Référence multimedia du sénégal
.
Google

France : Les agresseurs de Mama Galledou seront jugés mardi prochain

Article Lu 1823 fois

Une année environ après son agression, Mama Galledou va enfin connaître les raisons qui ont poussé ses agresseurs à mettre le feu au bus marseillais le 28 octobre 2006. En fait le procès va se tenir en deux phases : du 25 septembre 2007, le procès sera à huis-clos et va mettre en scène deux mineurs. La seconde phase se tiendra du 3 au 7 décembre 2007 et verra comparaître six adolescents âgés de 16 ans. Mais avant ces deux procès, Mama Galledou à fait face à la presse, notamment au Monde et à La Provence.



France : Les agresseurs de Mama Galledou seront jugés mardi prochain
(Correspondant permanent à Paris) - Depuis qu’elle a été brûlée à plus de 60 % de son corps dans un bus de la régie des transports de Marseille, Mama Galledou, l’étudiante d’origine sénégalaise, n’avait pas encore parlé à la presse. C’est fait depuis hier puisqu’elle s’est confiée aux quotidiens Le Monde et La Provence (quotidien marseillais d’informations régionales). A croire au quotidien français, la brûlée n’arrive pas à comprendre, jusqu’à présent, ce qui lui est arrivé. ‘Pourquoi ont-ils fait ça ? Ils n'ont pas d'excuse. Je souhaite que justice soit faite’, confie-t-elle au Monde. Avant d’ajouter dans le même quotidien : ’J'essaie de penser à l'étape suivante, mais pour l'avenir, je ne vois rien... Je ne veux pas sortir d'ici, car on vous regarde bizarrement quand vous n'êtes pas normale’, a-t-elle confié aux juges d'instruction Pascale Liégeois et Laetitia Ugolini, venues l'entendre le 21 mars à l'hôpital Léon-Berard de Hyères (Var), où elle est toujours hospitalisée. Mais, c’est dans le cabinet de son avocat qu’elle a reçu la presse, en présence de son père et de sa sœur cadette. Même si elle n’a pas pu, comme d’ailleurs les autres victimes, identifier celui qui a mis le feu dans le bus, Mama Galledou se rappelle qu’il était ‘accroupi au niveaux des portes du bus’. Et ses agresseurs n’ont pas dénoncé celui qui a mis le feu au bus.
Ira-t-elle au procès qui s’ouvre ce 25 septembre 2007 ? ‘Aller au procès ou pas ? Jusqu'au dernier moment, je vais hésiter. Je ne sais pas si ce procès peut m'aider à tourner la page ou s'il va, au contraire, me fragiliser’, se soucie-t-elle. Mais, selon son avocat, Me Alain Molla, ‘elle ne veut pas se montrer et redoute d'affronter les caméras et les photographes’.

Parlant du soutien de ses parents, elle souligne qu’ils tiennent un ‘rôle vital’. Et d’expliquer qu’ils ‘ne réagissent pas par rapport à ce qui s'est passé. Ils font comme si j'étais normale, ils font comme d'habitude. Et ça m'aide’. D’ailleurs les journalistes, qui l’interrogeaient, s’en rendront comptent lorsqu’on lui demande si elle s’en sortait : ‘Je vais essayer de vivre’, martèle-t-elle. Mais sa sœur cadette, qui était à ses côtés, réplique : ‘Tu vas vivre !’. D’autres questions lui ont été posées. On lui a demandé, par exemple, si elle marche normalement. ’J'arrive à mettre un pied devant l'autre, c'est tout’, rétorque-t-elle.

Au-delà de ses parents, Mama Galledou avoue avoir reçu de nombreux courriers venant de plusieurs pays. Naturellement de la France, de toute l’Europe, des Etats-Unis et ‘même de la Thaïlande’. Comme quoi, le monde est devenu un village. Mais pour elle, ce sont ces genres de choses qui lui permettent de tenir le choc. ‘Ce sont des gens que je ne connais pas, qui m'écrivent et qui m'encouragent - cela aussi, ça m'aide’, confie-t-elle au Monde. Et les épreuves qu’elle a vécues lui ont donné quelques enseignements de la vie. ‘Il y a beaucoup de choses qu'à présent je trouve futiles. D'autres, au contraire, qui me semblent extrêmement importantes. Prenez l'expression ‘être bien dans sa peau’ : je pense à celui qui l'a inventée... C'est d'une telle justesse. Et encore, heureusement que j'ai gardé intact mon visage !’, confie-t-elle.

Le procès va se dérouler en deux phases. Du 25 septembre au 1er octobre 2007, il y aura un procès à huis clos de deux mineurs mis en cause dans l’incendie. Cela se passera devant un tribunal pour enfants de Marseille.

La seconde phase aura lieu du 3 au 7 décembre 2007. Un procès qui opposera Mama Galledou à six autres adolescents en cause, âgés de plus de 16 ans, devant la cour d'assises des mineurs des Bouches-du-Rhône à Aix-en-Provence.

On se rappelle que l’agression de Mama Galledou, perpétrée le 28 octobre 2006, a soulevé une vive émotion au sein de l’opinion française. En plus des associations, l’ancien président de la République, Jacques Chirac, et son gouvernement avaient condamné l’agression. Son successeur, Nicolas Sarkhozy, alors ministre de l’Intérieur, en avait profité pour ouvrir un débat sur la réforme de l’ordonnance de 1945 sur les mineurs délinquants. Pour lui, le mineur de 1945 n’a rien à voir avec celui des années 2007. D’où l’invite à modifier l’ordonnance.

Moustapha BARRY
Source: Walfadjri

Article Lu 1823 fois

Samedi 22 Septembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State