Référence multimedia du sénégal
.
Google

HIP HOP - Premier album solo de Fantomatik : «Tant bien que mal» corrige les mœurs

Article Lu 1584 fois

C’est le Just 4 U qui a servi de cadre, lundi dernier pour le lancement officiel de l’album «Tant bien que mal» de Fantomatik. Composé de douze titres, cet opus porte en bonne et due forme la marque de cet artiste sénégalo-gabonais, qui a eu un parcours atypique.



Le rappeur français d’origine sénégalo-gabonaise, Guénaël Mvé-Ondo, surnommé Fantomatik, a présenté, lundi dernier son nouvel album «Tant bien que mal». C’est un show case qui a permis à cet artiste de faire découvrir aux journalistes l’essentiel des douze titres que compte son premier album solo. Une production dans laquelle, il est accompagné dans certains titres par les rappeurs sénégalais, Nix, Simon des Bisbi Clan, Abass et Sén Kumpë.

«Le Sénégal m’a nourri de son tchep et de son hip-hop», confesse Fantomatik qui justifie ainsi, lors de sa conférence de presse, les raisons pour lesquelles il a choisi le Sénégal pour le lancement de cet opus. Un album qui, de manière générale parle de la vie, des hommes, des comportements humains, le tout sur des notes plus ou moins religieuses. Puisque le coté spirituel et mystique de la musique de cet artiste qui a passé son enfance et son adolescence au Gabon et au Sénégal, transparaît aisément sur ces titres qui sont, en réalité, faits d’appels à Dieu. D’où la dualité entre le bien et le mal qui justifie le titre éponyme : Tant bien que mal.

Sur cet album, Fantomatik raconte non seulement les difficultés rencontrées en France mais surtout, il aborde certains thèmes afin de «redonner le moral aux gens» à travers son style de rap. Car, c’est ce qui certainement justifie que Fantomatik met en exergue sur sa production, la dualité entre le bien et le mal. Une problématique qui pourrait également justifier son nom d’artiste Fantomatik qui s’explique par le fait qu’il se considère comme «un mort-vivant, un fantôme, un être mis en marge du monde réel et oublié du Très-haut».

Tirée en 500 exemplaires de Cd, cette nouvelle production de Fantomatik relate des faits insolites tels que celui relaté sur son tire «Criminel», où Guénaël Mvé-Ondo se met dans la peau d’un criminel pour savoir ce qui peut pousser réellement les gens à commettre des forfaits dans la société. Mais aussi, sur son morceau phare, «ça me rend dingue», qui a fait l’objet d’un clip vidéo, il chante le vécu quotidien de la société sénégalaise. Rappeur engagé et très attaché à la terre africaine, Fantomatik est membre de l’association 99 qui regroupe les «français étrangers». Passionné de zikr, Fanto tombe dans la marmite de la potion magique du rap à 18 ans lorsqu’il débarque tout seul à Bordeaux pour ses études. Confronté à lui-même, il découvre en lui une vraie passion pour l’écriture et les figures de styles (punchlines). Ainsi, son parcours est une chaîne de rencontres. Son vieux pote Fléau (acolyte de Nix) lui présente d’abord Sagon, avec qui il intègre le Cfa (Comité des freestylers Africains) en 99.

De ce collectif naît quelques mixtapes régionales. Par la suite, au Sénégal, Fléau lui présente Nix. C’est ainsi que Fanto participe en 2001 au très célèbre album de Nix : Black cristal. Lors d’une émission radiotélévisée avec Nix, Fanto rencontre Abass Abass. C’est alors la naissance d’une grande amitié et de nombreuses collaborations. Et la chaîne continue, Abass lui présente fin 2003, Simon du Bis bi clan, autre rappeur Gal-sen vivant à Bordeaux. Avec ce dernier, l’alchimie va prendre très vite. En 2005, Simon et Fanto décident de monter un Home Studio et fin 2005, avec Sagon, les 3 MC créent le 99 Pro-G.


Gilles Arsène TCHEDJI
Source: Le Quotidien

Article Lu 1584 fois

Jeudi 12 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State