Référence multimedia du sénégal
.
Google

France : La loi libéralisant la contraception a 40 ans

Article Lu 1637 fois


Le 28 décembre 1967 fut en effet promulguée la « loi Neuwirth », qui abrogeait la loi du 31 juillet 1920 interdisant toute contraception. Aujourd’hui, alerte, octogénaire, Lucien Neuwirth, qui fut député de 1958 à 1981 puis sénateur de 1983 à 2001, raconte la genèse de cette loi, long combat parsemé d’embûches qu’il mena pour faire aboutir sa proposition de loi.

« C’est à Londres en 1944 -j’y avais rejoint le général de Gaulle deux ans plus tôt- que j’ai découvert un contraceptif féminin qui était en vente libre, le « gynomine », explique Lucien Neuwirth. Le jeune membre des « missions spéciales » retrouve le sol français en juin 1944. Une fois la guerre finie, le fervent gaulliste s’engage en politique sous la bannière du Rpf dans sa ville natale de Saint-Etienne, dans la Loire.

« Quand j’ai été élu député je me suis dit qu’il fallait que la France connaisse la pilule contraceptive », dit-il, soulignant que jeune conseiller municipal de Saint-Etienne il avait connu des situations de jeunes filles se faisant avorter par des « faiseuses d’anges » avec tous les risques que cela comportait. Lucien Neuwirth continue donc son combat en faveur de la contraception. Le général de Gaulle, dans un premier temps, est plutôt contre. Son épouse est franchement hostile de même que le Premier ministre d’alors, Georges Pompidou. « Vous avez fini de nous emm... avec cette affaire », lui lance-t-il un jour alors que son épouse, Claude, « est très pour ». Ses amis politiques de l’Unr (gaullistes) sont majoritairement contre. Seuls la gauche et le Planning familial soutiennent l’action menée par cet élu de droite.

Le 18 mai 1966, il dépose une proposition de loi. Lucien Neuwirth obtient un rendez-vous avec le général de Gaulle pour lui présenter son dossier.« Alors Neuwirth, parlez-moi de votre affaire », déclare d’emblée le général qui laissera le jeune député intimidé plaider sa cause pendant 40 minutes. « Ca m’a paru interminable, je n’étais pas rassuré, je n’avais pas fermé l’œil de la nuit », explique Lucien Neuwirth. Puis l’homme du 18 juin prend la parole. « C’est vrai. Transmettre la vie c’est important, ce doit être un acte lucide. Continuez », dit le général en se levant pour raccompagner son hôte. Fort de ce soutien tacite - « de Gaulle n’interviendra jamais pour ou contre », insiste-t-il, Lucien Neuwirth reprend la bataille en faveur de sa proposition de loi. Elle vient en discussion à l’Assemblée nationale le 1er juillet 1967.

Les critiques sont vives

« Ta carrière est foutue », lui déclarent des amis politiques. « L’homme de la débauche », « l’assassin d’enfant », les insultes pleuvent tant dans l’hémicycle qu’à l’extérieur. Sous la pression de parents d’élèves, Lucien Neuwirth doit changer sa fille d’école. Avec l’aide de la gauche - « pas une voix n’a manqué »- et une partie de la droite - « les jeunes », souligne-t-il -, la proposition de loi franchit un à un les obstacles, l’Assemblée puis le Sénat. Elle est adoptée le 19 décembre 1967, dans une version fortement remaniée, de nuit par un vote à main levée. Le général de Gaulle promulgue la loi le 28 décembre. Il faudra attendre le 3 février 1969 pour que paraissent les premiers décrets d’application. Sept ans plus tard, le 20 décembre 1974, dans un climat encore plus tendu, - « c’était deux fois plus violents », se souvient Lucien Neuwirth - le Parlement adopte un projet de loi relatif à l’interruption volontaire de grossesse (Ivg) présenté par Simone Veil. La « loi Veil » sera promulguée le 17 janvier 1975.


REUTERS

Article Lu 1637 fois

Jeudi 27 Décembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State