Référence multimedia du sénégal
.
Google

GUEDIAWAYE Par deux fois R.Sarr élève en terminale à Limamoulaye échappe à un viol

Article Lu 1792 fois


Après deux tentatives de viol, Souleymane Biaye, dibitier de son état, a été finalement débusqué par une foule surexcitée avant d'être lynché puis livré à la police de Guédiawaye. Le bonhomme originaire de la Guinée-Bissau avait fini par installer la psychose au quartier Fith-Mith de Guédiawaye où dès la tombée de la nuit, il s'invitait tout nu dans les chambres de jeunes filles afin de les violer. Parmi ses cibles, une élève du Lycée Limamoulaye qu'il a par deux fois tenté de violer. Il a été déféré au parquet hier par la police de Guédiawaye.
Une nuit à Guédiawaye. Un vent glacial balaie le quartier Fith-Mith au moment où la plupart des habitants sont au lit. Seuls les vigiles restent éveillés. Dans la nuit noire, le nommé Souleymane Biaye, un Bissau -Guinéen qui a quitté son pays pour s'établir au quartier Gouye- Fatou- Maïga, se porte au dehors. Malgré le froid qui commence à dicter sa loi aux populations, le bonhomme n'est habillé que d'une culotte. Il ne porte aucune chaussure. Après avoir longtemps erré, Souleymane Biaye arrive au quartier Fith-Mith où il a l'habitude de rôder. Cette nuit, il choisit au hasard une maison. Celle des Sarr qui sont arrivés dans le quartier il y a juste quatre mois. Après des coups d'oeil dans tous les sens pour s'assurer qu'aucun regard n'est posé sur lui, Souleymane escalade le mur et se dirige tout droit vers une chambre où la jeune élève R. Sarr et ses deux soeurs dorment les poings fermés. À l'intérieur de la chambre qu'il n'a eu aucune difficulté à ouvrir, Souleymane Biaye, debout observe les trois filles avant de jeter son dévolu sur l'aînée, R.Sarr. C'est alors qu'il baisse sa culotte et tente de passer à l'acte, comme l'a du reste expliqué la jeune lycéenne devant les enquêteurs de la police de Guédiawaye. « Il s'est introduit dans la chambre au moment où nous étions en train de dormir. Il a soulevé ma jupe, mais avant qu'il ne passe à l'acte j'ai senti sa présence. J'ai sursauté et j'ai aussitôt allumé la lampe. Il s'est enfui, mais j'ai eu le temps de le reconnaître ». Alertés par les cris de la lycéenne, les occupants de la maison se ruent immédiatement au dehors et se lancent à la poursuite du Bissau-Guinéen qui parvient à les semer en se réfugiant dans un fast-food. Malgré tout l'alerte est sonnée dans le quartier où désormais les filles ne dorment plus que d'un seul oeil. Hélas elles étaient loin de se douter que le Bissau-Guinéen dont la présence avait été signalée en plusieurs endroits du quartier allait récidiver. En effet dans la nuit du 29 novembre, Souleymane Biaye, sous l'emprise du démon de minuit, débarque à nouveau à Fith-Mith n'ayant pour seul habit que sa culotte. Cette fois encore il choisit à nouveau la maison des Sarr. Au moment d'escalader le mur, il est vite hélé par un vigile du nom de Samba Faye. Comme pour la première fois, Souleymane fait confiance à ses jambes en détalant à toute vitesse. Cependant, cette fois il ne parvient pas à semer ses poursuivants qui le pourchassent jusqu'au fast- food où il a l'habitude de se réfugier après ses forfaits. Le bonhomme qui avait devancé ses poursuivants se barricade dans le fast-food et s'emmure dans le silence. Les coups frappés à la porte pour l'inviter à ouvrir n'y feront rien. Une foule menaçante commence ainsi à se masser à la devanture du fast-food. Pendant que les coups continuaient de pleuvoir sur la porte, Souleymane qui s'est terré à l'intérieur se débarrasse de sa culotte et enfile un pantalon vert avant d'ouvrir brusquement la porte. Hélas l'astuce n'a pas marché car le Bissau-Guinéen est très vite démasqué par la foule qui se jette immédiatement sur lui. Supplicié pendant une bonne dizaine de minutes, Souleymane Biaye, très mal en point , est finalement acheminé au commissariat de police de Guédiawaye. Pris en charge par les enquêteurs, le bonhomme a nié les faits sans convaincre. Il a été déféré au parquet hier. Ses parents, qui avaient déjà entamé une procédure de règlement à l'amiable en poussant R.Sarr à se désister de sa plainte, se sont heurtés au refus de la police. Et dire que Souleymane est marié et père d'un enfant.

Source: L'observateur

Article Lu 1792 fois

Mercredi 5 Décembre 2007





1.Posté par khady le 06/12/2007 00:08
EST IL AUDACIEUX OU FOU.DOYNA WAARDE.TEY LAA WAAROU

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State