Référence multimedia du sénégal
.
Google

Fête nationale de l’Indonésie à Dakar

Article Lu 1421 fois


L’Indonésie a célébré, le 17 août dernier, le 62e anniversaire de son accession à la souveraineté internationale. A cette occasion, une brillante réception a été offerte par le chargé d’affaires Arifi Saiman et son épouse, à de nombreux invités réunis dans les jardins de leur résidence à Dakar. Le peuple et le gouvernement sénégalais étaient représentés à la fête nationale de ce pays ami par Christian Sina Diatta, ministre des Biocarburants et des Energies renouvelables.

Le ministre Christian Sina Diatta entouré de Son Excellence Arifi Saiman et de son épouse.

EN BREF

MALI - L’armée malienne a déployé des patrouilles dans les trois régions du nord du pays afin de retrouver les militaires enlevés les 26 et 27 août par des groupes armés, a-t-on appris hier auprès du ministère malien de la Défense. "Nous avons dépêché des patrouilles dans les régions de Tombouctou, Gao et Kidal , pour retrouver les otages et le matériel enlevés par un groupe de bandits armés", a déclaré sous couvert de l’anonymat, un responsable du ministère, qui n’a pas souhaité préciser le nombre de militaires dépêchés. "Ce que je peux vous dire, c’est que nous avons envoyé les troupes nécessaires pour la réussite de la mission", a-t-il ajouté.

Selon une source diplomatique jointe à Bamako, l’Algérie et le Niger ont été sollicités pour aider à retrouver les otages maliens.

FRANCE - De nombreuses personnalités politiques, Nicolas Sarkozy et François Fillon en tête, se sont rassemblées hier en l’église du Val-de-Grâce à Paris pour les obsèques de Raymond Barre, mort à 83 ans. Parmi les responsables venus rendre un dernier hommage à l’ancien premier ministre et maire de Lyon mort samedi, et venus saluer sa famille - son épouse Eva, ses deux fils, ses petits-enfants -, figuraient, outre les deux têtes de l’exécutif, de nombreux ministres. L’ex-président Valéry Giscard d’Estaing, dont Raymond Barre fut le Premier ministre de 1976 à 1981, était accompagné de son épouse Anne-Aymone.

Les anciens Premiers ministres Pierre Mauroy, Laurent Fabius, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin étaient présents, de même que les ministres Michèle Alliot-Marie (Intérieur), Christine Lagarde (Economie), Michel Barnier (Agriculture), André Santini (Fonction publique), Laurent Wauquiez (porte-parole), Nathalie Kosiuscko-Morizet (Ecologie). Le président du Sénat Christian Poncelet, celui de la Cour des Comptes Philippe Séguin, étaient également là, de même que l’acteur Alain Delon.

Peu après 15H30, le cercueil recouvert du drapeau tricolore a été porté par des gardes républicains dans la nef de l’église. Plus d’une centaine de personnes étaient massées derrière des barrières disposées devant l’entrée de la chapelle du Val-de-Grâce, hôpital militaire où Raymond Barre avait été admis d’urgence le 11 avril au service de cardiologie.

L’on n’avait pas fini d’enterrer Raymond Barre que l’on annonçait le décès de l’ancien Premier ministre de Georges Pompidou, Pierre Messmer, survenu hier en fin d’après-midi au Val-de-Grâce à l’âge de 91 ans.

GRANDE-BRETAGNE - Une statue à l’effigie de Nelson Mandela a été inaugurée hier en face du Parlement britannique, en présence de l’ancien président sud-africain et du Premier ministre britannique Gordon Brown, selon un journaliste de l’AFP sur place. "Bien que cette statue soit celle d’un homme, elle doit symboliser en réalité tous ceux qui ont résisté à l’oppression, particulièrement dans mon pays", a déclaré un Nelson Mandela affaibli mais souriant, chaudement applaudi par la foule réunie devant Westminster.

"L’histoire de la lutte en Afrique du sud est pleine d’histoires de héros et d’héroïnes ; certains étaient des meneurs, d’autres des suiveurs : tous méritent que l’on se souvienne d’eux", a poursuivi M. Mandela.

La cérémonie a été ouverte par Wendy Woods, la veuve du journaliste et activiste anti-apartheid Donals Woods, décédé en 2001 et à l’origine de cette initiative.

ETATS-UNIS - Le président George W. Bush a assuré hier que l’Etat américain ne laissait pas tomber La Nouvelle-Orléans (Louisiane, sud) ni la côte du Golfe dévastées par l’ouragan Katrina, malgré les critiques qui continuent à le poursuivre deux ans après.

La Nouvelle-Orléans, autrefois l’une des cités les plus trépidantes des Etats-Unis, commémorait mercredi dans la douleur, le recueillement et la rancœur le deuxième anniversaire de l’une des plus vastes catastrophes naturelles de l’histoire américaine.

Deux ans après l’une des pages les plus noires de la présidence, l’Etat fédéral et M. Bush sont à présent accusés de ne pas faire assez, assez vite pour la reconstruction.

Source: Le Soleil

Article Lu 1421 fois

Jeudi 30 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State