Référence multimedia du sénégal
.
Google

France : Quand Sarkozy fait de petites phrases

Article Lu 11458 fois


France : Quand Sarkozy fait de petites phrases
Les petites phrases que le Président français Nicolas Sarkozy sort de temps en temps pour réagir à une attaque sont une aubaine pour les journalistes. Et font que sa présidence est, de mon point de vue, tout sauf ennuyeuse. Un peu comme Me Abdoulaye Wade.


« Ferme ta gueule connard, quand je parle ». C’était bien avant les élections présidentielles, on était dans la pré-campagne électorale. Dominique de Villepin était Premier ministre et Azouz Bégag, ministre délégué à l’intégration et l’égalité des chances. Répondant à des journalistes de Libération, ce dernier s’était permis de rétorquer, « je ne suis pas Azouz Sarkozy ». C’est dans le train le ramenant à Strasbourg où il habite qu’il décroche son téléphone et c’est Sarko qui l’appelle : « tu dis que t’es pas Azouz Sarkozy…, connard…et ferme ta gueule quand je te parle ». Le pauvre Azouz Begag, qui rapporte ces propos, n’a apparemment pas réussi à placer une phrase avec un Sarkozy complètement hors de ses gongs, à l’autre bout de la France. A l’approche de la présidentielle, Sarkozy s’était rendu à Argenteuil en banlieue parisienne. Dans la cité visitée, des jeunes l’avaient hué et jeté des projectiles. Excédé, Sarkozy avait lancé à l’endroit des habitants collés à leurs fenêtres : « vous en avez assez de cette bande de racaille, eh bien on va vous en débarrasser ». Et les commentateurs de tout poils de se saisir du mot « racaille » pour en parler des semaines et des semaines.

« Ne me touche pas, tu me salis »

« Casse toi alors, pauvre con ». Au dernier Salon de l’agriculture, Nicolas Sarkozy devenu Président de la République, aime toujours les bains de foule, d’autant plus qu’à cette date, il était au plus bas dans les sondages. Tactile par nature, il a voulu serrer la main d’un monsieur, qui c’est clair, ne partage pas les mêmes opinions que lui. « Ne me touche pas, tu me salis », a-t-il osé dire au Président de la République française. Celui-ci, répondant du tic au tac, envoya à la face du quidam : « casse toi, alors pauvre con ». Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve que la présidence de Sarko, élu démocratiquement, fait jaser certes, mais elle est tout sauf ennuyeuse. Chaque semaine, les journalistes ont de quoi se mettre sous le crayon. Comparaison n’est pas raison, mais chez nous, sagesse africaine oblige, on n’insulte pas, on ne parle pas mal du chef les yeux dans les yeux. Et le Chef, de son côté, doit avoir une certaine hauteur vis-à-vis de ses administrés. N’empêche, il peut se permettre d’intimider ses concitoyens qui ont la mauvaise de le contester. Regardez Wade, qui menace de ses foudres les organisateurs des assises nationales, ça fait sourire. Chaque fois que j’ai un coup de blues, je consulte la presse sénégalaise en ligne et suis devenu friand des délires de Farba Senghor, le chargé de la propagande au Parti Démocratique Sénégalais (pouvoir) qui promet l’enfer à ceux qui participeraient aux assises. De même que les seconds couteaux de Gorgui qui souhaitent la cour d’assises à Amadou Makhtar Mbow et compagnie. C’est comique tout ça.

Abdoulaye NDIAYE, correspondant permanent à Paris

Source: Ferloo.com

Article Lu 11458 fois

Mercredi 11 Juin 2008


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 18:11 Trump se risque à un bras-de-fer contre la Chine

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State