Référence multimedia du sénégal
.
Google

HORREUR A LA CORNICHE-OUEST : Le corps d’une femme découpé en morceaux

Article Lu 13403 fois

Une femme d’une trentaine d’années a été retrouvée morte et horriblement déchiquetée, hier matin, à la plage de Koussoum, sur la Corniche-Ouest à la hauteur de l’ambassade du Japon.



HORREUR A LA CORNICHE-OUEST : Le corps d’une femme découpé en morceaux
« C’est horrible ! » C’est l’expression qui est sur toutes les lèvres des habitants, des autorités et autres curieux venus s’enquérir du meurtre de la femme dont le corps a été retrouvé jeté juste derrière l’ambassade du Japon. La tristesse et la consternation se lisent sur les visages de tout ce beau monde.

Le spectacle est désolant et difficile à décrire. La tête jetée d’un côté, le buste de l’autre, les pieds coupés au niveau des genoux et les mains sectionnées à la hauteur des avant-bras. Le tout éparpillé le long de la plage. Des traces de sang sont visibles au bord de la plage. C’est un cadavre mutilé et décapité en morceaux qui s’offrait aux yeux des sportifs qui étaient venus, très tôt le matin, pour s’entraîner sur la plage. Les morceaux du corps sans vie étaient dans des sachets noirs jetés du haut de la falaise. Aucune pièce d’identification n’a été trouvée. Ce qui a rendu difficile l’identification de la victime.

« Séné-gal, vrai-ment ! Tuer, c’est pas bon. C’est ho-rri-ble ! » C’est sur ce ton tremblotant et triste que Moussa Diop, habitant de Rebeuss en face de la prison centrale de Dakar, a voulu apporter un éclairage sur les circonstances de ce meurtre.

« Je ne peux pas imaginer comment un être humain peut égorger son semblable. C’est inimaginable », a-t-il déclaré. Sur les circonstances de l’assassinat, M. Diop a laissé entendre qu’il n’en sait pas grand-chose. Mais il a précisé que ce sont les habitués de la plage qui faisaient leur jogging quotidien qui ont découvert en premier le corps sans vie. Et par la suite, ils ont alerté les services compétents. M. Diop semble tout de même formel : « le meurtre n’a pas eu lieu ici (ndlr : à Rebeuss) ». Cette thèse est corroborée par les autres témoins trouvés sur place. Pour eux, le meurtre ne s’est pas déroulé dans leur quartier. Ils défendent l’hypothèse selon laquelle il serait commis en dehors de celui-ci. Les bourreaux, pour camoufler leur acte voire brouiller les pistes de l’enquête, ont déposé le cadavre décapité dans cet endroit. Au commissariat de Rebeuss, c’est le même constat qu’on semble faire. « L’affaire ne s’est pas passée à Rebeuss, contrairement à certaines informations distillées par-ci par-là », s’empresse de préciser une source policière. Selon la même source, les enquêteurs de leur commissariat ont été dessaisis du dossier au profit de ceux de la Division des investigations criminels (Dic). Une information confirmée par une source proche de la Dic. « C’est dur ! », témoigne le jeune Papa Gane Sidibé qui fait partie des premiers à se présenter sur les lieux. Une autre dame qui a requis l’anonymat venue s’enquérir de l’événement a indiqué que : « ce meurtre n’honore pas les femmes ». « C’est comme s’ils (les meurtriers) n’avaient pas de maman ou de sœur », s’indigne-t-elle. Pour Khardiatou Bâ, de Khandalou, les auteurs de ce meurtre doivent être des gens qui connaissent et qui fréquentaient bien la victime. Horrifiée, elle prie à tue-tête que Dieu aide les enquêteurs à mettre la main sur les meurtriers. Par ailleurs, Moussa Diop a rappelé que leur quartier baigne dans l’insécurité totale.

« Il n’y a pas de sécurité dans ce quartier. Les autorités doivent veiller sur notre sécurité et celle de nos biens », a-t-il suggéré sur un ton triste avant de les inviter également à sécuriser les plages qui se situent le long de la Corniche de Dakar.

Souleymane Diam SY
Source Le Soleil

Article Lu 13403 fois

Samedi 14 Mars 2009





1.Posté par yams le 14/03/2009 02:13
c dommage pour elle tout cela pour argent , maraboutage et la criminalité.
ke dieu lui pardonne

2.Posté par overze le 14/03/2009 03:37
iii

3.Posté par Badiane le 14/03/2009 09:18
Sécurité? Ces politiciens que vous applaudissez depuis neuf ans n'en ont cure. Puisqu'ils ont les forces de repression sous leurs aisselles. Prenez donc vos responsabilités!

4.Posté par sdyn le 14/03/2009 11:39
Ya!

5.Posté par inco le 14/03/2009 18:23
c normal l'etat senegalais = violence kaye yalle nañiou yalle same té wathé yeurmandé ds le monde et pl8 particulierement sur le peuple senegalais

6.Posté par maty le 14/03/2009 20:40
j'ai bien peur que ce meurtre découle d'une histoire de maraboutage! car à mon avis nitt, domou adama bou werr dou ray moromou nitteum diko dagaté di ko saam ci ay mbouss! c'est horrible! c'est déshonorant pour l'humanité! on dirait que adina dafay waja touki! niaw tef yi baréna!

7.Posté par siva le 14/03/2009 23:51
ah li dé doye na war.ya des innocent ki sont en prison allors que les sicopate rodent dans les rues.il est vraiment temps de mettre fin a cela.le gouvernement senegalaise au lieu de d'investir de l'argent n'importe cmt,faut mieux d'assure la securite de sa population.

8.Posté par anta le 16/03/2009 12:27
Tchèye Sénégal vraiment !!! Que des histoires plus horribles les unes que les autres. Viols, meurtres , Viols Meutres Rek !

9.Posté par je m'appelle ousmane et je suis son frere s'il vous plait on le 16/03/2009 15:15
j'habite à la medina mon numero 763911227

10.Posté par AJA le 16/03/2009 18:07
le pays est mal foutu, soubhanalillahi, je suis vraiment sidérée. Agissons car trop c'est trop.....................................

11.Posté par ndiol diallo le 16/03/2009 20:10
inlilahi wa ina ilayhi radjihoune que dieu lui pardonne ces péchés et l acueille dans sons paradis celeste.les auteur de ce meurtre se retrouverons le jour du jugement dernier devant DIEU ;et il nechaperons certainement pas au feu de l'enfer.DIEU EST GRAND!!!!!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Insolites





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State