Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



HADY NIASS, ALIOUNE SALL, TAIB SOCE… Ces Oustaz, nouvelles «stars» du petit écran



HADY NIASS, ALIOUNE SALL, TAIB SOCE… Ces Oustaz, nouvelles «stars» du petit écran
Le mois de jeûne a toujours été un moment de ruée vers les prêcheurs et autres conférenciers. Entre Iran Ndao (Sen Tv), Taïb Socé (Tfm), Alioune Sall (Sud fm), Hady Niass (Walf Tv)…, les musulmans sont libres de faire un choix. Considérés comme des «stars» durant le mois de Ramadan, ces Oustaz captent l’attention des auditeurs et téléspectateurs.

Dans le programme habituel des télés et radios, ils sont relégués au second plan. Ils se limitent à animer les émissions religieuses du fajar (aube), du guddi ajuma (nuit du jeudi au vendredi), et de la journée du vendredi. Mais, tel n’est plus le cas durant le mois de Ramadan. Les Oustaz, qui bénéficient de programmes spéciaux, sont considérés comme de «véritables vedettes» des médias audiovisuels. Leurs discours, jugés justes, oscillent souvent dans la manière de les prononcer. Tantôt, c’est sur un ton qui frise la peur, tantôt la provocation. D’Iran Ndao à Alioune Sall en passant par Taïb Socé, Hady Niass et Mor Thiam, chacun semble avoir son public. Ils captent l’audimat et «aident les musulmans à mieux appréhender le mois béni». Si d’aucuns les écoutent pour leur aura, d’autres y voient un daq koor.

Dans les embouteillages, elle se faufile entre les voitures pour se frayer un chemin. Bassine à la tête, Marième Faye transporte de l’eau vers sa gargote. Cette habitante de Grand Yoff a fait son choix. Son Oustaz préféré, c’est Iran Ndao de Sen Tv qui, dit-elle, amuse toujours ceux qui le regardent. «Iran rek lay déguelou. Iran dafa neex. Je vends des repas comme le petit-déjeuner et le déjeuner. Mais l’autre jour, j’ai suivi l’émission matinale d’Iran Ndao. Dans ces propos, il fustigeait les propriétaires de gargotes. Pour lui, c’est nous qui encourageons les non-jeûneurs. Mais il faut lui dire que ça, c’est notre gagne-pain. Mane dé wowuma kéna, mais je le vends à qui me sollicite. Iran, c’est mon idole. Mais dites lui que boobu moom doxul», lance-t-elle avant de poursuivre son chemin toute trempée par l’eau qu’elle porte sur la tête.

Plus loin, Modou n’avait d’yeux que pour Oustaz Taïb ou du moins jusqu’au jour où l’animateur d’émissions religieuses atterrit en prison pour une histoire d’escroquerie. «Je ne ratais jamais l’émission Tafsir de Taib Socé sur la 2Stv. Mais depuis qu’il a eu des démêlés avec la justice, je ne le suis plus parce que wax dagakoy diëfé. Oustaz Taïb Socé est très dur lorsqu’il transmet la parole de Dieu et je l’estimais pour ça. Du raay ay waxam», confie celui qui dit tomber maintenant sous le «charme et la sagesse» de Hady Niass de Walf Tv.


Hady Niass, coqueluche des banlieusardes

Elles sont nombreuses, ces femmes qui, tous les jours viennent en grande pompe, assister au Tafsir d’Oustaz Hady Niasse dans les locaux du group Wal fadjri. La plupart de ces femmes, qui viennent de la banlieue, affirment que les paroles du prêcheur sont toujours bonnes à savoir, car il enseigne la religion. Malgré le soleil, ces dames, accompagnées de leurs enfants, ne manquent jamais l’occasion de suivre les prédications de Hady Niass.

Marie Kébé, la trentaine, teint clair, habillée en boubou traditionnel blanc, a quitté Scat Urbam pour assister à l’émission. «Oustaz Hady enseigne le Coran. Maa challah, il est bien», se réjouit la dame qui dit écouter Oustaz Hady avec le cœur. «Oustaz Hady aide beaucoup ceux qui ne connaissent pas leur religion. De plus, il raconte l’histoire des Prophètes qui ont marqué notre religion. Franchement, l’écouter me fait du bien», avoue notre interlocutrice. À côté d’elle, Khadydiatou Sarr, venue de la banlieue précisément de Yeumbeul pour suivre son conférencier préféré, justifie sa présence : «Beug xam sama diine rek.». Avant de refaire son voile en attendant le début de l’émission.

Si les paroles d’Oustaz Hady intéressent les femmes, Fatou, quant à elle, ne peut s’empêcher de dire ce qui l’attire chez le prêcheur. «Oustaz Hady si bopam la beug», dit-elle avec un petit sourire. La dame, voilée, teint clair, vient des Parcelles assainies pour assister à l’émission. Son choix n’est pas le même que celui de sa voisine, elle aussi voilée. Fatou Ndiaye s’intéresse pour sa part davantage aux enseignements du prêcheur. «C’est toujours bon de connaître l’histoire de sa religion et vraiment Oustaz Hadi assure sa fonction», confie la jeune femme.

B. MANE &

Nd. A. BEYE
(Stagiaire
source Walfadjri

Mercredi 8 Août 2012




1.Posté par senebazar le 08/08/2012 14:04 (depuis mobile)
Achetez et Vendez sur senebazar.com

2.Posté par aicha le 08/08/2012 14:15
mme sall niogui ziar affaire nek c oustaz alioune sall sama outaz

3.Posté par HG le 08/08/2012 15:11
Publiez vos Annonces Gratuitement sur www.maketbi.com

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >







Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés