Référence multimedia du sénégal
.
Google

Gestion de Sénégal Airlines : Wade fixe des limites au gouvernement

Article Lu 12202 fois

Le président de la République Abdoulaye Wade a assuré que le gouvernement n’interviendra en aucune façon dans la gestion de Sénégal Airlines, à l’occasion d’une audience qu’il a accordée samedi aux promoteurs de la future compagnie aérienne, représentés par le secteur privé sénégalais.



Gestion de Sénégal Airlines : Wade fixe des limites au gouvernement
S’adressant samedi aux acteurs du privé qui ont accepté d’engager leur patrimoine pour la constitution du capital de Sénégal Airlines, la nouvelle compagnie qui devrait effectuer ses premiers vols à partir du premier trimestre 2010, le chef de l’Etat a assuré qu’il veillera à ce que ni le gouvernement, ni un autre démembrement de l’Etat n’intervienne dans la gestion de Sénégal Airlines. Il a dit qu’il veillera aussi à ce que l’Etat ne soit pas mauvais payeur, a rapporté un participant à la rencontre. Sous ce rapport, il a rappelé que si Air Afrique a par exemple pu faire faillite, c’est essentiellement parce que les Etats ne payaient pas ce qu’ils devaient à la défunte compagnie continentale.
L’Etat règlera sa dette chaque fois qu’il fera appel à la compagnie, a ajouté le président Wade, en suggérant aux dirigeants de Sénégal Airlines de signer un Pacte social avec les travailleurs, pour assurer une vraie stabilité à la nouvelle compagnie. Les travailleurs devraient, en ce qui les concerne, intégrer le fait que la nouvelle compagnie ne peut tout faire tout de suite, a-t-il fait valoir, non sans prévenir le personnel que des grèves et autres types d’actions peuvent impacter négativement sur l’évolution de Sénégal Airlines.

Il a également souligné que des critères de compétence et de rigueur devraient présider au recrutement du personnel de la nouvelle compagnie, insistant sur le fait que personne ne devrait intervenir pour faire embaucher qui que ce soit. Selon lui, le futur directeur devrait être imperméable aux pressions de toutes sortes. Le président de la République a, par ailleurs, invité le secteur privé à d’autres projets, soulignant que des actions sont encore disponibles dans les capitaux de Sudatel, de l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) et du projet d’exploitation du fer de la Falémé.

Au cours de cette audience, les couleurs de la nouvelle compagnie ont été dévoilées (vert, jaune, rouge), en présence du ministre d’Etat Karim Wade, ministre de la Coopération internationale, de l’Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures.

Un accord a déjà été trouvé avec les ex-employés de Air Sénégal international (Asi) que la nouvelle compagnie doit remplacer, pour redéployer 150 d’entre eux au sein de la nouvelle compagnie. D’autres travailleurs seront redéployés au sein des sociétés intervenant au sein de l’aéroport, alors que des ex-travailleurs d’Asi recevront leurs indemnités après leur licenciement. De plus, assure le ministère des Transports, la nouvelle compagnie n’est pas comptable le passif d’Asi, qui relève d’un liquidateur désigné par le tribunal, ce qui veut dire que la nouvelle compagnie ne peut pas hériter des dettes de l’ancienne compagnie sénégalao-marocaine.

Recevant vendredi après-midi les mêmes acteurs, le ministre d’Etat, ministre de la Coopération internationale, de l’Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures a indiqué que les financements mobilisés pour faire redémarrer la nouvelle compagnie vont ‘au-delà des espérances’. Le ‘tour de table’ engagé pour la mobilisation des capitaux nécessaires à Sénégal Airlines a permis d’engranger 17 milliards de francs Cfa, soit deux milliards de plus que ce qui était attendu. De sorte que ce capital a été ‘complètement souscrit et libéré’, selon Me Moustapha Ndiaye, notaire commis pour cette opération.

‘Ce que nous venons de réaliser est tout à fait exemplaire au Sénégal’, a commenté le ministre d’Etat Karim Wade, non sans remercier le secteur privé pour l’engagement dont il a fait preuve dans le cadre de cette opération.

Selon Karim Wade, le résultat obtenu est une démonstration de la capacité des Sénégalais à relever les défis, s’ils acceptent de se réunir autour de questions relevant de l’intérêt national. ‘Nous sommes très fiers de cela’, a-t-il poursuivi, en souhaitant que le partenariat public-privé qui a prévalu dans ce projet, puisse faire tache d’huile dans d’autres domaines. Il a rappelé que l’idée du président de la République est que ‘tout ce que le secteur privé peut faire, l’Etat ne doit pas le faire’.

‘La gageure était de battre en brèche un a priori’ selon lequel les investisseurs locaux ont plutôt tendance à investir pour leur propre société ou pour des entreprises familiales, mais rarement ensemble autour de projets, a relevé Gabriel Fal, parlant au nom des consortium financier ayant conduit cette opération. ‘Je suis fier du secteur privé et je pense qu’il n’a pas besoin de démontrer son engagement et son patriotisme’, a déclaré pour sa part Aminata Niane, la directrice de l’Agence pour la promotion des investissements et des Grands travaux (Apix). Mme Niane a évoqué l’importance que le Sénégal accorde au fait de disposer d’une compagnie nationale forte, dans le cadre de la stratégie visant à faire du Sénégal un hub sous-régional.

Au total 64 % du capital de Sénégal Airlines sera détenu par le secteur privé, contre 34 % pour l’Etat. Le reste du capital, soit 5 %, reviendra au personnel de la nouvelle compagnie.

(Aps)

Source: Walfadjri

Article Lu 12202 fois

Lundi 9 Novembre 2009





1.Posté par Teuss le 09/11/2009 16:08
WADE est un imbécile il dit cela pour ne tromper le privé mais c'est lui meme qui va utilser violer les lois en premier et il va aller jusqu'à utiliser l'argent de la compagnie pour les intéréts de sa famillle c'est un gande conard ,un imbécile , un voleur,un domerame c'est abdoulaye wade

2.Posté par mana le 09/11/2009 16:47
Cheuteuteu Teuss ya gnakap yaar !!! Mais tu peux dire ce que tu as dire sans insulter. Mane daal lima guis légui si sénégal ça me choque louffi diar yaré dikou sague rék ?

3.Posté par molack le 09/11/2009 17:01
J'approuve la position du Chef de l'Etat, Abdoulaye Wade.Il faut que les africains soient convaincu que la magie ou le "tapalé" ne sont pas des matières de developpement. Au Sénégal, nous sommes victimes de notre "masla" national.Lisez le quotient "LE POP" d'aujourd'hui avec la sortie de Yatma Diouck qui insulte les dirigeants de la Fédération de foot, parce que tout simplement on lui avait demander de passer à la caisse. Pour ce Diouck, il croît qu'un ancien international ne doit pas payer un ticket et alors , son salaire à l'Om, il l'a donné à la fédération

4.Posté par sare le 09/11/2009 19:25
wade a pu rassembler de pauvres senegalais qu'il compte reduire comme bara tall.....wade il peut garder le silence car personne ne le croit plus..j ai pitiè de lui....

5.Posté par Dr FAlilou SENGHOR le 09/11/2009 21:04

Mon Cher Abdulay,

Si tu ne resserres pas l'étau sur ton petit rejeton, il va encore échouer sur ce projet qui est pourtant simple .

Il n' a plus d'excuse pour apprendre des méthodes efficientes de travail car il n'est plus un bambin .

Il a certes grandi dans le ludique et son rêve est de se tirer en France avec l'argent que nous t''avons confié .

Je te souhaire beaucoup d'abnégation et courage pour tenir tête à sa mère.

Malgré l'affection paternelle que tu voues à ton enfant maladroit il est la source de toutes tes peines du monde. Ton narcissisime morbide me rassure quant à la possiblité qu'il te dépose - à l'asile fermé - un jour.

6.Posté par shela le 09/11/2009 23:58
dr senghor a raison il faut que karim soi mieux entourésion il echouea comme d'habitude

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State