvrent la bouche.



Lorsque l'on évoque les côtés immensément kleptocratiques et mythomaniaques du régime wadien, il est même inutile de s'attarder dans la recherche de preuves ou de témoignages à charge, le principal concerné lui-même ne se gène jamais pour faire des aveux, pour se démentir, pour démentir ses laudateurs, pour démentir ses admirateurs qui attendent de se faire entendre par lui. Mais cela ne suffit toujours pas à certaines têtes brûlées qui sont prêts à tous les excès pour se faire remarquer, quitte à démentir Wade lui-même lorsque celui-ci avoue être un corrupteur de politiciens ou de journalistes, un manipulateur de faux documents soi-disant notariés, un voleur de 40 milliards qu'il dit s'être fait revoler par un de ses ex-collaborateurs, ou d'être un bonimenteur qui avoue par exemple n'avoir jamais aimé un projet comme Diamniadio qu'il a tant vanté et vendu aux sénégalais durant des années.



C'est assez drôle la partie de votre texte où vous énumérez des succès de Wade. Vous y mettez des choses microscopiques, qui sont sensées faire face à l'océan que constitue le passif du régime Wade.



Pour vous, réunir dans une ambiance de Ndogou très très riche des imams qui ensuite récitent des louanges à leur fabuleux bienfaiteur est un succès ? Belle mentalité !!



Vous parlez de l'Ambassadeur de France qui aurait tressé des lauriers hier seulement au gouvernement de Wade. Vous vous fiez encore aux propos d'un diplomate accrédité dans un pays étranger ? Quelle naïveté ! D'ailleurs, le jour même de la parution de votre contribution, l'Union Européenne (à laquelle appartient cette France) a décerné un bonnet d'âne à ce même gouvernement sénégalais. Vous n'avez rien compris, normal donc que vous vous accrochiez à des propos diplomatiques pour oublier la vague de critiques de la Banque Mondiale, du FMI, des organisations de défense des droits de l'homme, des organisations de défense des journalistes, des sénégalais eux-mêmes qui à plus de 80 % ont dit "merde" à ce régime lorsqu'il lui a demandé de retourner aux urnes le 3 juin 2007 participer à la seconde mascarade. Une semaine avant, c'était les militaires, pourtant si disciplinés, qui avaient dit "merde" à leur chef suprême des armées à près de 73 %



Vous parlez des bailleurs de Paris et des fameuses promesses de je ne sais plus combien de milliers de milliards ? Des promesses ! Hé oui ! Encore des promesses ! Même pas de dons, mais de possibles prêts qui seront de toute façon grassement remboursés. Et devinez par qui seront-ils remboursés comme le savent si bien ces bailleurs ? Par les générations et les régimes qui viendront après celui kleptocratique de Wade. Là aussi vous n'avez rien compris. Mais eux ont compris que notre comique national là est en fin de règne, et qu'il ne s'est maintenu au pouvoir que grâce à ses capacités de tripatouillage de fichier électorale, d'invention d'une certaine boîte noire, de rétention de cartes des électeurs dans les régions qui lui sont le plus hostiles, et d'achat de consciences à très grande échelle avec des deniers publics dérobés, lui qui n'avait les moyens que d'une marche bleue sept années auparavant.



Vous voyez donc que les maigres succès que vous êtes capable de citer pour défendre "cet homme qui dirige pitoyablement le Sénégal" (pour utiliser le titre du dernier livre de Mody Niang qui vous est certainement resté à travers la gorge) n'en sont même pas. Et si ce ne sont que des gens comme vous qu'ils peuvent se payer comme conseiller technique dans le domaine de l'éducation, cela confirme qu'ils ont privilégié la quantité à la qualité. Vous êtes en train de détruire l'enseignement et de fabriquer des cancres, au profit d'un faux taux d'alphabétisation.



Sur le fameux Iba Der Thiam, Mody Niang ne doit certainement pas considérer comme homme à abattre un si triste personnage à la vue duquel l'on n'a plus besoin d'enfoncer son doigt au fond de sa gorge pour vomir, mais il est difficile de parler du larbinisme au Sénégal sans citer Iba Der Thiam que n'a pas non plus oublier de citer dans un livre, aux côtés des non moins tristes Djibo Leyti KA et Ousmane Ngom, notre cher Abdou Latif Coulibaly, un autre écrivain qui aurait pourtant eu tant à gagner à signer des contributions ou des livres comparant Wade à Mandela ou à l'Abbé Pierre.



A ce propos d'ailleurs, votre comparaison de Wade a Mandela ne mérite qu'un petit sourire suivi du même mépris que manifeste l'illustre Nelson Mandela, respecté pour son combat et son intégrité qui n'a pas épargné jusqu'à sa propre épouse, face à une tartuffe comme Abdoulaye Wade, connu pour ses mains baladeuses sur le foncier, les deniers publics, les dons au Sénégal comme ceux de Taïwan, les fonds secrets multipliés illégalement par 500 ou plus, ses promesses de TGV, de centrale nucléaire, de gisements de pétrole exploitable dans 18 mois, un homme qui dès son accession au pouvoir a sifflé le "Assalo" au sein de se famille naturelle comme libérale. N'oubliez jamais que ses premiers mots au soir de son élection par défaut au soir du 19 mars 2000 ont été : "nos ennuis financiers sont terminés". Lamentable n'est-ce pas ? Lui en tout cas ne l'oublie pas et continue, à plus de 87 ans (selon son ex-pm et l'anecdote sur Wade courant derrière le cheval de Serigne Touba), à se prendre pour un pharaon qui sera enterré plus riche que Cresus, et en attendant de pouvoir compter ici bas, pour justifier tout et n'importe quoi, sur ceux qui savent se contenter des miettes qu'il n'oublie pas de leur jeter.





MARVEL

marvel@hotmail.fr



3.Posté par mob le 30/10/2007 21:00
nekhoul nak mai

4.Posté par Thieuy le 30/10/2007 23:19
Ministre bii DOUL Rék mane j'ai faim

5.Posté par 24heures le 30/10/2007 23:32
Et pourtant les radios en parlent chaque jour. Qui trompe qui?

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State