Référence multimedia du sénégal
.
Google

Grand Magal de Touba 2008 : Des mesures préventives au menu de la réunion préparatoire

Article Lu 1473 fois


Grand Magal de Touba 2008 : Des mesures préventives au menu de la réunion préparatoire
La 113ème édition du grand Magal de Touba aura lieu dans la 2ème décade du mois de février. Cet évènement majeur, qui mobilise chaque année des millions de fidèles, se prépare activement à tous les niveaux. D’ailleurs, au cours de la réunion du Comité régional de développement (Crd), un train de mesures ont été prises afin que ce grand rendez-vous religieux se déroule dans de très bonnes conditions.

Les travaux ayant eu pour cadre la salle de conférences du Conseil régional ont été présidés par le Gouverneur de région, Mamadou Ibrahima Lô. Une délégation de Touba, conduite par Birame Gaye, a assisté à la rencontre. Au cours des travaux, les questions relatives notamment à la santé, à l’hygiène, à l’hydraulique, à l’électricité... ont été abordées. S’agissant de la santé et de l’hygiène, Dr Masserigne Ndiaye, médecin-chef de région, a promis que le personnel technique ne ménagera aucun effort par rapport aux mesures à prendre. Toutefois, il a fait noter que les points de prestation seront renforcés, plaidant que la caisse d’avance soit disponible à la mi-janvier. Selon lui, sur les 6 postes, il est certain que les 4 seront fonctionnels, parce que les équipements sont déjà disponibles. De plus, Dr Ndiaye a fait savoir pour le choléra, la semaine dernière, il y avait zéro cas mais depuis dimanche, 2 cas suspects ont été relevés et envoyés à Dakar pour confirmation. « Il y a une accalmie mais il faut prendre des dispositions pour arriver à zéro cas lors du Magal », a-t-il soutenu. Le directeur de l’hôpital Matlabul Fawzeïni a souhaité un renforcement du personnel de Santé de son établissement et demandé une enveloppe de 20 millions Fcfa contre 9 millions alloués à l’hôpital l’année dernière lors du magal. Aussi, le directeur de l’hôpital de Diourbel demande la révision à la hausse de son enveloppe. Pour le volet hydraulique, le réseau est en train d’être densifié avec la construction d’un réservoir de 6.000 m3 et d’un château d’eau de 1.000 m3. Aussi, il sera réalisé avant le Magal 3 forages ? la pose de 80 km d’un réseau d’adduction d’eau dont les 50 km ont été déjà réalisés. Ces 3 forages permettront de renforcer la production, en plus des 122 camions-citernes sollicités. Il faut noter que la consommation en eau à Touba, qui est 50.000 m3, devrait passer à 80.000 m3 . Pour l’électricité, dans le cadre du projet Boad, les techniciens ont fait savoir que les 12 postes à réaliser seront prêts avant le Magal, en plus des 25 groupes électrogènes que la Senelec va mettre en place au niveau des postes stratégiques pour l’approvisionnement en eau des populations. En matière de télécommunications, la Sonatel a promis d’améliorer le réseau mobile surtout sur un rayon de 40 km et va mettre en place un centre multimédia pour la presse. Les questions de sécurité ont aussi abordées et les différents responsables ont promis que toutes les dispositions seront prises. Il est prévu une réunion pour arrêter un plan de circulation. A l’issue de la rencontre, le Gouverneur de région a souligné le caractère exceptionnel de cet évènement religieux et exige de l’administration l’adoption d’un train de mesures pour accompagner le magal pour en assurer le succès et la quiétude des millions de fidèles qui convergent vers Touba. C’est ce qui explique qu’au cours de la rencontre, les questions relatives à la santé et à hygiène, à la sécurité, à la circulation, aux transports routiers et ferroviaires, les problèmes d’amélioration de la qualité des infrastructures routières, le problème de l’accès à l’eau, l’électricité ou le téléphone... ont été abordées. Et il a tenu à souligner le niveau d’engagement et de détermination des services de l’Etat et des services concessionnaires qui ont fait montre de leur volonté de ne ménager aucun effort pour relever le défi d’une parfaite organisation du magal de Touba. Selon lui, ce Crd constitue d’ailleurs l’apothéose des réunions qui se déroulent au niveau de la région de Diourbel, notamment un Comité local de développement (Cld) à Ndame, un Comité départemental de développement (Cdd) à Mbacké.

Toutes ces questions abordées aujourd’hui feront l’objet d’une saisine de toutes les autorités du pays, à commencer par la plus haute autorité, le président Me Abdoulaye Wade. Selon lui, dans les semaines à venir, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Me Ousmane Ngom, va organiser une rencontre nationale qui permettra de faire le point sur l’état d’avancement des engagements pris en direction du Magal de Touba, après la dernière réunion d’évaluation de Touba au mois de février, à une semaine du magal, qui doit se dérouler dans la 2ème décade du mois de février.

Sur la question du choléra, depuis des mois le choléra est présent dans la région de Diourbel. Mais ce qui est constant, c’est que la maladie a considérablement reculé et les services de Santé sont en train de faire des bouchées doubles pour bouter cette maladie hors de la région de Diourbel. Selon lui, l’objectif, c’est de faire en sorte qu’il y ait zéro choléra à la veille du Magal de Touba. Pour lui, le choléra ne quittera Touba que lorsque tous les travaux des grands chantiers seront terminés « parce que fondamentalement, il y a des problèmes d’hygiène, de salubrité et d’assainissement de Touba et ces problèmes ne pourront être levés qu’en fin de chantier, communément appelé les chantiers du Khalife général des Mourides ». Pour l’eau, a-t-il révélé, le problème qu’on avait souvent les années écoulées, c’était de pouvoir assurer la fonctionnalité de tous les forages à cause de problèmes de groupes électrogènes qui se posaient, de chloration de l’eau et celui de la quantité et de la qualité des citernes. Pour cette année, a dit le gouverneur, tous les forages de Touba sont dotés de groupes électrogènes, la chloration de l’eau est assurée depuis qu’on parle de vibrion cholérique à Touba. Pour cette année, le problème de camions-citernes ne doit pas se poser parce que le ministère de l’Environnement a acquis des camions-citernes pour les services des Eaux et Forêts réceptionnés par le chef de l’Etat. Dans le cadre de l’exécution des travaux de Touba, beaucoup de camions-citernes sont actuellement disponibles. Nous disons que si on agrège les camions-citernes du ministère de l’Environnement à ceux qui sont actuellement à Touba, plus le parc déjà détenu par la direction de l’Hydraulique, le problème de camions-citernes ne devrait pas reposer. Je suis certain que les autorités supérieures ne ménageront aucun effort pour qu’il en soit ainsi », a -t-il laissé entendre. Notons que Birame Gaye, conseiller spécial du Président de la communauté rurale de Touba, a remercié les uns et les autres pour leur engagement à ne ménager aucun effort pour que ce magal connaisse un grand succès.

Source: Le Soleil

Article Lu 1473 fois

Jeudi 13 Décembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Mercredi 7 Décembre 2016 - 12:16 NDIGUEUL DU KHALIFE DES MOURIDES: 500F par personne

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State