Référence multimedia du sénégal
.
Google

Fissure dans le cercle présidentiel : Et Macky Sall dans tout ça ?

Article Lu 11098 fois

XIBAR.NET (Dakar, 3 Juillet 2009) - Le passage du président du comité de surveillance de l'Agence nationale de l'organisation de la conférence islamique, Karim Wade, devant la commission mixte du Parlement a confirmé les fissures dans le cercle présidentiel. Me Abdoulaye Wade doit s'inquiéter ; parce que ceux qui ruent dont les brancards ont bien des rapports avec le président Macky Sall, qu'il avait poussé hors de l'Assemblée nationale.



Fissure dans le cercle présidentiel : Et Macky Sall dans tout ça ?
La convergence autour du président Abdoulaye Wade pour le 21 siècle (Cap 21) ne se porte plus bien. Car, comme l'a récemment laissé entendre le secrétaire général du Parti pour le socialisme et la démocratie (Psd/Jant-bi), Mamour Cissé, entre leur formation politique et le Pari démocratique sénégalais (Pds), c'est bien fini. Si lui a divorcé avec la formation libérale, entre le Parti des travailleurs du peuple (Ptp), de Me Elhadj Diouf, et le Pds, si la rupture n'est pas, officiellement, consommée, il y'a au mois séparation de corps. À l'occasion du passage devant le Parlement du ministre d'Etat, ministre de la coopération internationale, de l'aménagement du territoire, des transports terrestres et des Infrastructures, Karim Wade, Me Elhadj Diouf fut du camp des pourfendeurs de sa gestion de l'Agence nationale de l'organisation de la conférence islamique (Anoci). Il parlera de « théâtre ». Il faisait écho à un autre « allié » du parti présidentiel : Samba Dioul Thiam, leader du Parti pour la renaissance et la citoyenneté. Tous trois partagent bien des choses : ils sont chefs de partis et députés. Ils se sont rapprochés du Parti démocratique sénégalais durant l'apogée de Macky Sall dans la formation libérale. C'est ce dernier qui était allé vers Mamour Cissé pour signer l'alliance entre le Psd/Jant-bi et le Pds. C'est quand il était Premier ministre que Me Elhadj Diouf fut nommé ministre de la République. C'est quand il fut tête de liste de la coalition « sopi » aux dernières élections législatives que les pourfendeurs de la gestion de l'Anoci par Karim Wade furent élus députés. Suffisant pour que des avis avancent, de plus en plus, que sa main serait derrière la fronde des trois députés contre le fils du président. Coïncidence troublante : c'est parce qu'il voulait faire auditionner le président de l'Anoci par l'Assemblée nationale que Macky Sall fut éjecté du fauteuil présidentiel de cette institution. Y'a-t-il hasard en politique ? L'auteur du « Prince », Machiavel, aurait certainement répondu « non ».

Article Lu 11098 fois

Vendredi 3 Juillet 2009





1.Posté par Karim le 03/07/2009 23:39
macky est perdu

2.Posté par ceddo le 04/07/2009 00:42
macky va derriere idy tu nest pas un homme detat va vite

3.Posté par Mbellacadiao le 04/07/2009 01:41
macky est le plus credibl que tous ces faucons,il na pa volé et il a tjrs été claire dans ses activités et d'ailleurs c'est ce ki l'a fait sortir au pds.en voulant auditer karim,ces seytané de wade l'ont trahi.macky est mille fois meilleur que les idy et karim.

4.Posté par PAPIS NDAO OUEST FOIRE le 04/07/2009 06:49
je confirme
Je crains que tout le Senegal ai ete pris dans le piège
des opinions d’attitudes.

Des opinions d’attitudes, ce que nous en savons est
qu’elles ne renforcent que des traditions préconçues
émises la plus part du temps dans des préoccupations
d’intérêts partisanes.

Lorsqu'elles sont réduites à leurs simples expressions,
ces préconceptions campent toujours sur le « pour » ou
le « contre » du sujet en considération.

Cela, fait toujours naître un débat stérile qui peut
durer des années pendant lesquelles les deux parties
qui s’ignorent mutuellement, n’arrivent jamais à faire
valoir leurs raisonnements réciproques.

ce qu'il nous faut ici n'est pas de dialoguer ou pas;d'enquete ou pas d'auditer ou pas d'auditionner ou pas.de changer ou pas.les bonnes moeurs veritable socle ou pilier de notre societe ne sont plus que vains et vils mots dans ce pays
nous avons besoin d'une refonte totale de fond en
comble d'une societe pourrie.

Le malheur ou le comble; nous avons un immense vide de leadership pour definir la marche a suivre. Ni ce pouvoir actuel,
ni cette "opposition" (nulle, inexistante par moment et lethargique) n'y sont aptes ..

Ce qui nous manque au Sénégal, c’est l’existence d’un noyau dur constitué d’intellectuels hautement patriotes, des piliers de la nation, des gardiens de la cité, des hommes intègres et vertueux dont la seule et unique ambition est de voir le Sénégal émerger de la médiocrité dans laquelle il végète depuis prés de cinquante ans et s’introduire dans le groupe des pays développés.

5.Posté par RAMY le 04/07/2009 14:26
macky président 1012

6.Posté par mdou diaw le 05/07/2009 17:23
Oui on es tous avec le grand Maky c lui mm ki nous a aidé sur les agressions lorsque il etait ministres de l'interieur oui Maky on te soutiendra

7.Posté par mdou diaw le 05/07/2009 17:31
soutenons Maky

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State