Référence multimedia du sénégal
.
Google

GUINEE - Le président sénégalais attrait devant ses pairs de la Cedeao

Article Lu 11711 fois


Wade accusé de complicité de coup d'etat

Le Président Wade est attrait, ce vendredi, au tribunal de ses pairs de la Cedeao, dont le président en exercice a convoqué un sommet extraordinaire pour demander des sanctions contre la Guinée et rappeler à l’ordre les Présidents Abdoulaye Wade et Mouammar Kadhafi. Ils sont accusés de complicité de coup d’Etat pour leur soutien manifeste à la junte dirigée par le capitaine Moussa Dadis Camara.



GUINEE - Le président sénégalais attrait devant ses pairs de la Cedeao
Le Président nigérian Umaru Musa Yar’Adua, président en exercice de la Cedeao, a convoqué ce vendredi un sommet extraordinaire des pays membres de la Commission économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) sur la Guinée, en général, et sur les attitudes des Présidents sénégalais Abdoulaye Wade et libyen Mouammar Kadhafi. Ces deux chefs d’Etats africains sont considérés par leur homologue nigérian comme des complices de la junte militaire qui a pris le pouvoir en Guinée, le 24 décembre 2008. Le premier, qui n’avait pas condamné le coup d’Etat en Mauritanie, en juillet 2008, a lancé un appel le 28 décembre 2008, sur les ondes de Rfi, pour dire que la junte qui a pris le pouvoir en Guinée, au lendemain de la mort du Président Lansana Conté, mérite le soutien des Africains. Alors que le second s’est déplacé la semaine dernière en Guinée pour une visite au capitaine Camara.

Des positions intolérables pour le Président Yar’Adua, qui a convoqué ce sommet extraordinaire pour que les leaders africains s’opposent et condamnent le soutien de Kadhafi et Wade au capitaine Moussa Dadis Camara. Selon le Président Yar’Adua le soutien et l’encouragement de ces leaders africains à la junte militaire est contraire à la Charte de l’Union Africaine. Aussi, insiste-t-il, les leaders africains ne doivent, en aucune manière, user de leur influence pour promouvoir dans le continent des actions subversives qui sapent la démocratie.

Selon le quotidien nigérian This Day, qui donne l’information dans son édition du 6 janvier 2009, «ce sommet extraordinaire de la Cedeao, auquel est attendu le Président Wade, devrait prononcer la suspension de la Guinée et annoncer des sanctions contre les militaires qui ont pris le pouvoir». Il s’agit, en outre, de forcer les putschistes à se désengager du pouvoir et organiser des élections qui devraient mettre en place de façon démocratique un gouvernement. A cet effet, le ministre nigérian des Affaires étrangères, Chief Ojo Maduekwe, qui faisait face à la presse nigériane avant-hier, à Abuja, n’a pas caché le dégoût que lui inspire le comportement des Présidents Khadafi et Wade. Interpellé, il déclare : «Tout gouvernement démocratiquement élu, qui apporte son soutien à un gouvernement illégal, est coupable de complicité.»

PRESIDENT WADE, COMPLICE DE LA JUNTE

Interpellé sur le prompt soutien du Sénégal manifesté au nouveau pouvoir militaire en Guinée, le ministre Chief Ojo Maduekwe estime que «c’est désolant et doit être condamné». Pas du tout tendre avec le chef de l’Etat sénégalais, il insiste : «C’est désolant. Cela est à condamner. Je ne présagerai pas de ce que le sommet va décider. Afin, les Présidents ont leur façon de se parler entre eux. Mais, en tant que ministre des Affaires étrangères, je dirai que ce sera un jour sombre pour la consolidation de la démocratie en Afrique, si des gouvernements, auteurs de l’Acte constitutif et de la Charte de la Déclaration des gouvernements d’Afrique, reconnaissent des gouvernements qui n’ont pas accédé au pouvoir par les voies de la démocratie.» Alors, poursuit le ministre nigérian, «si un Etat membre de l’Union africaine, un gouvernement légitime foule au pied les règles de la Communauté pour fraterniser avec une junte militaire, je suis sûr que la sagesse collective et le leadership de l’Ua vont trouver les moyens de les sanctionner, car, à notre avis, saboter le processus démocratique, ce n’est pas seulement quand un groupe d’aventuriers organise un coup d’Etat pour liquider un gouvernement démocratiquement élu».

Chief Ojo Maduekwe continue sa plaidoirie pour faire remarquer qu’«un gouvernement démocratiquement élu, qui se met à soutenir, encourager et lancer des appels pour rendre acceptable un coup d’Etat, alors un tel gouvernement est coupable de complicité de coup d’Etat». D’où sa conviction que l’Union africaine doit rappeler à l’ordre un tel pays.

L’Afrique a beaucoup perdu à cause de la versatilité de certains de ses leaders, affirme Chief Maduekwe qui dénonce la duperie de certains dirigeants et chefs d’Etat africains. Pour preuve, il cite la rencontre, il y a une quinzaine de jours à Addis-Abeba sur le cas de la République démocratique du Congo et lors de laquelle des sanctions ont été retenues contre la Mauritanie. «Vous ne pouvez pas appeler à des sanctions contre la Mauritanie et ouvrir les bras à un régime militaire en Guinée.» Et s’il convient que les cas peuvent ne pas être les mêmes, et pour des raisons pragmatiques et de real politic «on a besoin d’un, de deux voire trois mois pour organiser des élections, on peut y aller. Mais même l’engagement d’un processus électoral ne veut pas dire qu’on va les reconnaître comme gouvernement. La suspension sera maintenue», selon le ministre Maduekwe qui affirme : Le Nigeria, qui a lancé un appel pour la condamnation du putsch en Mauritanie, n’aura aucune relation avec le régime militaire en Guinée «et il n’y a aucune place pour des doubles standards avec le nouvel engagement de l’Ua pour la démocratie». A ce propos, il rappelle que lors de la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, ses homologues africains avaient soutenu sa demande de sanctions contre la Mauritanie et ont renouvelé leurs accords lors de la dernière rencontre de l’Ua. Donc «pas de doubles standards sur cette question».

Catégorique, il ajoute que «le coup d’Etat en Guinée est inacceptable. Absolument inacceptable et le message du gouvernement fédéral (nigérian) est clair : la junte doit accepter que quelqu’un conduise les élections. Tout ce qu’elle à faire, s’il n’y a aucune autorité civile pour le faire, ces gens qui ont engagé un processus non démocratique doivent juste organiser des élections et quitter la ville». Alors, il ne doute point que le sommet extraordinaire de la Cedeao, convoqué vendredi prochain, va prononcer de façon officielle la suspension et les sanctions contre la Guinée. Comme pour narguer ses pairs, Président Wade se rendra à Conakry, après avoir assisté ce mercredi à l’investiture du nouveau chef de l’Etat ghanaéen. (Voir ailleurs).

Source: Le Quotidien

Article Lu 11711 fois

Mercredi 7 Janvier 2009





1.Posté par oms le 07/01/2009 16:17
je pense Wade dépuis son accession à la magistrature supreme du senagal ,il n'a pas depoussieré sa robe noire.
c'est pour quoi il a oublié que les putchistes sont hors la lois.

2.Posté par fall le 07/01/2009 16:29
Chers compatriotes Senegalais,l'attitude de Monsieur LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE MAITRE ABDOULAYE a l'égard de la situation politique en GUINEE CONAKRY est paradoxale,irréfléchie,dangereuse,irresponbsable,indigne d'un Chef d'Etat qui se targue d'etre un PANAFRICANISTE.Comment peut on soutenir publiquement des militaires qui arrachent le pouvoir sans le moindre respect de la constitution? Monsieur Le PRESIDENT meme si vous voulez que la junte militaire guinéenne vous assiste en Casamance ayez un langage beaucoup plus diplomatique.

3.Posté par champagne le 07/01/2009 18:09
Pabi bakhoul en plus il est dangereux.SHT TEU TEU GRAWNAAAA

4.Posté par BOY TOWN le 07/01/2009 18:15
notre president se prend pour qui il doit faire tres attention.
coup d'etat xewwi na. Wade na tokkkkkkk......................

5.Posté par waallo le 07/01/2009 18:38
s c'etait lui qu'on avait renverser et il se refuse en guinnee il ne va jamais demander ,au gouverment guinnien de soutenir les militaires senegalais.
d,alleurs nos militairs sont les vrais p d du senegal,un president qui reste jamais a son pays pour une duree de un mois sans voyager,ou est la difference avec celui qui est mort.

6.Posté par Lamine Dieng le 07/01/2009 20:05

Bonjour !

C'est dans 5 jours, le 12 janvier,
que commence, au Canada, le procès
entre Souleymance Jules Diop et
Karim Wâde.

Ce procès concerne tout patriote
sénégalais.

Et l'argent, c'est le nerf de la
guerre.

Participez au procès en achetant
le livre de Jules sur Seneweb.
Cela revient à environ
15 euros.

Si vous n'avez pas 15 euros,
faites preuve de patriotisme
en envoyant de l'argent sur
souleymanejules@gmail.com
par paypal. Vous pouvez envoyer
5, 10 euros.

Si nous sommes quelques milliers
à réagir, nous ferons la preuve
de notre engagement, comme nos
valeureux imams et comme les
jeunes de Kédougou.

Réagissons !

Lamine Dieng
souleymanejulescontrekarim@yahoo.fr

PS : Veuillez faire passer le message
sur tous les forums. Et multipliez
les initiatives du même type, sans
demander son avis à Jules. C'est
pour notre pays.

7.Posté par assiar le 08/01/2009 11:32
Franchement j ai honte .le senegal pys phare en matiere de démocratie y a pas longtemp est aujoud hui au banc des accusses du fait d un président franchement bizzare pour ne pas dire plus.Vivement le renouveau au Senegal pour que nous puissions retrouver notre fierte..

8.Posté par abdu le 08/01/2009 21:18
Il est isole par ses pairs et a voulu prendre les devants.il est dans toutes les combines en Afrique,conseille par des gens comme Khaliffa Niasse.
Il traine partout dans le monde,mais on le voit jamais en Afrique alors qu'il ne cesse de parler de panafricanisme.L'Afrique regorge de potentiels,au lieu de dynamiser les echanges en pays africains,ces chefs d'etats font exactement le contraire en favorisant la fuite des capitaux.Ils sont tous coupables.

9.Posté par alain le 09/01/2009 12:31
wade ne cesse de decevoir par ces derapages.......................

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State