Référence multimedia du sénégal
.
Google

GARGOTES A DAKAR : Ces « restos » pas comme les autres

Article Lu 1570 fois


La plupart des travailleurs qui sont à Dakar ne se restaurent pas chez eux, du fait de la distance les séparant de leur maison. Cependant, pour pallier cela, certains travailleurs se rabattent sur les gargotes ces petits restaurants qui ont fini de pulluler partout dans la capitale. Toutefois, même si ces restos ne requièrent pas le maximum d’hygiène, force est de constater qu’ils sont très prisés.

Aminatou est assise sur un tabouret remuant une tasse de café dans laquelle elle met du sucre à volonté. En face d’elle, cinq personnes bordent la table, en attendant d’être servis. Sur cette table qui sert pour la circonstance de table à manger, trois bols sont posés, visiblement le contenu de ces bols est « le thon », le « ndambé » (sauce à base du niébé) et la mayonnaise comme l’attestent des miches de pain posées à l’angle de la table.

En cette matinée de vendredi, le soleil commence à darder ses rayons sur ce hangar couvert de haillons et de zincs complètement rouillés, les discussions vont bon train entre les clients qui ont hâte d’avoir leur petit-déjeuner et la restauratrice.

Cependant, interrogée sur l’hygiène dans son lieu de travail, la dame dont le « resto » a pignon sur rue à l’avenue Malick Sy est prompte à répondre à notre préoccupation. « Chaque jour que Dieu fait, je lave mes vaisselles avec de l’eau javel », confie-t-elle avant d’ajouter : « Même après chaque usage, je trempe la tasse dans un récipient d’eau chaude afin de désinfecter ».

Alassane Ngom maçon de profession, fidèle client (il prend ici le petit-déjeuner et le déjeuner) n’a pas cherché midi à quatorze heures pour se soucier de la qualité hygiénique des repas que la dame lui sert tous les jours. « Je ne vois pas la préparation mais ce que je peux certifier c’est que les menus sont mangeables. C’est ce qui est important », confie le bonhomme sirotant sa tasse de café. Les arguments corroborés par son compère Ngagne assis à ses cotés.

Aux Parcelles, plus précisément à l’arrêt d’autocars « Eglise » de l’unité 11, Madame Gaye s’active autour de la distribution des plats. Ici l’écrasante majorité de la clientèle est composée de chauffeurs, d’apprentis « cars rapides » et de rabatteurs communément appelés « coxeurs ». Mais, ce qui fait la particularité du resto de Madame Gaye, c’est qu’elle prépare le repas chez lui avant de l’amener au « grand place ». « Par soucis d’hygiène, j’ai préféré préparer les repas à la maison. Tu sais ici l’environnement n’est pas propice. Il y a trop de saletés et la pollution aussi n’arrange pas les choses », soutient-elle. Moussa Diouf, chauffeur de taxi séduit par la qualité des repas de la dame estime qu’il ne peut pas se passer de ces repas parce que non seulement la dame cuisine bien, mais elle est « propre ». Ce qui d’ailleurs n’est pas le cas chez beaucoup d’entre elles. « Vers les heures de repas, je « rode » toujours dans les parages. Je ne prends que des clients allant dans ce secteur. Tout cela, c’est pour guetter le repas de Madame Gaye.

Moi, avant de parler de la qualité du repas, je parle de la qualité de la personne en question parce que c’est elle qui détermine son produit. Dieu merci le produit et son fabricant sont nickel.

C’est pourquoi, ça grouille de monde dans ce resto », affirme le chauffeur. À l’unanimité les potentiels clients interrogés sont d’avis que la propreté est présente chez Madame Gaye.


MAMADOU S.GACKO
Source: Le Soleil

Article Lu 1570 fois

Vendredi 21 Septembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Mercredi 7 Décembre 2016 - 12:16 NDIGUEUL DU KHALIFE DES MOURIDES: 500F par personne

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State