Référence multimedia du sénégal
.
Google

Festival presse jeune au Sénégal : Au cœur d’une rédaction très ‘classe’

Article Lu 1895 fois

Réunis par le festival ‘Presse jeune’ une quarantaine d’élèves et d’étudiants se mettent dans la peau de journalistes.



Ils sont plongés dans une grande concentration. Par petits groupes de cinq à six, ils mettent la dernière main à leurs papiers. Certains en sont à la dernière lecture avant de poser la signature au bas de l’article. Tandis que d’autres ont entamé la confection de la ‘Une’. Pour baisser l’adrénaline, il leur sera finalement accordé 45 minutes supplémentaires pour rendre le produit fini, c’est-à-dire un journal de huit pages. L’ambiance qui prévalait avant-hier au Centre culturel Blaise Senghor ne départ en rien de celle qui règne habituellement dans les salles de rédaction quand sonne l’heure fatidique du bouclage. A la différence que la pression s’exerçait ici sur des élèves et étudiants que le festival dit ‘Presse jeune’ a mis dans la peau de journalistes. ‘C’est un métier difficile, mais c’est très instructif : on a appris, par exemple, comment on fait la mise en page d’un journal’, commente Rockaya Sène. Inscrite en deuxième année de Droit, elle fait ses piges avec quatre copines de Fac dans le journal Le quotidien des étudiants. Dans la salle, l’équipe des juristes côtoie d’autres rédactions aux noms évocateurs : La voix du pionnier, Wax Lepp etc. Les ‘journalistes’ sont tous affairés par le contenu de leurs canards. Les articles doivent porter sur des sujets liés au tabagisme, à la femme etc, avec à la clé des éditos et des analyses. Et pour accrocher le public jeune, une partie illustration est prévue.
Les participants au festival ‘Presse jeune’ se sont familiarisés avec les rudiments du métier de journaliste. Ce qui constitue une grande découverte, pour la majorité d’entre eux, contrairement aux jumelles Gabrielle et Adams, anciennes stagiaires à l’hebdo Nouvel Horizon.

‘Notre objectif, ce n’est pas de leur apprendre les différents genres rédactionnels, précise cependant Guilhem Rols à l’origine de cette affaire.

C’est un journalisme d’expression libre’. Ce qui semble parfaitement épouser le tempérament de certains. ‘J’aime bien qu’on me donne la parole, qu’on me dise ‘vas-y fais ce que tu veux’. Et là, on me donne la possibilité de faire ce que je sais’, lâche Aïssata Ndiaye, élève en classe de Première. ‘On a appris comment poser des questions et comment parler, ça m’a fait plaisir’, ajoute sa collègue de Limamou Presse, Mame Léna, 13 ans. Leur rédactrice en chef, Malène Guèye retient de cet atelier ‘l’importance du travail en équipe’.

Le festival ‘Presse jeune’ a été initié en 2004 à Joal. Oublié un moment, il est ressuscité, l’année dernière avec l’appui de la direction du Livre et de la Lecture.

La fin du festival sera marquée par une publication commune. Prévue pour lundi prochain, celle-ci reprendra les meilleurs articles des différents journaux. Le comité de sélection est composé par les journalistes en herbe. Et les plus inspirés d’entre eux seront récompensés par des lots de bouquins. Mais pour la quarantaine de jeunes réunis au centre Blaise Senghor, au-delà de l’expérience, ces rencontres constituent des moments très enrichissants sur le plan humain. ‘Le fait de gagner de nouveaux amis, c’est déjà quelque chose’, se réjouit Moussa le’réd-chef’ de La voix du pionnier.

Abdou Rahmane MBENGUE
Source: Walfadjri

Article Lu 1895 fois

Vendredi 31 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State