Référence multimedia du sénégal
.
Google

Gestion des affaires de Touba : Le porte-parole du khalife général des mourides décrie le laxisme du gouvernement

Article Lu 11637 fois

Le Magal de Touba ne doit plus faire l’objet de préparation spontanée, telle est la conviction du marabout Serigne Cheikh Bassirou Mbacké Abdou Khadre, porte-parole du khalife général des mourides



Gestion des affaires de Touba : Le porte-parole du khalife général des mourides décrie le laxisme du gouvernement
(Correspondance) - La gestion ponctuelle des affaires de Touba en général et de son Magal en particulier par l’Etat du Sénégal est en total déphasage avec son statut de premier foyer religieux et deuxième ville du pays sur les plans démographique et économique. Ce constat, fait hier à Diourbel, au cours du Comité régional de développement (Crd) des préparatifs du Magal de Touba, est du porte-parole du khalife général des mourides, Serigne Cheikh Bassirou Mbacké Abdou Khadre. Pour le marabout qui est en même temps le président du Comité d’organisation du Magal de Touba, ce grand rendez-vous d’une dimension internationale doit faire l’objet d’une prise en charge spéciale à tous points de vue de la part du gouvernement sénégalais. Il remet ainsi en cause le niveau d’implication des acteurs impliqués dans l’organisation de cette manifestation capitale pour la confrérie mouride.
Selon Serigne Cheikh Bass, ne serait-ce qu’en se fondant sur les particularités de la ville de Touba, le gouvernement du Sénégal devrait s’inspirer de la démarche de l’Arabie Saoudite, en érigeant un ministère chargé de la gestion de ses affaires religieuses, à défaut de la création d’une agence, en se basant fondamentalement sur son aspect économique. ‘Le Magal de Touba ne doit plus faire l’objet de préparation spontanée’, estime-t-il. Toutes les mesures d’accompagnement conformes à son statut de deuxième capitale du Sénégal doivent être envisagées, conformément aux dispositions légales qui s’imposent à tout Etat de droit.

Mieux, dira le porte-parole du khalife général des mourides, l’apport économique de cet événement devrait être un prétexte pour le gouvernement du Sénégal d’adopter des solutions à ce récurrent paradoxe. Aussi, invite-t-il les pouvoirs publics à revoir les concepts de démocratie et de laïcité. Selon lui, une interprétation galvaudée de ces deux notions est à l’origine de cette marginalisation de Touba dans beaucoup de préoccupations. Il en veut pour preuve les estimations faites par la Sonatel entre 2003 et 2004 sur les appels internationaux reçus au Sénégal. D’après ces estimations, plus de 70 % de ces appels proviennent de Touba. Et d’ajouter qu’un commerçant approché confie que son chiffre d’affaires durant le Magal est l’équivalent du bénéfice qu’il réalise toute l’année.

Le président du Comité d’organisation du Magal de Touba a également souligné le net recul de Touba dans la couverture médicale. Il l’a comparée à la ville de Médine qui a droit à vingt-et-un hôpitaux contre un seul pour la capitale du mouridisme qui, selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé, devrait bénéficier de vingt-cinq hôpitaux. Pire, selon lui, cette structure bien qu’étant l’œuvre exclusive des talibés, reste aujourd’hui celle qui reçoit la plus faible subvention parmi tous les hôpitaux du pays.

Pourtant, à l’image des agents des structures sanitaires du pays, qui descendent régulièrement dans la rue pour décrier leurs pénibles conditions de travail, ceux de Touba pouvaient bien faire autant ; n’eût été la discipline de ces agents qui se conforment au quotidien à l’orthodoxie mouride, basée sur le Ndiguël de son chef. C’est à la fois regrettable et anormal que la subvention de l’hôpital Albert Royer de Dakar dépasse de 300 millions celle allouée à Matlaboul Fawzeini de Touba, a-t-il ajouté en substance.

Serigne Cheikh Bass a fait cette mise au point lors du dernier Comité régional de développement (Crd) consacré aux préparatifs du Magal de Touba, avant la réunion nationale prévue dans la deuxième décade du mois de décembre à Dakar. Mais, pour le moment, une fourniture correcte en eau potable et en électricité et la disponibilité à temps de la caisse d’avance et une bonne couverture sanitaire sont les principales recommandations retenues par le Crd.

Abdoulaye Bamba SALL
Source Walfadjri

Article Lu 11637 fois

Vendredi 20 Novembre 2009





1.Posté par Fadiagne X le 20/11/2009 15:34
La responsabilité de l'état sur le domaine publique qu'est Touba et les manifestations qui s'y déroulent sont sans conteste. Touba est un lieu de culte religieux qui attire bon ombre de nos concitoyens et, de ce fait devrait profiter de toutes les attentions des autorité de l'Etat... d'un Etat qui se respecte. "Le Magal de Touba ne doit pas faire l'objet de préparation spontanée", parfaitement Monsieur. Pour une raisons trés simples que les responsables mourides et ceux de l'Etat doivent faire comprendre objectivement aux sénégalais. L'Etat est le premier responsable de toutes manifestations regroupant nos compatriotes (fussent-ils membres du "premier foyer religieux" (les superlatifs sont courants ici). Si l'Etat se dérobe à sa responsabilité, des forces financières assumeront à sa place la prise en charge des infrastructures d'accueil et d'organisation de ces dites manifestations. Par exemple en construisant des routes et autoroutes qui DEMAIN seront INTERDITES ou à usage conditionné, à toutes personnes étrangères à ces confréries, groupes ou famille d'intérêt. Le point d'accord avec cette autorité de Touba est sur cette notion de responsabilité de l'Etat. Quand l'Etat se tait, d'autres parleront à sa place mus par des intérêts partisans qui n'arrangent pas la cohésion nationale..... à suivre

2.Posté par Egalité le 20/11/2009 16:09
Le senegal est une replublique,.. et il ya en son sein des VILLES qui n'ont
rien du tout..!!!
Alors,qu'on arréte toujours de nous parler de TOUBA.....

3.Posté par lune le 20/11/2009 16:13
Touba est une ville qui coute des milliards de Fcfa aux contribuables et qui ne rapporte rien dans les caisses de l'Etat.

Quand on se prétend être un titre foncier, on ne demande pas de participation financière à l'Etat.

4.Posté par mamiita le 20/11/2009 16:29
DEUGEU DEUGEU,TOUBA EST "UN TITRE FONCIER" KAYE ARRETEZ DE NS FATIGUER AVEC CETTE VILLE !!TOUBA N'EST PAS LE CENTRE DU MONDE PR LE SENEGAL ,RIEN KA VOIR LES AUTRES CR KI SONT EXTREMENTS DEMUNIS DE TOUT AU VRAIE SENS DU MOT!! AINSI K LES REGIONS KI N'ONT ABSOLUMENT RIEN DE RIEN !!ARRETEZ DE VOUS FOCALISER K SUR TOUBA ET FAITES PROFITER AU AUTRES CR AUSSI .PR LA RELIGION IL Y A PLUS IMPORTANT E PRTAN LES OTORITES NI ACCORDEN K TRES PEU D 'IMPORTANCE ( LES GAMOUS) ...

5.Posté par mawloud le 20/11/2009 17:13
Si ces gens n'arretent pas c'est le sénégal qui va disparaitre. Touba sera un petit pays comme le Vatican.
Il faut faire très attention. La population réelle de Touba ne fait pas plus de 5000 hbts. Tous le reste est constitué de pélerins

6.Posté par lune le 20/11/2009 17:45
Que des conneries. Dieu n'a jamais donné aucun rendez-vous dans la ville de Touba. Il n'y a que des ignards et des ignorants (Mourides) qui appelent cette ville "La Ville Sainte"

Il n'y a rien de saint à Touba. Juste des héritiers de trône comme dans les monarchies les plus arriérées.

Il faut être vachement limité dans l'esprit pour croire à ces conneries.

Vive la République. Vive le Sénégal.


7.Posté par momiss le 20/11/2009 18:44
touba dois paye le tax avant de damande le droi 90/ de marchadise son de frot

8.Posté par birima ba le 20/11/2009 20:06
tous les mara et talibè richent de touba ont des maisons chic a ndkarou qu'il passent toute leur temp par son climat paradik ils se rend a touba seule pour le magal en racoltant d'argent ,kesk vous vouler?

9.Posté par manela le 26/04/2010 02:36
ou avez-vous vus une personne financer la construction de 200km de goudron dans une ville du Sénégal? ou avez-vous vus collecter 56 millairds cfa sans aucun sous de l'Etat?? C'est ce que Serigne SALIOU à fait pour TOUBA en moins d'une année.Vous devez comprendre que TOUBA n'attend rien de l'Etat et ses demandes à l'Etat est de son droit comme tous citoyens et sachez aussi que TOUBA est la deuxiéme ville du Sénegal et surtou sur le plan économique que démographique.Et il faut étre purement laic pour dire que qu'elle n'est pas une villle sainte j'en suis désolé.Et sachez que son essort se procedera de façon exponentielle.
Chers internautes sachez que l'essort de cette grande ville n'est pas entre les mains de l'ETAT.La jalousie ronge le ceour!!!! si quelqu'un n'a pas ce qu'il sa ville comme il le désir il n'a qu'à se plaindre à DIEU.GUéNE BALMA AK

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State