Référence multimedia du sénégal
.
Google

GABON: Succession sur fond de manoeuvres

Article Lu 13220 fois

Omar Bongo est vivant et est toujours président du Gabon. Si, au Sénégal, une volonté est prêtée au président Wade, de se faire succéder par son fils, malgré la présence d’une opposition politique qui a les mêmes objectifs, au Gabon, la succession de Bongo s’organise avec une légère différence et met en scène ses enfants et sa belle-famille. La guerre de succession du Président Omar Bongo, dont l’état de santé est l’objet de toutes les spéculations, se poursuit en effet sous son nez et sa barbe, entre son gendre, son fils et sa fille. Sorte de course-poursuite entre Paris, Libreville et Rabat.



GABON: Succession sur fond de manoeuvres
Petit par la taille, fort par le talent et les ressources, le petit émirat pétrolier d’Afrique centrale, le Gabon, continue d’animer la si colorée vie du village franco-africain. Déclarée depuis déjà quelques années, la guerre de succession pour prendre le poste d’Omar Bongo, doyen des chefs d’Etat africains, a pris ces derniers mois une nouvelles tournure.

Pas la faute des participants, M.Gendre, alias Paul Toungui, ex-ministre des Finances devenue patron des Affaires étrangères, compagnon de la fille préférée Pascaline Bongo, éternelle directrice adjointe de cabinet du « mollah », et M. Fils, alias Ali Bongo, toujours ministre de la Défense et avançant ses pions avec hardiesse.

Non, les intervenants sont connus. En revanche l’état de santé – et de nerf – de Petit Papa Bongo est sujet à toutes les enchères.

Le doux soleil de Rabat

Après son alerte de fin novembre, promis, le maître de Libreville était donné « partant » avant la fin de l’année. Raté. « On a l’air malin avec nos annonces maintenant », peste une jeune concierge des palais africains.

En revanche, la longue veille d’Omar, à Rabat, depuis plusieurs semaines désormais, auprès de Maman Edith Bongo, sa femme, a un peu rebattu les cartes.

« Pascaline gère le pays depuis que le Président est à Rabat et elle essaie de contrecarrer les plans de son frère », jure un vieil habitué du Palais du Bord de Mer.

Comme l’avait raconté Bakchich, Ali a en effet pris un peu d’avance dans la course à la succession. En nettoyant l’armée, puis en étant reçu à l’Elysée, quand le mari de Pascaline n’y est pas encore parvenu.

Alors, Mademoiselle Bongo a choisi de changer son fusil d’épaule. Et d’endosser un autre cheval, la défense de son petit Papa contre la méchante justice française qui fouille dans ses appartements parisiens. Et l’accuse d’avoir – ô horreur – mal acquis ces biens via du détournement de fonds publics… Une insulte à la générosité de Petit Papa tout comme un acharnement judiciaire « contre un vieil ami de la France ». La première enquête préliminaire, classée sans suite, a d’ailleurs révélé qu’une Mercedes Benz « classe E 55 », avait été gentiment offerte à Pascaline… Grâce à un chèque de 75 858 euros tiré de la trésorerie paierie générale du Gabon à Paris.

Bref, l’honneur familial et paternel est en jeu. Et, bonne fille, Pascaline a décidé de prendre le taureau par les cornes. En décembre, les émissaires de son frère Ali, dont l’énigmatique Mickaël Moussa, ont échoué à faire se calmer presse, justice et à imposer à l’Elysée une intervention. Qu’à cela ne tienne, les hommes de Pascaline s’activent actuellement dans la capitale pour demander aux scribouillards de lever le pied. Tout frais dépêché, l’ancien patron d’Air Gabon, Jérôme Angouo, trime actuellement pour que les braises de la nouvelle enquête sur les biens mal acquis ne s’embrasent… Et Pascaline multiplie les allers-retours entre Libreville et Paris.

Tout fout le camp

Pas sûr qu’elle connaisse plus de réussite que son petit frère. D’autant que l’habituel M. bons offices, Robert Bourgi, qui assure depuis des lustres l’interface entre le Palais du bord de mer et l’Elysée, a décidé de se reposer un peu. « Sarko l’avait prévenu quand il lui avait remis la légion d’honneur, qu’il ne fallait pas trop qu’il prenne la lumière, il a pris un coup de chaud », s’amuse un habitué du marigot françafricain.

La ligne entre Paris et Libreville n’en finit d’ailleurs plus de grésiller. Le 7 mars, le bureau du Parti démocratique gabonais, qui ne bouge pas une oreille sans en avertir Papa Bongo, a invité « instamment le gouvernement et le Parlement gabonais à réexaminer en profondeur les accords de coopération entre la France et le Gabon ». Et dénoncé au passage « un acharnement judiciaire marqué par une série de plaintes successives contre le président-fondateur » Omar Bongo Ondimba, « ses collaborateurs et sa famille, au mépris du sacro-saint principe de l’autorité de la chose jugée ». Mieux, Angèle Ondo, la porte-parole du parti, a savamment parlé d’opérer « une rupture d’ailleurs préconisée par les plus hautes instances françaises ».

Quant aux vieux français qui goûtent depuis longtemps aux clandos et maquis de la montée de Louis, « ils s’inquiètent ». « Même l’entourage proche de Bongo parle de représailles. Ce ne serait jamais arrivé sous Villepin et Chirac ». On en est là…

Source Nettali

Article Lu 13220 fois

Mardi 10 Mars 2009





1.Posté par die le 10/03/2009 18:17
T-portable.jpg

2009-03-08 21:36:44

Info très utile, pour une fois, et on peut se demander pourquoi les marchands de téléphone ne la transmettent pas aux utilisateurs ?

Une sorte de revanche ou mieux, de protection, si on vole votre téléphone portable !!!

Avant de se le faire voler, dès la réception de ce message par exemple, tapez ceci sur votre téléphone : *#06# (étoile, dièse, zéro, six, dièse) et vous obtenez le numéro de série de votre téléphone portable qui s'affiche immédiatement sur votre écran.

Noter ce numéro de série quelque part. C’est un code unique pour chaque appareil.

Si jamais votre téléphone portable est volé, appelez votre opérateur et donnez-lui ce code. Votre téléphone pourra alors être complètement bloqué, même si le voleur change la carte SIM.
Vous ne récupérerez probablement pas votre téléphone volé, mais vous êtes néanmoins assuré que le voleur ne pourra en aucun cas s'en servir... et vous n'aurez pas de facture mirobolante à payer !

Envoyez ce message à autant de personnes que vous pouvez. Si cette info s'étend à tout le monde, les voleurs de téléphones portables n'auront plus qu'à se recycler, car le vol deviendra inutile.

2.Posté par amy le 10/03/2009 19:33
pauvre afrique. tjrs les memes a se partager le pays

3.Posté par mob le 10/03/2009 19:44
a bon maintenant l'afrique est devenu un royaume ou les fils succede a leur pere affaire bou grawe

4.Posté par jamaal le 10/03/2009 22:43
il faut les tuer tous. ca servira de lecon a ceux qui arriveront apres.

5.Posté par Goor le 10/03/2009 23:38
Je n'aime pas la lourdeur de style qui caractérise cet article. Il y a là non pas seulement bcp de peur, d'hypocrisie et de fumisterie mais de la complicité pour faire valoir ce qui devait être tout ouvertement et simplement l'indexation de sales criminels comme toute la famille d'Oumar Bongo qui se manifeste comme telle depuis des décennies. Cette sale famille est devenue malheureusement pour l'Afrique un exemple que tous nos i.m.b.é.c.i.l.e.s de frères ont tendance à suivre. Notre pays devenu champion de la francophonie et de la grande G.ueule est devenu une plate forme privillègiée de la magouille panafricaine. Sénégalais, réveillez vous.

6.Posté par ndiayecomputer le 11/03/2009 15:40
Vente un lot d’ordinateurs portables neufs
Toshiba Série L3 à 430 000 Frs
Cpu 2.13 – Web Cam intégrée – wifi integré
DDR 160 Go- rwdvd
Ram 2.00 Go
Mecer Bravo à 400 000 frs
Cpu 1.86 Ghz
DDR 80 Go
Ram 512 Go
Lenovo à 400 000 frs
Cpu 2.00 Ghz Duo Core
DDR 160 Go
Ram 2.00 Go
Tél: 77 180 54 10

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State