Référence multimedia du sénégal
.
Google

HAUSSE DES PRIX DES DENRÉES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ:La grogne des goorgoorlus

Article Lu 1594 fois


Le panier de la ménagère ne sera plus rempli comme d’habitude. Les prix des denrées de première nécessité ne sont plus à la hauteur de la bourse d’un Sénégalais moyen et ne cessent d’augmenter. Au marché, les prix du riz, de l’huile, de la farine, du pain et autres dépassent l’entendement des clients. Les ménagères font des pieds et des mains pour s’en procurer tout en manifestant leur ras-le-bol. Une situation qui augure un avenir compliqué malgré les interventions du gouvernement.




Il est 10 heures passées de quelques minutes au marché de Tilène. D’une manière générale, les personnes rencontrées sont presque unanimes. Le pire ne fait que commencer. À l’intérieur, le constat est clair. Acheteurs et vendeurs s’interrogent sur les hausses des prix des produits de consommation courante. Cependant une seule image retient notre attention. C'est celle des ménagères qui se faufilent à travers les vendeurs. Dans ce groupe se trouve une mère de plus de 40 ans. Avec 1 500 fcfa en main, Mme Astou Bâ estime que cela ne va pas couvrir ses besoins. Car elle veut du poisson, des légume, du riz, et des condiments. « Mon mari est décédé. Nous avons cinq enfants plus les parents. Avec l’augmentation des prix, je n’arrive plus à satisfaire mes enfants. Ils ne mangent plus à leur faim.
Maintenant, je serai obligé de supprimer le petit-déjeuner car le prix du pain n’est plus à ma portée », se désole-t-elle. Ce va-et-vient explique en partie les difficultés des ménagères que nous avons rencontrées. Et ce témoignage pathétique ne laisse personne indifférent. C’est dans ce sens qu’en continuant notre entretien, un ancien marin a pris la balle au rebond. «Il est inadmissible que nos femmes souffrent comme ça. Vous savez, il y a sept ans, j'achetais le gaz de 2,5 kilogramme à moins de 1500 Fcfa. . À l’heure où je vous parle, le prix à doublé. Le prix de la baguette de pain vient de connaître une hausse. Le prix de l’huile aussi a connu une augmentation. Quant aux loyers, n’en parlons plus. Dans quel pays sommes nous ?», s’interroge cet homme du troisième âge qui était dans tous ses états. Rencontrée à la sortie du marché, Mme Fatou Ciss parle un français approximatif, mais cela ne l’a pas empêché de dresser un tableau sombre du pays.
«Nous sommes habitués à manger normalement. Il n'en est pas de même actuellement. Le pays va à la dérive. Les gens qui bravent la mer vers l’Europe ont raison. Nous allons en faire autant. Je ne sais pas si c’est la même chose dans toutes les régions ? C’est difficile. La vie est devenue très dure. Qu’est-ce que nous allons faire dans deux ou trois ans ?. La crise risque d’être totale, surtout que nous n’avons pas de moyen », nous dit cette dame très en colère. Et notre interlocutrice de poursuivre « Vous savez, en en quelques années toutes les denrées de première nécessité ne sont plus à la portée d’un Sénégalais moyen. Le prix du pain, complément du régime alimentaire sénégalais, l’huile, le riz, le lait, le gaz, le transport, le sucre, l’électricité, l’eau ont connu une hausse vertigineuse».
Une version que ne partage pas totalement sa compagne qui préfère garder l’anonymat. «Il est vrai les prix des denrées ont augmenté, mais il faut l'accepter avec beaucoup de responsabilité. Tout le monde en souffre. Et j’espère que le régime de Me Wade devra faire quelque chose. C’est un phénomène mondial qui n'épargne aucun pays. Le gouvernement doit prendre aussi ses responsabilités pour limiter la souffrance de la population », temporise cette dame. Selon les témoignages recueillis ça et là, les légumes comme le gombo, l’oseille et les aubergines, les carottes, l’oignon, les pommes) qui étaient cédés à des prix raisonnables il y a quelques semaines entrent dans la période de turbulence. Même si les prix n’ont pas encore connu une hausse, la quantité qui est servie quant à ces produits n'est plus la même depuis deux semaines. Pour l’heure, les ménagères n’ont qu’une équation majeure à résoudre : comment faire pour bien remplir leur panier ?.

Source: Le Matin

Article Lu 1594 fois

Vendredi 26 Octobre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State