Référence multimedia du sénégal
.
Google

HADJIBOU SOUMARÉ À TOUBA: «Les commerçants de riz rebelles seront punis»

Article Lu 1487 fois

Le Premier ministre a donné des assurances claires quant à la réduction des prix de premières nécessités, les relations entre Dakar et Washington qui seraient au beau fixe et la reprise des Ics avec un accord avec la Chine. Il menace même de punir les commerçants qui seraient tentés de faire obstacle aux décisions de l’Etat.



HADJIBOU SOUMARÉ À TOUBA: «Les commerçants de riz rebelles seront punis»
Le Premier ministre Hadjibou Soumaré était ce samedi à Touba pour une visite de courtoisie au Khalife général des Mourides, Serigne Saliou Mbacké. Et au sortir de l’audience, il s’est adressé à la presse pour dire que cette visite, inspirée par le président Wade, était motivée par le souci de solliciter des prières à l’endroit du marabout pour la réussite des missions accomplies. D’ailleurs, M. Soumaré s’est également rendu dans la famille religieuse de Tivaoune où il a rencontré le Khalife général, Serigne Mansour Sy. Selon des sources concordantes, d’autres familles religieuses ont été visitées toujours dans le même but.
D’ailleurs, à Touba, le Pm a profité de son fac-à-face avec la presse pour donner des assurances sur les grands problèmes de l’heure généralement d’ordre économique, que traverse le Sénégal. C’est ainsi qu’il a révélé que « le problème des ICS ne sera plus qu’un mauvais souvenir ». C’est donc fini la récréation et les errements, les ICS seront recapitalisées pour permettre aux moteurs de ce géant de l’industrie nationale de tourner encore au grand bonheur des nombreux travailleurs de la société.

ccord de 40 milliards 800 millions pour les Ics Un accord de quarante milliards huit cent millions a donc été signé entre le gouvernement du Sénégal et celui de la Chine. C’est donc vendredi dernier que les deux parties ont été amenées à parapher le document, ceci suite à une instruction du président Wade demandant au chef du gouvernement de procéder à une recapitalisation de la société. C’est du moins ce qu’a annoncé le Premier ministre lors de sa sortie d’audience avec le khalife général des mourides. Les ICS sont donc sauvées puisque Hadjibou Soumaré a fait entendre que ce trente juin était la date limite des négociations autrement dit, passé ce délai, rien ne saurait se faire. Le premier Ministre s’est aussi intéressé à la question de la plate-forme de Diamniadio.

Pas de problème entre Dakar et Washington Sous ce chapitre, le cinquième Premier ministre sous l’alternance a annoncé que « le souci, c’est d’éviter le télescopage des fonds des deux pays que nous avons souhaité délocaliser les fonds offerts par les Américains ». M. Soumaré a toutefois rassuré que les Américains vont investir dans la construction de l’autoroute Dakar–Diamniadio, mais aussi dans la construction de centrale électrique ce qui va participer à la diminution des coupures et autre délestage du courant au Sénégal.
Cheikh Hadjibou Soumaré s’est aussi désolé que des voix se soient levées sur la question sans au préalable avoir les bonnes informations leur permettant d’aborder la question avec justesse. Le premier Ministre a aussi précisé que : « Jamais il n’y a eu de problème entre le gouvernement du Sénégal et les Américains, seulement il s’est agi de la délocalisation des fonds au lieu de faire intervenir les Américains sur la plate-forme de Diamniadio ils vont le faire sur l’autoroute Dakar – Diamniadio ». Mais là où le Premier ministre a véritablement élevé le ton c’est sans conteste sur l’affaire de la réduction du prix de riz.

Punition des commerçants-rebelles « Nous n’accepterons pas que des groupuscules de soi-disant commerçants compromettent les décisions de l’Etat. Nous avons mis de l’argent pour arriver à cette possibilité de diminuer le prix du riz de 10 % donc que tous les commerçants se plient à cette décision » a-t-il déclaré avant de promettre que les services du ministère du Commerce seront mis à contribution pour contraindre tous les commerçants à se plier à cette décision. Aussi, promet-il de faire punir tous ceux qui ne voudront pas se conformer à cette décision. Cheikh Hadjibou Soumaré n’en sollicitera pas moins le concours des citoyens à qui il demande de dénoncer tous les commerçants véreux qui ne respecteront pas cette mesure prise par le gouvernement du Sénégal.
À en croire le premier Ministre, cette décision fait suite à une large concertation entre tous les acteurs évoluant dans le secteur du riz dans ce pays : « Ce n’est pas une décision unilatérale c’est le fruit d’une large concertation » dira M. Soumaré avant de promettre d’autres réductions sur le prix d’autres denrées de premières nécessités. En clair, le premier Ministre a laissé entendre que le souci de son gouvernement, c’est d’amoindrir le coût de la vie au Sénégal.
Face à cette décision, certains commerçants ont montré leur désaccord. En tout cas, ils sont nombreux à ne pouvoir appliquer la mesure tout de suite et maintenant parce que tout simplement leurs magasins sont remplis de sacs de riz. Mais quand on sait que ce riz est acheté à l’ancien prix, l’on comprend la crainte de ces commerçants qui ne veulent pas prendre le risque de vendre à perte. Ceci pour dire que le prix du riz ne connaîtra pas de baisse tant que les commerçants n’auront pas vidé les stocks dans les magasins.

… Bathily émet de sérieuses réserves

Interpellé sur la question de la plate-forme de Diamniadio, à Pout (Thiès) où le Front Siggil Sénégal se réunissait ce week-end, le professeur Abdoulaye Bathily dira que cette affaire montre que Abdoulaye Wade gère le Sénégal de manière opaque. A l’en croire, au moment des négociations avec les Américains, le président Wade, avait apparemment entamé d’autres négociations avec les Arabes dans des conditions pas claires du tout et cela est une honte pour le Sénégal. Pour Abdoulaye Bathily, c’est cette façon de faire du président Wade qui fait qu’aucun investisseur sérieux ne veut plus venir au Sénégal.
Il a d’ailleurs promis que le Front Siggil Sénégal va donner tous les détails de cette affaire de la plate-forme de Diamniadio qui, à l’en croire, aurait pu déboucher sur du nouveau au Sénégal dans le domaine de l’économie. Abordant la question de la recapitalisation des industries chimiques du Sénégal ICS, le professeur Bathily précisera que depuis six mois, Wade en parle sans que cela ne se fasse. D’ailleurs, a-t-il poursuivi, les travailleurs des ICS ne sont toujours pas édifiés. Non seulement, ils sont dans l’angoisse mais les familles se sont disloquées. Et pour tout cela, le Front Siggil Sénégal est dans l’obligation de mettre fin à cette façon de gérer ce pays avant que le pire ne se produise.

Ibrahima NDIAYE (Correspondant à Thiès)
Source: Le Matin

Article Lu 1487 fois

Lundi 2 Juillet 2007





1.Posté par Fifi le 02/07/2007 11:53
Ces paroles sont bien beaux mais avec le statut de la liberté du commerçant cela ne servira à rien. Faites travailler les contrôleurs économiques qui n'existent que de nom. Même à l'ENAM on trouve des inspecteurs en contrôle économique et on ne les voit même pas sur le terrains les agents sont là et ils ne font rien. Soit vous élimez ce corps ou bien vous le faites travailler comme cela se doit pour au moins contrôler ces commerçants

2.Posté par Fifi le 02/07/2007 11:54
Ces paroles sont bien beaux mais avec le statut de la liberté du commerçant cela ne servira à rien. Faites travailler les contrôleurs économiques qui n'existent que de nom. Même à l'ENAM on trouve des inspecteurs en contrôle économique et on ne les voit même pas sur le terrains les agents sont là et ils ne font rien. Soit vous élimez ce corps ou bien vous le faites travailler comme cela se doit pour au moins contrôler ces commerçants

3.Posté par Fifi le 02/07/2007 11:54
Ces paroles sont bien beaux mais avec le statut de la liberté du commerçant cela ne servira à rien. Faites travailler les contrôleurs économiques qui n'existent que de nom. Même à l'ENAM on trouve des inspecteurs en contrôle économique et on ne les voit même pas sur le terrains les agents sont là et ils ne font rien. Soit vous élimez ce corps ou bien vous le faites travailler comme cela se doit pour au moins contrôler ces commerçants

4.Posté par Fifi le 02/07/2007 11:54
Ces paroles sont bien beaux mais avec le statut de la liberté du commerçant cela ne servira à rien. Faites travailler les contrôleurs économiques qui n'existent que de nom. Même à l'ENAM on trouve des inspecteurs en contrôle économique et on ne les voit même pas sur le terrains les agents sont là et ils ne font rien. Soit vous élimez ce corps ou bien vous le faites travailler comme cela se doit pour au moins contrôler ces commerçants

5.Posté par Fifi le 02/07/2007 11:54
Ces paroles sont bien beaux mais avec le statut de la liberté du commerçant cela ne servira à rien. Faites travailler les contrôleurs économiques qui n'existent que de nom. Même à l'ENAM on trouve des inspecteurs en contrôle économique et on ne les voit même pas sur le terrains les agents sont là et ils ne font rien. Soit vous élimez ce corps ou bien vous le faites travailler comme cela se doit pour au moins contrôler ces commerçants

6.Posté par Fifi le 02/07/2007 11:55
Ces paroles sont bien beaux mais avec le statut de la liberté du commerce cela ne servira à rien. Faites travailler les contrôleurs économiques qui n'existent que de nom. Même à l'ENAM on trouve des inspecteurs en contrôle économique et on ne les voit même pas sur le terrains les agents sont là et ils ne font rien. Soit vous élimez ce corps ou bien vous le faites travailler comme cela se doit pour au moins contrôler ces commerçants

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State