Référence multimedia du sénégal
.
Google

Françafrique : Ces présidents africains qui s’y opposent

Article Lu 12011 fois

On ne tirera pas longtemps sur ce que c’est que la Françafrique, précisément ses pendants africains et interfaces français. Ils sont connus et d’ailleurs ne s’en cachent pas ou plus. Cependant que, même si les données n’ont pas changé radicalement, il y a un mouvement qui est en train de naître en Afrique, d’abord au sein des classes dirigeantes ensuite dans les milieux des leaders d’opinion. Reste que pendant combien de temps, résisteront-ils à la bourrasque françafricaine fortement implantée au coeur des politiques entre la France et l’Afrique depuis des lustres, l’autre a dit depuis Mathusalem ? On ne saurait le dire !



Françafrique : Ces présidents africains qui s’y opposent
Mais dans l’immédiat, on retient qu’en dehors des chefs d’Etat africains qui ont fait de la Françafrique leur violon d’Ingres, certains tentent de s’y départir quitte à payer le prix fort : la perte du pouvoir, quand d’autres préfèrent observer la politique fort inélégante de l’autruche. Qui connaît Abdoulaye Wade ? Le président sénégalais ! Tous les Africains qui rêvent d’un continent dépouillé de ses oripeaux et de ses oriflammes savent qui il est. Wade est à la tête de ce qu’il est désormais convenu d’appeler le « Tout sauf françafrique » (TSF). En décembre, il va organiser le Festival mondial des arts nègres (Fesman). L’idée sous-jacente est d’arriver à la création des « Etats-Unis d’Afrique », exit donc la France éternelle donneuse de leçon ! Mais si Wade se positionne comme un président abhorrant la politique politicienne notamment celle qui se passe volontiers des voies officielles pour emprunter celle sinueuses de la diplomatie parallèle, rien n’indique, en revanche, que « Gorgui » est un maximaliste anti-françafrique. Absolument rien. Il clame, déclame depuis au moins 50 ans que l’Afrique doit se prendre en charge, mais dans le temps, contre son gré et selon son gré, il est coutumier de l’Elysée. Il s’y invite quand il n’est pas invité. Or c’est connu l’Elysée est le haut lieu de fabrication des outils de la Françafrique. Quoi qu’il en soit, on n’accablera pas le président sénégalais qui a quand même le mérite de remonter les bretelles, de temps en temps, aux planqués de l’Elysée. Mieux, il sait répondre au coup par coup surtout quand il s’agit de la question de l’expulsion des immigrés africains. En tout cas, il n’est pas un militant forcené et exalté de la politique franchouillarde qui consiste à mettre les arcanes des pouvoirs africains en coupes réglées et en faire des vassaux. Dans ses roues, on retrouve l’ex-président sudafricain Thabo Mbéki. Avec lui, le débat ne se pose pas ! Il incarne cette nouvelle génération d’hommes politiques qui a des comptes à régler avec l’Occident besogneux. Aussi, est-ce pourquoi à chaque fois que survient sur le continent une crise, a-t-il privilégié la voie africaine comme réponse. Il ne déteste pas l’Occident, c’est un fait, mais dans le même temps, il ne veut aucunement que ce dernier dicte ses lois et autres desiderata aux Africains. On comprend dès lors ses relations tendues avec la France et son soutien affiché au Zimbabwéen Robert Mugabe - héros de l’indépendance de son pays - qu’il ne veut pas et n’a jamais voulu livrer aux fourches caudines des Occidentaux. De son côté, Amadou Toumani Touré (ATT) ne jure pas que par la Françafrique. Ces derniers mois, à moins de cinq reprises, il a éconduit les émissaires français venus lui demander d’accepter l’expulsion des Maliens migrants vivants en France. Comme Mbeki, ATT est persuadé que des soucis de l’Afrique, seule l’Afrique peut les résorber, sans nécessairement avoir besoin de la pitié paternaliste de la France. Et c’est vrai qu’il cause un vrai casse-tête aux Français. Qui sans doute pour l’amadouer lui offrent tout bénéf’ du matériel de guerre en vue de l’aider à gagner la partie face à la rébellion touarègue qui se trouve au Nord malien. Pour l’instant ATT n’a pas dérogé à sa règle. Il demeure avec Wade, l’un de ceux qui se voudraient les continuateurs de l’oeuvre du Ghanéen feu Kwame Nkurmah, héraut des « Etats-Unis d’Afrique ». C’est d’ailleurs pourquoi ces deux pays ont été les premiers a monter en premières lignes pour dire « non » aux pseudos accords de politique économique (APE) proposés par l’Union européenne. Quant au baroudeur ivoirien Laurent Gbagbo, la donne est assez limite avec lui. Il n’aime pas la droite française. Il n’aime pas les héritiers de feu Charles de Gaulle qui (avec feu Félix Houhpouët-Boigny) institua le néologisme de la Françafrique avec en embuscade Jacques Foccart. Depuis neuf (9) ans, Gbagbo s’est attelé à ruer dans les brancards de tout ce qui rythmait avec Jacques Chirac, Dominique de Villepin, etc… Il se présente volontiers lui-même comme de la lignée des résistants africains, N’Krumah, Patrice Lumumba, l’Almamy Samory Touré, etc. Indubitablement Laurent Gbagbo n’est guère dans les réseaux françafricards. Il les combat d’ailleurs, mais dans le même temps, il ne peut s’empêcher d’avoir des rapports suivis et assidus avec des hiérarques du Parti socialiste français (PS). Or quel que soit le type de régime (gauche ou droite) en France, la Françafrique n’a pas été bannie. On l’a vu avec François Mitterrand, avec Valéry Giscard d’Estaing et Chirac…Pour l’heure, on peut certes dire que Laurent Gbagbo abhorre la Françafrique…avec la droite au pouvoir. Et lorsque la gauche sera au pouvoir ? A voir... Aujourd’hui, ce serait sans doute, un mauvais procès de dire que tous les présidents africains vont à Canossa pour boire le « déguê » dans la calebasse de la soumission. On le voit avec le Béninois Yayi Boni et accessoirement avec le Togolais Faure Eyadéma, quoiqu’avec ce dernier, il faut surtout rester prudent et respecter absolument la circonspection…

Source : Lca ❘

Ferloo.com

Article Lu 12011 fois

Vendredi 3 Avril 2009





1.Posté par abdu le 04/04/2009 02:18
Je me porte en faux par rapport a ce portrait fait de Me Wade.Il est trop subjectif.
Pour etre objectif,il est plus que important de noter que la famille de Wade est francaise,lui meme vivait en France de maniere continue jusqu'a la veille de son election.DE plus,il ne reste pas une semaine entiere sans aller en France depuis 2000,il a fat confiance a des medecins francais a qui il paie des millions chaque annee.Le 24 dec dernier,il a regroupe sa famille en France pour y passer les fetes de Noel.Il choisit en general la France pour faire des declaratons concernant des sujets nationaux.Il a par ailleurs eu des problemes avec Chirac,et refuse d'etre controle par rapport aux financements signes avec la France.Il a aussi cherche a avoir les memes facilites que Bongo,ou Sassou,ces macons representants effectifs de la Franceafrique.ce que les francais lui ont refuse.Il s'est tourne vers Taiwan ce qui a valu a son president d'etre en face des juges cette semaine,il risque la peine de mort,ensuite vers les arabes,haut lieu de la corruption,de la gestion personnelle.Wade a frequente les pires elements de la france afrique,des marchands d'armes qui ont favorise les conflits pour ecouler leurs produits.Il leur a proccure passeports diplomatiques et moyens logistiques pour echapper a des condamnations dans leur propre pays.Albert Bourgi est un element du systeme Foccard,le concepteur de la Franceafrique,de de Gaulle a Chirac,Me Bourgi est clui la meme qui guide les pas de karim Wade en France dans l'optique de le mettre a la presidence du Senegal.Les Chefs d'Etat africains sont en general des francais,es interets de eurs peuples ne les concernent pas,Wade est loin d'etre une exception.Combattre la France afrique commence par combattre cette monnaie,l'arrimage a l'Euro est le facteur bloquant a toute tentative d'emancipation.Sorry d'etre aussi long,il y'a tellement de chose a dire a ce sujet.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:30 Convocation de Barhelemy Dias: le Ps divisé

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State