Référence multimedia du sénégal
.
Google

GREVE DE LA FAIM ILLIMITEE DES TRAVAILLEURS DU NETOIEMENT : Le Front unitaire invite l’Etat à respecter ses engagements

Article Lu 1566 fois


Les travailleurs du nettoiement sont en colère contre l’Etat et accusent celui-ci de ne pas leur doter de protections médico-sociales nécessaires à leur plein épanouissement. Entre autre raison évoquée de leur grève de la faim illimitée, ils fustigent la liquidation de l’ex-société "Ama" à laquelle ils appartenaient.

Pelles, brouettes et gants rangés au magasin jusqu’à nouvel ordre. Pour cause, le Front unitaire des syndicats du nettoiement du Sénégal observe depuis hier une grève de la faim illimitée. Une diète que les responsables des travailleurs expliquent par le refus de l’Etat de leur accorder une prise en charge médicale et de payer des cotisations sociales à leur profit.

Selon Madani Sy, coordonnateur de ce mouvement que nous avons joint hier au téléphone, ils sont 1.300 travailleurs de surface, entre Yenne et Dakar, à observer le mot d’ordre de grève de la faim illimitée lancé par le Front unitaire. Certes, reconnaît M. Sy, deux des huit points de la plate-forme revendicative ont été honorés par le gouvernement avec notamment les avances Tabaski accordées aux travailleurs, mais ils continuent à être en contact permanent avec les ordures, sans aucun respect des normes d’hygiène. « Nous manquons cruellement de matériel et de la logistique nécessaire à notre travail, signale Madani Sy. Nous n’avons même pas de gants, nous n’avons pas de bottes et nous continuons à être mal considérés ». Le responsable du Front unitaire indique même qu’ils sont quotidiennement victimes d’accident de travail. Pis, il y aurait même certains d’entre eux qui souffriraient de maladies graves comme la tuberculose ou la méningite, sans qu’aucun soin ne leur soin administré.

L’autre motif à l’origine de ce mouvement d’humeur et de protestation des travailleurs du nettoiement concerne la liquidation de la société "Ama". Une opération jugée « mal faite », par Madani Sy et ses camarades. D’après les informations qu’il aurait reçues, Madani Sy est convaincu que le matériel de cette ex-société a été bradé, alors que ce serait la propriété des travailleurs du nettoiement qu’ils sont.

Des 1.800 travailleurs qui composaient cette société, seuls 327 ont été indemnisés, alors que l’Etat s’était engagé à payer tous les droits. Une somme de frustrations qui pousse Madani Sy à réclamer, aujourd’hui les « assises du nettoiement » au Sénégal.

Reconnaissant qu’ils sont dans un secteur vital dans le pays, qui n’aurait même pas le droit de faire la grève, le coordonnateur du Front unitaire signale pourtant que la décision prise d’aller en grève est indépendante de leur volonté. « Nous avons l’expertise et l’expérience nécessaires pour faire ce travail. Mais nous demandons simplement que l’Etat valorise notre statut », suggère M. Sy. Déterminés, les travailleurs du nettoiement comptent reprendre pelles et brouettes si et seulement si l’Etat ouvre des négociations avec eux.

Source: Le Soleil

Article Lu 1566 fois

Samedi 16 Février 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State