Référence multimedia du sénégal
.
Google

GAMBIE: De nouveaux combattants du Mfdc arrêtés

Article Lu 1597 fois


La situation se complique de plus en plus pour les éléments du Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (Mfdc), détenus en Gambie. Leur procès qui a commencé depuis la semaine dernière n’annonce pas des lendemains heureux. En effet le premier témoignage fait sur eux dans le cadre de ce procès tend à les enfoncer davantage.



Ces rebelles sont en train d’être jugés pour terrorisme à la Cour de justice de Banjul. Selon l’organe de presse gambien, «Dans un témoignage de 3 heures devant le magistrat By Camara, le détective Niang a informé la Cour qu’il lui a été demandé par le coordinateur de la direction de la criminalité de se joindre au panel des enquêteurs qui était constitué d’éléments venant de l’armée, de la police et des services de renseignements pour enquêter sur les activités illégales des rebelles casamançais dans leur pays».
Et d’après le détective Niang, Sidate Diédhiou, la première personne accusée a confirmé au panel des enquêteurs, au siège du service de renseignements, qu’il est un Sénégalais de la Casamance. Alors qu’à en croire le détective M. Diédhiou aurait par dévers lui une carte d’identité nationale gambienne qui légalise son séjour en Gambie. Et toujours, selon ce journal, «le détective de la police a par la suite révélé que durant l’interrogatoire Diédhiou a informé le panel qu’il leur était remis mensuellement 3 millions de Fcfa» de la présidence de la République du Sénégal. Et d’ajouter que Sidate Diédhiou a dit qu’ils avaient l’habitude de rencontrer ce personnage de la présidence et trois officiers de la sécurité au motel Prime de Sérécounda pour récupérer l’argent.
Poursuivant son témoignage, le détective a révélé à la Cour que le panel des enquêteurs a par la suite montré à Sidate Diédhiou un sac contenant des amulettes, un ordinateur portable, une caméra, un carnet de dépenses, 3 mobylettes, millions 779 000 F Cfa et 1 000 euros qui ont été trouvés en possession des accusés au moment de leur arrestation. Le détective Niang a révèlé que M. Diédhiou avait refusé de faire le moindre commentaire sur les effets trouvés en leur possession mais a informé le panel que l’argent qui leur a été remis par le gouvernement était destiné à soutenir leurs activités. «J’ai alors escorté M. Diédhiou au laboratoire de Safiédine situé à Serrekunda London Corner, où il a développé et tiré le film de la photo caméra contenant des images des installations sécuritaires à travers le pays (la Gambie) incluant le palais présidentiel, Fajara Barracks gates», dira-t-il.
Le détective Niang a aussi dit à la Cour qu’il a demandé alors à M. Sidate Diédhiou de faire une déclaration, ce que ce dernier a accepté, résultant sur des déclarations de garantie et volontaire en présence d’un témoin indépendant, Tidiane Bâ, un postier en retraite. Et toujours selon lui, le détective Niang a aussi dit à la Cour que Ibrahima Vieux Coly a dit au panel qu’il est casamançais mais a une carte d’identité gambienne, tout en ajoutant que l’argent provenait du gouvernement sénégalais. «J’ai enregistré sa déclaration après qu’il ait été interrogé à 3 reprises» précise l’enquêteur. Le témoin a ensuite avancé que Lamine Taiwo Sambou a aussi admis qu’une des motos lui a été attribuée par le groupe pour faciliter ses mouvements dans le pays. Il a indiqué que M. Sambou a confirmé qu’il est bien membre du Mfdc mais a refusé d’en dire plus sur les objets trouvés en leur possession. Le détective Niang a confirmé que Ansoumana Diédhiou a fait des déclarations similaires devant le panel.
Entre temps, Sidate Diédhiou, Ibrahima Vieux Coly, Ansoumana Diédhiou et Lamine Sambou ont réfuté avoir fait des déclarations sous garantie et volontairement utilisées par la Cour comme preuves, soutenant que les déclarations ont été obtenues sous la contrainte. Il faut rappeler que plus d’une vingtaine de membres du Mfdc parmi lesquels des chefs de guerre, le secrétaire à l’aile intérieure du mouvement, Abdoulaye Diédhiou et l’ex-porte-parole Alexandre Djiba, sont détenus en Gambie depuis un an pour certains. On les accuse de complicité dans un coup d’État qui visait à renverser le régime du président Yaya Jammeh.

Source: Le Matin

Article Lu 1597 fois

Mardi 6 Novembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State