Référence multimedia du sénégal
.
Google

Gaston Mbengue (Promoteur de lutte) : 'Bombardier n'a pas voulu de Tyson'

Article Lu 12046 fois

Selon le plan initial de Gaston Mbengue, c’est Bombardier qui devait affronter Tyson le 04 avril 2010. Le vainqueur devant, par la suite, rencontrer Yékini le 31 juillet prochain, pour le drapeau Mansour Mbaye. Le projet tomba à l’eau à cause du refus du lutteur mbourois de faire face au chef de file de la Génération Boul Falé pour la troisième fois. Le patron de Gaston Productions, qui a fait la révélation dans cet entretien qu’il a accordé à Wal Fadjri, ce vendredi à son domicile, n’en est pas pour autant malheureux. En guise de rechange, il a mis la main sur Yékini pour un deuxième combat contre Tyson, qui signe son retour dans l’arène. Gaston Mbengue n’est pas peu fier de son ‘coup’.



Gaston Mbengue (Promoteur de lutte) : 'Bombardier n'a pas voulu de Tyson'
Wal Fadjri : Comment êtes-vous parvenu à décrocher le combat Tyson-Yékini que vous comptez organiser le 04 avril prochain ?
Gaston Mbengue : Gaston Productions à l'habitude d'organiser des combats. Celui du 04 avril prochain est un grand combat dont la particularité reste le retour de Tyson. Il avait quitté l’arène depuis deux ans et personne ne croyait à son retour. Mais, personnellement j'y croyais fermement et j'y travaillais avec l’ancien ministre des Sports et des Loisirs Issa Mbaye Samb. Nous avions rencontré le Cng pour qu'il lève la sanction. La sanction a été levée. Malheureusement, le ministre Issa Mbaye Samb est tombé malade. On a poursuivi les démarches pour faire revenir Tyson en le côtoyant et en l’invitant à mes galas de lutte. L'année dernière, quand j'ai commencé les démarches pour le combat Gris Bordeaux-Yékini, j'étais à l’écoute de l’annonce de son retour pour lui trouver un adversaire.

Wal Fadjri : Pourquoi avez-vous choisi d’opposer Tyson à Yékini ?

Gaston Mbengue : En réalité, j'avais d’abord ciblé Bombardier, qui était resté une année sans combattre. Le vainqueur entre Bombardier et Tyson devait affronter Yékini, mais Bombardier n’a pas voulu de Tyson. Il voulait affronter directement Yékini alors que je misais sur le retour de Tyson pour faire plaisir au peuple. Tyson était la ‘constante’ à laquelle il fallait trouver un adversaire en priorité. Bombardier a catégoriquement refusé. C’est ainsi que je me suis tourné vers Yékini.

Wal Fadjri : Quelles sont les raisons avancées par Bombardier pour expliquer son refus ?

Gaston Mbengue : Il a évoqué des réticences de son staff. Son encadrement lui aurait déconseillé d’affronter Tyson.

Wal Fadjri : Tsyon était-il prêt à affronter Bombardier ?

Gaston Mbengue : Tyson n'avait exprimé aucune préférence entre Yékini et Bombardier. Il était prêt à affronter n'importe lequel des deux. Il était prêt à affronter Bombardier une troisième fois comme Yékini, une deuxième fois.

‘Tyson a été sensible à la pression des amateurs et surtout des sponsors, qui lui ont rendu service à de nombreuses reprises.’

Wal Fadjri : Quel est l’argument déterminant qui a convaincu Tyson à revenir dans l’arène ?

Gaston Mbengue : Tyson a été sensible à la pression des amateurs et surtout des sponsors, qui lui ont rendu service à de nombreuses reprises. Le combat a été monté en toute discrétion. Personne ne pouvait imaginer cela. J'ai attendu le moment opportun pour informer la presse, mais j'ai monté le montant depuis plusieurs jours.

Wal Fadjri : Yékini, qui a déjà battu Tyson, ne s’est-il pas montré réticent à un second face à face ?

Gaston Mbengue : Yékini est un grand monsieur. Il a accepté sans problème d’accorder une revanche à Tyson. Il pouvait refuser, mais il ne l'a pas fait. Il n’y avait aucun problème à ce niveau. Le problème, c'était le retour de Tyson. Ce n'était pas facile. Après la levée de la suspension, il fallait que Tyson arrive à convaincre ses parents et ses marabouts. Je lui ai laissé le temps d’évacuer tout cela - puisque ce n’est pas facile - avant d’engager les négociations. Tyson est très respectueux envers ses parents et ses marabouts. Pendant qu’il cherchait à convaincre tout le monde, il fallait verrouiller les négociations. Dieu a fait que tout s'est bien passé comme prévu, pour le bonheur des amateurs, des sponsors, de tout le monde.

Wal Fadjri : L’un des fils de Baye Niass, Baye Mbaye Niass, a déclaré, dans notre précédente édition, qu’il s’opposerait au retour de Tyson dans l’arène avec son grade de cheikh. Cela ne vous inquiète-t-il pas ?

Gaston Mbengue : Je ne peux pas répondre, sur ce point. C'est un problème de famille, ou de confrérie. Je suis mal placé pour en parler. Je n'accepterai jamais que l'on parle de ma famille. Ce qui est sûr, c’est que les marabouts travaillent. Même le prophète travaillait. La lutte est un travail comme tous les autres. Très peu de métiers sont plus rentables que la lutte. Surtout, si l'on est un grand champion comme Tyson. Serigne Touba a toujours recommandé à ses talibés de gagner leur pain à la sueur de leur front. Je ne pense pas qu'on puisse interdire à une personne de travailler.

Wal Fadjri : Si les pressions de ceux qui sont contre le retour de Tyson dans l’arène s’intensifient, ne craignez-vous pas que le lutteur décide de revenir en arrière et de surseoir à son retour dans l’arène ?

Gaston Mbengue : Je ne peux pas m’aventurer sur ce terrain. Je ne crois pas à un tel cas de figure. Je ne peux pas parler d'une chose à laquelle je ne crois même pas. Je n'ai aucune inquiétude sur ce point.

‘Tyson est devenu beaucoup plus fort qu'avant.’

Wal Fadjri : Vous, qui l’avez vu de près et discuté avec lui, dans quel état physique et mental se trouve Tyson. Est-il resté un athlète compétitif ?

Gaston Mbengue : Il reste toujours un grand champion. Il est devenu beaucoup plus fort qu'avant. Yékini est un grand champion, mais Tyson a beaucoup progressé, aux plans physique et mental.

Wal Fadjri : Où se tiendra le combat ?

Gaston Mbengue : Le Cng n’a pas encore ouvert ses portes. Et comme je suis respectueux des règles du jeu, j’attends. Néanmoins, je souhaiterais tenir le combat le 04 avril 2010 au stade Léopold Sédar Senghor.

Wal Fadjri : Peut-on dire que vous venez de réaliser le plus gros coup de votre parcours de promoteur ?

Gaston Mbengue : Je ne connais pas encore l’issue de ce combat. C'est pourquoi je ne peux pas dire que c’est le plus gros coup de mon parcours de promoteur. De grands combats, il y en a toujours. Quand j'organisais le combat Yékini-Baboye ou Yékini-Gris Bordeaux, on considérait toujours que je réalisais un gros coup. De toute façon, je prie que le combat Tyson-Yékini soit le meilleur de tout ce que j'ai eu à faire. Et que celui du 31 juillet le soit davantage.

Wal Fadjri : La saison dernière, la Rts détenait l’exclusivité des droits de retransmission de vos activités. Qu’en sera-t-il cette année ?

Gaston Mbengue : J'avais conclu l’année dernière avec la Rts contrat d’un an renouvelable. Ce contrat peut aller jusqu’à cinq ans. Cette année, je pense que je vais continuer à travailler avec la Rts parce que nous sommes satisfaits du partenariat. Nous allons vers des discussions. Si nous tombons d’accord, on continue.

Wal Fadjri : Allez-vous lancer un appel d'offres et est-ce que les autres télévisions pourront soumissionner ?

Gaston Mbengue : Il n’y a pas de problème sur ce point. On va lancer un appel d'offres comme nous l'avions fait l'année dernière. Si on continue avec la Rts, il y aura des chemins qui seront ouverts pour les autres télévisions. Nous allons en discuter.

‘Le vainqueur de Tyson-Yékini pourrait affronter Bombardier ou Lac de Guiers n°2, Balla Gaye n°2, Modou Lô, Eumeu Sène, etc.’

Wal Fadjri : Gaston Productions avait l’habitude de clôturer ses activités avec un ‘combat du siècle’, doté du drapeau El Hadji Mansour Mbaye. Tyson-Yékini n’aurait-il pas mieux servi pour cette occasion ?

Gaston Mbengue : Le 04 avril est la date la plus symbolique pour notre pays. Mais, on peut toujours avoir un autre grand combat, pour la fin de la saison. Par exemple le vainqueur de Tyson-Yékini pourrait affronter Bombardier ou l’un des lutteurs de la nouvelle génération : Lac de Guiers n°2, Balla Gaye n°2, Modou Lô, Eumeu Sène, etc.

Wal Fadjri : Le drapeau El Hadji Mansour Mbaye opposera, dans tous les cas de figure, le vainqueur de Tyson-Yékini à un autre ?

Gaston Mbengue : Exactement. Nous travaillons pour arriver à un tel schéma le 31 juillet prochain.

Wal Fadjri : Vous avez annoncé Eumeu Sène-Lac de Guiers n°2, pour 80 millions, puis Tyson-Yékini, pour 200 millions. Qu’en sera-t-il du Claf 2009-2010 ?

Gaston Mbengue : Nous sommes en train de le préparer. Nous sommes en train de répartir les poules. Il y aura quatre poules du Claf et quatre poules hors Claf. 16 lutteurs seront réunis. Le Claf est trop fatigant. La preuve, il me reste neuf combats du Claf 2008-2009. On va les terminer cette année.

Propos recueillis par Papa Bakary KAMARA (Stagiaire
Source Walfadjri

Article Lu 12046 fois

Samedi 10 Octobre 2009





1.Posté par modou modou le 10/10/2009 23:39
tyson n'est pas un luteur,donner lui les lutteurs comme yékini junior et tapha tine ils vont le terrasser sa sé sur!!!!
goston tu es trop nul donne a bombardier son comba tu fuit a tout moment le B52 gaston sei un bastardo!!!! ciao

2.Posté par bass le 11/10/2009 12:46
tyson n'est pas un luteur,donner lui les lutteurs comme yékini junior et tapha tine ils vont le terrasser sa sé sur!!!!
goston tu es trop nul donne a bombardier son comba tu fuit a tout moment le B52 gaston sei un bastardo!!!! ciao

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State