Référence multimedia du sénégal
.
Google

GREVE AU LYCEE DE GOUDOMP: Les domiciles des chefs d’établissement mis à sac

Article Lu 1684 fois

Lassés d’attendre les promesses vaines liées à l’érection de leur établissement en un centre plein d’examen, les élèves du lycée de Goudomp ont exprimé ce jeudi 06 décembre leurs exaspérations partout dans la ville avec à la clé des actes de pillage à différents niveaux. Ils ont défié les forces de l’ordre avant de s’évaporer finalement dans la nature. A l’issue de leur manifestation quelques uns d’entre eux ont été interpellés.



GREVE AU LYCEE DE GOUDOMP: Les domiciles des chefs d’établissement mis à sac
Scènes de pillages partout dans la ville notamment au marché central, affrontements avec les forces de sécurité, la commune de Goudomp dans le Sud de Sédhiou a vécu ce jeudi une matinée d’une très rare effervescence. C’est le résultat d’une journée d’action décrétée par les élèves en signe de riposte contre le silence qui entoure leur plate- forme revendicative à savoir l’érection de leur établissement en un centre effectif d’examen pour, disent-ils, éviter d’envoyer les copies à Ziguinchor pour correction. Ce qui, à leurs yeux, est à l’origine de multiples problèmes comme ce fut le cas l’an dernier avec des candidats recalés par inadvertance pour ensuite être rétablis dans leurs droits. Il s’y ajoute le manque de professeurs. Toutes choses qui expliquent cette poussée de fièvre des élèves de cet établissement érigé en lycée il y a seulement trois ans.

Le mouvement est déclenché depuis plus d’une semaine par des séries de grèves, puis par le blocus de la route nationale n° 6 reliant Kolda à Ziguinchor et ce jeudi des actes de violence d’abord au domicile du proviseur, chez le censeur des études et au marché central où il a été enregistré des dégâts plus moins graves. Les militaires en poste dans cette localité sont intervenus et ont même tiré des balles en l’air pour disperser les manifestants qui ont tenté dans un premier temps de leur tenir tête avant de s’évaporer dans la nature. Les forces de l’ordre ont réussi à interpeller quelques uns des manifestants.

Le proviseur du lycée de Goudomp Bernard Bassène confirme la pertinence des doléances des élèves mais il déplore dans le même temps la manière forte de les réclamer. A l’en croire « pour ce qui est du professeur de lettre moderne, nous avons déjà adressé une correspondance à l’académie de Kolda. On nous a fait parvenir une note faisant état de l’affectation d’un professeur ici à Goudomp mais hélas celui-ci n’a jamais rejoint son poste. Personnellement, j’appelais tous les jours au Ministère de tutelle mais sans succès.

Très honnêtement c’est une situation très difficile surtout pour les élèves des classes de première et de terminale. Et pour ce qui est de l’érection de Goudomp en un centre d’examen, nous pouvons toujours discuter avec le Directeur de l’Office du bac pour qu’il nous l’accorde. Nous avons toujours demandé aux élèves de patienter mais malheureusement à chaque fois qu’ils tiennent leurs assemblées générales, ils ne reviennent plus nous dire ce qu’ils ont finalement décidé. » C’est ainsi qu’ils ont incidié des pneus sur les routes et décidé aujourd’hui de faire des casses dans la ville. Ils en ont fait la même chose à mon domicile et chez le censeur d. Vraiment c’est déplorable, ce n’est pas la bonne manière même si ce qu’ils réclament doit être l’apanage de tous », a-t-il fait remarquer.

A relever que seuls quelques blessés légers sont dénombrés au cours des mouvements de foules. A onze heures déjà le marché central offrait l’image d’un champs de ruine et la commune, une ville fantôme. Les sujets interpellés relâchés.

Jusque tard dans l’après midi, les parents d’élèves étaient en réunion de crise pour tenter de trouver un dénouement heureux à la situation qui prend des tournures inquiétantes bien que les él èves interpellés soient finalement relâchés.

Quant aux élèves, ils concèdent de reprendre les cours dès lundi prochain une fois qu’ils auront un professeur de lettres en attendant qu’une réaction favorable leur parvienne au sujet de l’érection de leur établissement en centre d’examen.

Mais peut être aussi que la médiation des sages va davantage infléchir la position des potaches.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1684 fois

Vendredi 7 Décembre 2007





1.Posté par MBAYE le 07/12/2007 16:42
les eleves ne veulent plus apprendre ils ne font que similler pareil pour les enseignants ils sont a l'ecole pour leur gagne pain c'est pourquoi nous sommes a ce stade ou a chaque occasion saisie ils n'hesitent pas d'aller en greve d'emprofitaient pour voler et detruire tout ce qui peut etre utile pour leur enseignement je sais de quoi je parle y'a des voyous qui s'enmelent mais aussi certains eleves en font parti

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State