Référence multimedia du sénégal
.
Google

France : Sarkozy fête ‘son’ 14 Juillet

Article Lu 1417 fois

Nicolas Sarkozy veut que son premier 14 Juillet à la présidence soit à son image : moderne et ouvert. Il a donc renoncé à l’exercice traditionnel depuis François Mitterrand de l’interview avec la presse. Trop convenu, pour le nouveau président. Il a aussi annoncé qu’il n’utiliserait pas son droit de grâce pour libérer des prisonniers à l’occasion de la fête nationale. La fameuse garden-party organisée à l’Elysée aura, quant à elle, bien lieu, mais avec moins d’invités et une place réservée à des personnes ‘victimes’ de la vie. Quant au défilé militaire sur les Champs-Elysées, il a été placé sous le signe de l’Europe. Mais pour bien montrer que l’objectif de la fête nationale, c’est que tous les Français en profitent, Nicolas Sarkozy a organisé un grand concert populaire sur le Champ-de-Mars. Avec Michel Polnareff en vedette.



France : Sarkozy fête ‘son’ 14 Juillet
Nicolas Sarkozy veut jeter les bases d’une présidence nouvelle formule. Pour le 14 Juillet, il a donc décidé d’un programme qui lui ressemble : entre fête et symboles, tradition et rupture. Bien sûr, il n’était pas possible de faire table rase du passé. Il y a des incontournables. Le défilé militaire en fait partie. Les Français pourront donc assister, cette année encore, à la descente des Champs-Elysées par les soldats des différents corps de l’armée, certains à pieds, d’autres sur des chars… Mais ils auront en prime, des contingents de militaires en grand uniforme, venus des 26 pays partenaires de la France au sein de l’Europe. Un ‘euro-défilé’ pour la fête nationale : Nicolas Sarkozy y tenait. Et pour que ce moment symbolique soit marqué dans tous les esprits, il a convié un certain nombre de personnalités éminentes de l’Union à y assister avec lui : José Socrates, le Premier ministre portugais qui assure la présidence européenne, José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne, Hans-Gert Pöttering, le président du Parlement européen, Javier Solana, le Haut représentant de l’Ue pour la politique étrangère. Nicolas Sarkozy avait affirmé dès le soir de son élection que la France était ‘de retour en Europe’. Pour ce 14 Juillet, il envoie un nouveau message dans ce sens aux Français mais aussi aux Européens.
Si le président de la République a pris l’option de ne pas s’exprimer à la télévision pour la fête nationale, il n’a pas choisi pour autant de renoncer à communiquer. En annonçant que la garden-party de l’Elysée serait l’occasion de mettre à l’honneur des Français ‘ayant traversé une épreuve’ ou qui ‘se sont distingués par un comportement exemplaire’, Nicolas Sarkozy a aussi voulu montrer sa volonté d’être un président plus proche de ses concitoyens. Et parmi eux, de ceux qui ont souffert. Durant la campagne pour l’élection présidentielle, il a très souvent insisté sur la nécessité de mieux prendre en compte les ‘victimes’. En invitant deux mille personnes qui ont vécu une épreuve très douloureuse parmi lesquelles des handicapés, il indique donc qu’il ne s’agissait pas de paroles en l’air. En choisissant de convier aussi des ‘héros’ anonymes, il montre sa volonté de rendre hommage au courage. Si ça n’est pas de la communication, cela y ressemble.

Ce n’est pas par hasard non plus que Nicolas Sarkozy a voulu qu’un ‘concert de la Fraternité’ soit organisé à Paris. C’est une manière de montrer que le 14 Juillet, c’est la fête de tous les Français, unis. Dans le grand discours sur les institutions qu’il a prononcé le 12 juillet à Epinal, le chef de l’Etat a encore une fois insisté sur sa volonté de rassembler, de gouverner pour tous.

Pour sa première fête nationale, il a donc voulu offrir à ses concitoyens un rendez-vous populaire comme ils n’en ont jamais connu et auquel il assistera : un concert exceptionnel prévu pour durer quatre heures, avec comme principale vedette Michel Polnareff. Quand on se souvient du battage fait autour du retour de ce chanteur après plus de trente ans d’exil aux Etats-Unis, et de la ruée pour assister à ses représentations, son apparition dans un concert gratuit est incontestablement un événement. Pour Nicolas Sarkozy, rien n’est trop beau pour rendre ce 14 Juillet inoubliable.

Source: Walfadji

Article Lu 1417 fois

Samedi 14 Juillet 2007


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 18:11 Trump se risque à un bras-de-fer contre la Chine

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State