Référence multimedia du sénégal
.
Google

Frappées de plein fouet par les rigueurs de la vie : Les populations de Richard-Toll snobent Wade

Article Lu 1495 fois

Les populations, notamment celles de Richard-Toll, ne sont pas sorties en masse accueillir le chef de l'Etat. Présent dans la capitale sucrière pour inaugurer la nouvelle usine d'éthanol de la Compagnie sucrière sénégalaise, Me Abdoulaye Wade n'a pas bénéficié, cette fois-ci, du bain de foule que lui accordent traditionnellement, le Walo et environs.



Les responsables libéraux du Walo ont multiplié réunions, rencontres et visites de proximité pour rallier les Richard-Tollois à la cause du pape du Sopi. Mais, pris entre le marteau du chômage et de l'oisiveté et l'enclume des difficultés de la vie, les Walo-Walo ont pris l'option de bouder l'accueil de Me Abdoulaye Wade. Sur le chemin qui mène à la Css, le président Wade a été snobé par le commun des Richard-Tollois plutôt occupés à faire face aux rigueurs de la vie. Ce qui constitue un signal fort à l'endroit du président de la République qui devra redoubler d'efforts afin de regagner la confiance des Sénégalais.
Nonobstant cet impair, Me Wade a pu inaugurer, comme prévu, la nouvelle distillerie d'éthanol de la Compagnie sucrière sénégalaise. Très expéditif tout comme son hôte, Jean Claude Mimran, Me Wade a plié la visite, la coupure du ruban et son discours en moins de 20 minutes. Le chef de l'Etat a quand même eu le temps d’inviter les Sénégalais à ‘s'investir dans la production de biocarburants en attendant l'exploitation du pétrole fossile off-shore que possède le Sénégal et qui sera exploité prochainement’. ’J'invite les autres Sénégalais à se lancer dans la production du biocarburant. Le gouvernement a, sur cette activité, un programme qui va se dérouler l'année prochaine’, ajoute-t-il. Me Wade s'est dit fondé à croire que ‘le combat économique doit nécessairement passer par l'indépendance énergétique et la réduction de la dépendance par rapport à l'extérieur. Et autant que possible, de produire chez nous’, exhorte Me Wade.

Par ailleurs, le président de la République a laissé entendre qu'‘une usine comme celle-là aura d'autres effets que des effets purement de prix : c'est la création de la main-d'œuvre depuis la production jusqu’au produit fini, c’est la baisse sensible des délestages qui sont dus aux difficultés d'approvisionnement de la Senelec en carburant. Et c'est tout cela qui concourt à faire une économie qui tourne bien’, précise le chef de l’Etat.

Remerciant et félicitant le directeur général de la Css, Abdoulaye Wade dira que ‘Jean-Claude Mimran a été le premier à répondre à mon appel de produire du biocarburant, en mettant en place la première unité de production. C'est le premier élément de ma politique en matière énergétique’, fait noter le chef de l'Etat. A son avis, ‘cette usine est digne du Sénégal. Il s'agit d'une usine moderne qui est le premier élément de ma politique énergétique, qui va produire non seulement de l'éthanol, mais aussi des alcools’. Wade n’a, décidément, pas manqué de fleurs pour l’industriel. ‘Le mérite de M. Mimran aura été, non pas de se placer uniquement au stade d'industriel, mais également au stade de la production de la matière première’, explique Me Abdoulaye Wade.

Gabriel BARBIER
Source: Walfadjri

Article Lu 1495 fois

Samedi 1 Décembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State