Référence multimedia du sénégal
.
Google

Gestion de l'émigration clandestine : Le Sénégal et l’Union européenne accordent leurs violons

Article Lu 1554 fois

Dans le cadre de la lutte contre l’émigration clandestine, les services du ministère de l’intérieur du Sénégal et une délégation de l’Union européenne se sont réunis à Dakar les 26 et 27 septembre dernier. Cette rencontre avait pour objectif de réfléchir sur les causes de la migration des populations sénégalaises pour y apporter des solutions.



Gestion de l'émigration clandestine : Le Sénégal et l’Union européenne accordent leurs violons
L’émigration clandestine ‘tolérance-zéro’ était au centre du point de presse qui s’est tenu avant-hier au niveau du ministère de l’Intérieur. Ce point de presse a réuni les délégations de l’Union européenne conduite par Manuel Palos président du Groupe de haut niveau ‘asile et migration’ tandis que la délégation sénégalaise était dirigée par Mamadou Diop, secrétaire général du ministère de l’Intérieur. Une déclaration commune portant sur les flux migrations entre l’Union européenne et le Sénégal a sanctionné la fin des travaux des deux délégations. Face à la presse, le ministre de l’Intérieur, Me Ousmane Ngom, a réaffirmé ‘toute (sa) satisfaction d’une gestion concertée de la question de l’émigration’. Il a aussi interpellé ses hôtes européens à faciliter les conditions d’attribution des visas de court séjour. Il a, dans la foulée, demandé une intégration des immigrés sénégalais bénéficiant de séjours légaux en Europe. De leur côté, les membres de la délégation de l’Union européenne ont tenu à signaler que ‘leur mission ne consiste pas à prendre des décisions, mais plutôt à consulter les principaux acteurs de la société sénégalaise et de prendre leurs points de vue sur la question de la migration’.
Cette visite de la délégation de l’Union européenne s’inscrit dans le cadre du suivi des recommandations des conférences de Rabat et de Tripoli, tenues l’année dernière sur la question. Elle a été en même temps une phase de consultation qui a permis à la délégation de l’Union européenne de rencontrer la société civile, les parlementaires, les représentants des jeunes, ainsi que les membres du gouvernement.

Pour ce qui est des causes des migrations et des mesures à prendre, les parties sénégalaise et européenne parlent le même langage. C’est la raison pour laquelle pour lutter contre le phénomène de l’émigration clandestine, Manuel Palos, président du Groupe de haut niveau ‘Asile et migration’ de l’Ue, a souligné ‘la nécessité de créer de l’emploi pour la jeunesse, à travers des programmes de développement comme le plan Reva et la création d’entreprises pour décourager la jeunesse candidate à l’émigration clandestine’. Pour sa part, Patrick Spirlet, représentant de la commission européenne a félicité le Sénégal pour ’son engagement exemplaire et exceptionnel auprès de l’Union européenne, pour trouver des solutions à ce fléau’. Poursuivant son propos, il a aussi demandé ‘de la patience à la jeunesse car un comité de suivi sera mis en place pour le suivi de tous les engagements pris lors de cette rencontre’. Les deux délégations ont tenu à souligner leurs satisfactions de cette rencontre de deux jours. D’ailleurs, elles projettent d’élargir cette coopération au niveau régional et sous-régional.

Ibrahima DIABY (Stagiaire)
Source: Walfadjri

Article Lu 1554 fois

Samedi 29 Septembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State