Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



HARCÈLEMENT SEXUEL, ATTOUCHEMENTS ET VOIES DE FAIT Le médecin jugé pour une main trop baladeuse

Accusé d’agression sexuelle, Pape Maomy Diagne, médecin-chef de la Poste crie au complot de gens évoluant au sein même de sa boîte et en première ligne leur (Drh), Malick Diaw. Ce pour l’empêcher de se rendre à La Mecque. Arrêté 1h avant son embarquement, Diagne n’arrive toujours pas à digérer cette pilule amère.



Le procureur a requis la culpabilité contre Pape Maomy Diagne, médecin chef de la poste et se rapporte au verdict du tribunal mis en délibéré au 26 novembre. Maomy Diagne, médecin-chef de la Poste a comparu pour harcèlements sexuels, attouchements et de voie de fait.

Mes Baboucar Cissé et Djigo réclament 50 millions de francs en guise de dommages et intérêts pour leur cliente. Me Cissé estime que c’est sous prétexte d’une consultation que Pape Maomy se délectait sur les seins de sa poursuivante. «Il a corrompu les mœurs et violé les sermons. Dr Diagne a les mains baladeuses». Son confrère Me Djigo avance que le docteur a prêté un sermon d’hypocrite et non d’Hypocrate.

Le 26 septembre dernier, Coly Cissokho, cadre à la poste et époux de la victime porte plainte contre le médecin de sa boîte pour actes sexuels exercés sur son épouse.

La main trop baladeuse de docteur

Qu’est-ce qui s’est passé ? Le 15 septembre dernier, souffrante de douleurs lombaires, Mame Diarra Bousso Thiam a appelé Maomy pour prendre rendez-vous. Ce dernier l’informe qu’il est en colonie mais qu’elle peut passer le 17 du mois, jour où il compte reprendre service. En séance de consultation, le médecin dit à la dame de se coucher sur le dos et de soulever son pagne. Chose faite, Diagne pose sa main sur ses yeux et lui demande de les fermer. Mme Cissokho dit avoir senti le front du médecin posé contre son sien. «Je suis sûre qu’il voulait m’embrasser», a-t-elle lâché hier devant le tribunal. Avant d’ajouter : «Je me suis relevée et comme Diagne était penché sur moi, je l’ai repoussé et je me suis rhabillée.» Ensuite, Pape Maomy lui demande de revenir le 20 du même mois pour une seconde consultation. Puisque depuis des années, ce médecin la consulte sans jamais se comporter ainsi, elle informe son époux de cette bizarrerie. Sur ordre de son mari, elle se présente le 20 au service médical muni d’un enregistreur pour dissiper ses doutes et avoir la preuve de ses soupçons.

Sucer le sein droit

Présente dans la salle d’attente, Mame Diarra allume son appareil et le laisse dans le bureau du docteur pour aller dans la salle de consultation. Sur demande du médecin, elle s’allonge sur la table, enlève sa robe et soulève ses pieds. Le prévenu s’assoit derrière elle, lui ceinture les reins par la main, la caresse la colonne vertébrale, les hanches et le bassin. Des minutes après, Pape Maomy se relève, lui fait face, lui ferme les yeux, la caresse et suce ses seins. «Docteur Diagne a sucé mon sein droit. Je lui ai dit d’arrêter parce que j’avais mal. Il m’a demandé depuis quand j’ai senti des douleurs au niveau des seins, je lui ai répondu que c’est normal et naturel parce que je vois mes menstrues et les douleurs disparaîtront progressivement». Elle se relève, se rhabille et se précipite pour prendre son enregistreur. Face à face avec le médecin dans le bureau, l’appareil bien caché, Mame Diarra le questionne sur son comportement. Ce dernier avoue à la femme de son collègue qu’il a toujours eu des sentiments pour elle et ça depuis qu’elle est jeune. «Nous ne pouvions pas avoir de relations intimes parce que tu n’avais que 15 ans», lui a confié son ami et médecin Diagne qui ne se doutait guère que la bonne-dame l’avait piégé en enregistrant leur conversation. (Pape Maomy connaît sa présumée victime depuis qu’elle est enfant. Il a su récemment qu’elle est mariée à Cissokho).

Des sentiments très vieux, mais toujours forts

Intriguée et désemparée, cette patiente court dans le bureau de son mari et lui narre sa mésaventure. L’époux, blessé et meurtri avise Malick Diaw, le directeur des ressources humaines de la boîte (Drh). Et lui fait savoir qu’il souhaite qu’il organise le plus rapidement possible une rencontre entre eux trois pour qu’ils en discutent. Tous trois réunis, Cissokho tend l’enregistreur à Diaw qui le met en haut-parleur pour permettre à Diagne d’entendre aussi le contenu. Après l’avoir écouté, Diaw qui a reconnu la gravité du problème et du contenu a proposé un arrangement à l’amiable. Cissokho qui n’était pas contre a exigé que le médecin démissionne, sinon il portera l’affaire devant la presse ou la justice. Pris au cou, Pape Maomy se saisit du bloc note du Drh et d’un bic, rédige sa lettre de démission sans préciser le motif et le signe pour ensuite le donner à Diaw.

Rentrée chez elle, le docteur l’appelle au téléphone, lui demande pardon et lui fait des confidences : «Xamna ni maala tooñ, baalma (je sais que je t’ai fait du tort). Quand tu prends la douche, pense à moi, quant tu es à la maison, pense à moi, ne m’abandonne pas, j’ai besoin de toi, même si tu es mariée, j’ai des sentiments pour toi.»

Six jours après, Pape Maomy constate que les plaignants n’ont pas reculé, qu’ils ont décidé d’aller au bout de cette affaire. Alors, il retourne voir le Drh à qui il demande la restitution de sa lettre de démission qui n’était pas encore enregistrée au niveau de l’administration.

De la température d’un sein sucé

Devant le tribunal, la victime Mame Diarra se dit formelle. «Je suis formelle, il avait une main baladeuse, il a exercé des attouchements contre médicaux sur mon corps». Cette voilée répond à Me Massokhna Kane qui lui demande comment, elle a fait pour savoir que le docteur suçait son sein droit puisqu’elle avait les yeux fermés : «Les températures entre sucer un sein et le caresser ne sont pas les mêmes Maître.»

Le prévenu lui jure qu’il n’a posé que des actes médicaux. «Elle était venu en consultation de kinésithérapeute, alors je lui faisais faire des mouvements et des exercices qu’elle devait répéter une fois chez elle. Je suis généraliste, mais je l’ai consulté en me référant sur son dossier qui montre qu’elle a fait dix séances avec le kinésithérapeute. Elle est venue me voir parce que ce dernier lui avait prescrit une ceinture lombaire qu’elle ne pouvait pas acheter à cause du prix élevé. Et comme je suis son ami, elle tenait à ce que je trouve un remède à son mal. D’ailleurs, je lui avais même proposé la diminution de ses hanches.»

Le sieur El Hadji Fall, postier et témoin dans cette affaire déclare : «À cause des rumeurs selon lesquelles Diagne est coutumier des faits, j’ai interdit à ma femme de se faire consulter par lui.»

Concernant Maguette Ndong, l’orthopédiste, le parquet et la défense récusent son témoignage. Selon Me Cissé, M. Ndong, cité par la défense veut seulement sauver la tête de son ami. Le procureur avance que Ndong est un expert et non un témoin.

Les Ibadous sont très difficiles

Me Ndoumbé Wone de la défense plaide pour que son client soit renvoyé des fins de la poursuite. «S’il y a des affaires auxquelles le tribunal est habitué aujourd’hui, ce sont les affaires de mœurs, des dossiers à connotations sexuelles». L’avocate soutient que certaines femmes Ibadous sont difficiles, pour un geste ou un autre, elle crie au harcèlement. «Aujourd’hui, le rendez-vous était bizarre. Dr Diagne a eu banalement à frôler mes seins, banalement caresser mes hanches». Et l’avocate de poursuivre : «Pourtant, cela ne l’a pas empêché d’aller se faire consulter une troisième fois au moment où l’affaire était en instance au tribunal.» Pour tout cela, Me Wone demande au tribunal de rendre justice au docteur Diagne et à la corporation d’élite à laquelle il appartient. «Il est meurtri dans sa chair. En le relaxant, vous rendrez justice à tous les hommes qui depuis cette histoire se demandent à chaque fois que leurs épouses, tantes ou sœurs se rendent à l’hôpital si elles ne sont pas victimes d’attouchements sexuelles.»

Walfadjri Ndèye Bineta DIENG

Jeudi 22 Novembre 2012




1.Posté par ngagnedemba le 26/11/2012 10:58
arretez ce cinema de mauvais gout , c un homme k tu as connues et avec lekel tu as marché assez pour lui donner gout a la caresse a la sucion et tu veux le sevrer brutalement allons

Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés