Référence multimedia du sénégal
.
Google

GARDE-A-VUE - Ndèye Guèye et compagnie maintenus par les limiers : Gouddi Town prolongée à la Dic

Article Lu 12117 fois

Les danseuses Ndèye Guèye, Ndèye Gaye, Fanta Keïta dite Fatima, le gérant de la boîte de nuit Alexandra, un de ses employés et l’homme qui tournait la cassette pornographique à la base de leurs ennuis ont vu leur garde-à-vue prolongée pour les besoins de l’enquête, menée par la Dic (Division des investigations criminelles). Ces derniers sont poursuivis pour outrage et atteinte aux bonnes mœurs, à la suite d’une enquête ouverte sur instruction du procureur de la République.



GARDE-A-VUE - Ndèye Guèye et compagnie maintenus par les limiers : Gouddi Town prolongée à la Dic
Le film plus connu sous le nom de Gouddi Town, réalisé en 2005 à la boîte de nuit Alexandra, qui mettait en exergue un groupe de danseuses dans des postures pornographiques et diffusé, il y a quelques mois, sur Internet, a pris des proportions inquiétantes. Cette situation concerne certains parmi les personnes qui ont participé ou contribué à la tenue de ladite manifestation. En effet, les danseuses Ndèye Guèye, le leader de la troupe «Les Gazelles de Dakar», Ndèye Gaye et Fanta Keïta dite Fatima ainsi que le propriétaire de la boîte de nuit Alexandra -qui a abrité le concours de danses pornographiques- un de ses employés -ce dernier a organisé la fameuse soirée et était l’interlocuteur des amis espagnols de son patron- et l’homme qui a filmé la manifestation sont entre les mains des limiers de la Division des investigations criminelles (Dic). Le réalisateur du film -dernier à être interpellé- a été arrêté, hier soir, par les éléments de la Dic. Le reste de la bande est activement recherché, souffle-t-on.

Les limiers, qui ont commencé à entendre certains d’entre eux depuis samedi dernier, vont présenter les mis en cause au procureur de la République aujourd’hui. Ces derniers sont poursuivis, indique-t-on, sur instruction du même procureur de la République pour «outrage et attentat aux bonnes mœurs».

Hier, une source proche du dossier indiquait : «L’enquête n’est pas encore terminée et l’on va demander la prolongation de leur garde-à-vue pour 24 heures ou 48 heures de plus.»

De 12 à 18 heures au moment où nous quittions les alentours de la Dic, Ndèye Guèye et compagnie répondaient encore aux questions des enquêteurs de la Dic. On apprend, déjà, que «tout le groupe a reconnu leur participation dans les faits». Mais, selon cette source, «Ndèye Guèye a fait preuve d’un sang-froid qui est, à la limite, frustrant». A l’en croire, «elle a fait savoir aux enquêteurs qu’elle n’est, en rien, coupable». Et, notre source d’ajouter que «bien au contraire, elle s’est déchargée sur le gérant de nationalité étrangère de la boîte Alexandra». Mademoiselle Guèye aurait accusée ce dernier «d’avoir violé les termes de leur contrat à savoir ne pas filmer le concours de danse». Une charge qui semble être confortée par le propos d’une autre source proche du dossier qui soutient qu’au cours de leur audition, les danseuses ont avoué leur surprise d’«avoir été filmées à leur insu». Selon notre première source, mademoiselle Guèye «a dit qu’en tant que danseuse professionnelle, elle avait demandé aux organisateurs de ne pas être filmée».

Cependant, note notre interlocuteur, «on lui a rétorqué qu’en tant que professionnelle, elle devait vérifier tout ça. Et, pire, elle a participé au concours de danse pour des miettes qui lui valent, aujourd’hui, des risques d’une condamnation».

Pour rappel, c’est à travers un film intitulé Gouddi Town, que la célèbre danseuse Ndèye Guèye a été démasquée en compagnie de deux autres amies, dansant presque nues dans la boîte de nuit dénommée Alexandra, située en plein cœur du Plateau de Dakar. Elles dansaient pour les besoins d’un concours organisé par un Espagnol, qui serait cadre dans l’entreprise espagnole Top Pneus. Ce dernier «avait invité certains de ses amis pour leur permettre de garder un souvenir du Sénégal», indique une source proche du dossier. Quelques temps après, les autorités judiciaires ont annoncé qu’une enquête allait être ouverte pour situer les responsabilités.

L’ouverture de ladite enquête judiciaire intervient dans un contexte de chasse aux images obscènes et attentats à la pudeur avec la condamnation des éditeurs, et l’interdiction de journaux dits people appelés aussi «journaux pornographiques» comme Rac-Tac, Teuss, Check Down et autres.


Yathé Nara Ndoye
Source: Le Quotidien

Article Lu 12117 fois

Mardi 18 Septembre 2007





1.Posté par talibés le 18/09/2007 14:49
Soub hanna'allah

2.Posté par bichette le 18/09/2007 14:51
c'est choquant

3.Posté par makhou le 18/09/2007 15:23
khalé yi ay thiaga you bone lagnou comme bon nombre de filles au Sénégal.
Il faut arréter les déviances qui gangrènent notre société: clips pornograph.., télé avec des séries trop axées sur l'amour et consores qui relèvent de moeurs des pays occidentaux, la mode à la télé avec des filles de plus en plus effeuillées.... et j'en passe.

Khayna Koor gui représenté une pause de 1 mois bok.

4.Posté par mane le 18/09/2007 15:58
c´est une honte a un degres extremement alarmant. c´est seulement aujourd8 que la DIC a fait son travail.

5.Posté par MB Nouadhibou le 18/09/2007 16:04
C'est bien fait pour ces filles dévergondées. Elles doivent recevoir une punition sèvère qui servira de leçon aux autres danseuses. Des mesures doivent être prises au niveau national car ce que nous voyons à travers la télé sénégalaise n'est pas digne de ce pays d'Islam où reposent de nombreux saints. On peut bien danser sans dévoiler ses parties intimes. J'espère que la DIC ira jusqu'au bout de ses investigations pour traquer tous ce qui ont participer de près ou de loin à cette manifestation indigne d'un pays à 90% de musulman.
Wassalam

6.Posté par Le SAge le 18/09/2007 16:39
La DIC deconne , c'est une soirée privée dans une boite , ils peuvent même y être tout nus.
C'est comme les clubs nudistes.

dans ce cas , allez dans les maisons , arretez ces femmmes divorcées qui font de la prostitution, arretez aussi toutes ces filles viavant dans les quartiers comme HLM, Castors, Fass, Centenaire qui frequentent les commerçants en ces periodes d'approche de fête pour coucher dans des chambres à côté pour avoir de quoi s'habiller

7.Posté par LE NEGRE le 18/09/2007 17:47
QUELLE EST LE DEGRE DE RESPONSABLITE DES GRIOTS BATTEURS QUI INT PARTICIPE A LA MANIFESTATION??

8.Posté par Lappa le 18/09/2007 21:27
Si la seance ne devait pas etre filmee pourquoi elles ont tout le temps leurs parties intimes tournees vers la camera notemment Ndeye Gaye et Fatim. C'est de la prostitution et elles n'ont pas de carnet de sante pour pratiquer alors coffrez les.

9.Posté par khady le 18/09/2007 22:08
VIVE LESENEGAL VIVE LES BONNES MOEURS.NDEYE GUEYE TU PEUX ANNULER TESTOURNEES EUROPEENNES COMME JE L`AVAIS DEMANDE A DIEU.ALLAHOU AKBAR

10.Posté par rastafarai le 18/09/2007 22:49
si les limiers de DIC arretent ces gens ils devraient aussi arreter diouf ,qui demandait aux filles de montrer leur faisse.dite moi ou est la difference.
le senegal vraiment pfffffffffff.
it is getting worst everyday

11.Posté par Gora le 18/09/2007 23:03
C'est du n'importe quoi. Un procureur qui n'a rien a faire sinon mobiliser la DIC pour ces conneries. Il n'y a rien de pornographique sur cette video. Elles sont majeures, le but n'etait pas commercial. C'est un dossier vide. Meme si les danses sont obscenes, ces filles n'ont commis aucun crime.
Please procureur ouvre une enquete contre les vrais bandits. Ces filles n'ont tue personne, agresse personne, vole personne...et rien de pornographique.

12.Posté par salambaye le 19/09/2007 00:13
talibes dolil way.....sitebikat nex na lol......merci pour le site....c'est ta methode de lutter contre goudi town...c'est une methode tres efficace....

13.Posté par xxxdfghj le 19/09/2007 00:19
VS JOURNALISTES, VS N’ETES PAS JUSTE. LUC NICOLAI ETAIT DE LA PARTIE ET VS NE LE MENTIONAIT NUL PART. IL DOIT ETRE ARRETER AUSSI, COZ IL FAIT PARTI DES ORGANISATEURS. P-U-TIN, PEUT ETRE KE C COMSA KIL EST DEVENU RICHE

14.Posté par massamba le 19/09/2007 04:54
j'ai vu le film et j'estime qu'il n'y a pas de quoi deranger la DIC. L DIC ferait mieux d'enqueter sur les marchés de l'anoci. La brigade des moeurs devrait nous dire quelle est cette femme aux moeurs legeres nommée ministre dans l'actuel gouvernement.

15.Posté par Ali le 19/09/2007 16:34
CETTE HISTOIRE CACHE UN COMPLOT.
JE NE COMPRENDS PAS CET ACHARNEMENT POUR CE VIDEO QUI DATE DE 2004
EN plus , elle n'etait pas célébre avant.


Cela cache autre c'est surement un réglement de compte

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State