Référence multimedia du sénégal
.
Google

HABIB THIAM: Le pesant silence d’un ancien Premier ministre

Article Lu 14208 fois

Son silence est lourd, bruyant, pesant, long comme un jour sans pain. De tous les anciens chefs de gouvernement du Sénégal, il est le seul à s’être retiré de la vie publique. Depuis son retrait de la vie politique, après les législatives de 1998, il ne s’est signalé que par la publication d’un livre consacré à sa célèbre relation d’amitié avec l’ancien président Abdou Diouf, "Par devoir et par amitié", Ed. du Rocher 2001, 260 pages (un bouquin avec lequel Talla Sylla, depuis son agression, aime se parader, surtout s’il doit aller au tribunal).



HABIB THIAM: Le pesant silence d’un ancien Premier ministre
Tous les anciens Premiers ministres sont encore en activité : Mamadou Dia est toujours à la tête de son parti, le Msu, n’hésitant jamais à monter au créneau pour dire son fait à l’actuel président de la République ; Abdou Diouf est secrétaire général de l’Oif ; Moustapha Niasse, secrétaire général de l’Afp, mène plusieurs activités pour le compte des Nations-unies ; Mamadou Lamine Loum est un consultant recherché au niveau international et n’hésite pas, à chaque fois que de besoin, à férailler contre le pouvoir pour défendre le bilan des 40 ans de régime socialiste. Habib Thiam, lui, se tait. Il est muet comme une carpe. Normal, il vit non loin de l’eau salée de l’océan atlantique, dans le quartier huppé de Fann Résidence à Dakar. Sans faire d’esclandres. Pourtant, Dieu sait qu’il a beaucoup de choses à raconter. Sa maison est une imposante bâtisse blanche dérobée aux regards par une clôture grillagée couverte de fleurs. Ici vit un personnage qui a joué les premiers rôles dans la vie politique sénégalaise de 1960 à 1998.

Secrétaire d’État à la présidence de la République, chargé du Plan et du développement au lendemain de l’indépendance, ministre dudit département en 1963, ministre du Développement rural en 1968 (avec le fameux épisode de saupoudrage des paysans rétifs au paielment de la taxe rurale), député en 1973, éphémère président de l’Assemblée nationale de 1983 à 1984 (après une manoeuvre sous forme de motion de défiance des députés de la majorité à son encontre savamment orchestrée par Jean Collin) ; il a été Premier ministre à deux reprises (de 1981 à 1983, puis de 1991 à 1998). Habib Thiam goûte aujourd’hui, à 75 ans, une retraite bien méritée. Il passe ses journées dans sa maison spacieuse, décorée avec goût, en compagnie de son épouse Anna, née Majken, une Danoise blonde ex-députée dans son pays, à qui il a dit oui en 1981. Le couple a une benjamine, Fatiha, qui poursuit ses études en Europe. l’aînée, Yacine, est une juriste confirmée. L’ancien athlète international, médaillé d’or aux Jeux mondiaux de 1957 et deux fois champion de France de l’épreuve du 200 m (en 1954 et en 1957), entretient sa forme tous les jours, en bon Walo-Walo. Le natif de Dagana se consacre exclusivement aujourd’hui au conseil d’administration de Maersk Line qu’il dirige, entre autres affaires.

Contrairement aux apparences, il a été l’un des pires adversaires du président Wade. L’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Abdoulaye Makhtar Diop, aime raconter une anecdote. Alors qu’il était ministre d’Etat dans le gouvernement de majorité présidentielle élargie, Me Wade s’était violemment opposé au Premier ministre d’alors, un certain Habib Thiam, au sujet de la gestion du Fonds de promotion économique ; une opposition qui culminé par une vive altercation en plein conseil des ministres. Au plus fort de l’affaire liée à l’assassinat, en 1993, de l’ancien vice-président du Conseil constitutionnell, Me Babacar Sèye, il a été le principal défenseur de la thèse qui accusait Me Wade ; à un moment, le principal concerné dans ce crime crapuleux, Clédor Sène, avait avancé les noms de Habib Thiam et de Ameth Diène comme ayant armé ses bras et ceux de ses complices. Jusqu’à ce jour, la polémique n’a pas été vidée.

Dans un contexte de tension politique et sociale au Sénégal, en raison du renchérissement des prix des denrées de première nécessité et de la rupture consommée du dialogue entre le pouvoir et l’opposition, beaucoup de figures de la vie publique n’ont de cesse de sortir de leur réserve. Habib Thiam, par contre se tait. Récemment, dans les colonnes d’un journal dakarois, l’ancien ministre d’Etat, Assane Seck, disant qu’il n’avait plus rien à perdre à 80 ans passés, s’était élevé contre les rumeurs attribuant à Me Wade la ferme volonté de se faire succéder par son fils, Karim. Amadou Makhtar Mbow, ancien ministre sous le président Senghor et secrétaire général de l’Unesco pendant plus d’une décennie, vie de se voir confier par le "Front Siggil Senegal" la mission de présider aux préparations de leurs assises nationales. Lamine Diack a piqué une colère mémorable sur les ondes de la Rfm (Grand Jury). Sans ambages, l’actuel président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), a déclaré que la volonté de Wade de se faire succéder par son fils est un scandale que lui et la génération n’auraient jamais accepté. Entre les lignes, M Diack, qui jouit de bien solides soutiens à l’étranger, cherchait visiblement à faire passer un message chez les jeunes. La liste n’est pas exhaustive... Mais Habib Thiam connaît bien l’homme Wade pour l’avoir observé pendant plus de cinquante ans. D’ailleurs, l’ami de Diouf, s’il a été un grand commis de l’Etat, n’a jamais un bon politique ; du reste, la nomenklatura socialiste ne l’a jamais accepté. Il n’a dû ses positions de force que grâce à sa légendaire amitié avec Abdou Diouf (chacun a donné à l’autre le nom d’un de ses fils). Pas fou pour un sou, Habib Thiam sait qu’à sa première incartade, le président Wade n’hésitera pas à lui casser les reins, leur histoire commune oblige. La vie est ainsi faite, l’action publique ayant comme corollaire des adversités. Mais pour l’histoire, pour la postérité, Habib Thiam devrait parler.

Source: Nettali

Article Lu 14208 fois

Lundi 28 Avril 2008





1.Posté par abzo le 28/04/2008 21:50
bo wahkhee....nu ne mo fi ..wakh......bo wakhoul nu ne lu tax wakhoul!.....

2.Posté par bathie le 28/04/2008 21:56
il a rien a dire car le scandale que vit le senegal a commené avec le régime socialiste.c'est pas d'un parleur qu'on a besoin mais de qu'elqu'un qui résoud les problèmes. le mieux c'est qu'il se tait.

3.Posté par garmi le 28/04/2008 22:55
Kou poudarone baykate yi????? Vous vous rappellez de cette phrase? Les plus jeunes génèrations surement non

4.Posté par must le 29/04/2008 09:10
VOUS AVEZ OUBLIER DE PARLER DE SON FILS BOUSSO,UN GARCON TRES GENEREUX

5.Posté par joe sylla le 29/04/2008 10:18
il na rien a dire vous savé pkoi parce kil est lami de diouf point barre diouf a cessé la politik il a cessé g eté parmi ses gardes du corps lors des presidentielles d 2000 a dagana kan les gars du ps tiraient sur lui diouf la defendu avec 2phrases c té terrible javé les larmes o yeux le jour ou un ami a moi me fé un temoignage d amitié pareil je pourré mourir en paix tu sé dans la vie soit on est digne ou on l" est pas soit on a des objectifs sains ou on la pas je ne sé pas ce kil a eu a faire mé dal de 1980 juska maintenant c une reference tout com diouf c des gentlemen et malgré la souffrance kon a eu a subir sous le ps eux o moins n ont jamé humilié le peuple bafoué la constitution ou insulté et trahi des marabouts alors please laissez le gouter sa retraite com il sent vous savez bien k jamé wade et cie n oseront ...

6.Posté par malakowax le 29/04/2008 10:30
vous les senegalais vous avez l'art de discuter sur d sujet qui ne son pa d'actu.habib parlera sil le sen .si vous etes des intello essaye d proposer des solutions au prblem actuel du pays.vous navez pa fait les banc pour rien l forum est fait pour trouver des solution et non pour un chat.mer6

7.Posté par coco chanel le 29/04/2008 14:41
Je me rappèle j'étais amoureuse de lui, qu'est ce que j'ai pensé à cet homme...

8.Posté par ass le 29/04/2008 15:19
coco aime ùoi waye


9.Posté par ramses le 29/04/2008 15:48
Ne lui chercher pas des poux dans la tête, et laisser le se reposer, vous aimer créer la zizanie un peu partout, trouvez vous une autre personne....

10.Posté par Anonyme le 29/04/2008 15:59
c ca le for dé journalist, tjr diaxassé rek. mintnan, il veul créér dé noise a habib thiam, c prkoi il ressuscit ts cé blèm k'il a eu a avoir à l'encontr de weddi. gspr k'il n'entrera pa dan leur jeu é continuera a savouré sa douce é pésibl retraite.

11.Posté par Magne le 29/04/2008 19:03

Pourquoi voulez-vous que ce retraité bien tranquille, qui a fait ses preuves quand la politique était ce qu'elle n'est plus, pourquoi voulez-vous qu'il se mette à parler? Et pour dire quoi? Vous seriez plus respectueux de la paix d'autrui, et autrement plus intelligent en le laissant jouir, tranquillement, d'une retraite politique qu'il aura bien méritée.
Si vous voulez créer la sensation, cherchez donc un autre sujet, et laissez cet homme tranquille. Vous serez bien inspiré!!! Wa salaam!!!!

12.Posté par look le 06/05/2008 13:13
pourquoi vouloir l emmerder .pauvre journaliste ya pas d autres sujets plus important.on veut des articles qui nous font avancer .merci

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State