Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Festival « A Sahel ouvert » : La culture et le tourisme mis en valeur à Mboumba

Le festival « A Sahel ouvert » est une idée ambitieuse et généreuse dont l’objectif est de contribuer au développement par le canal des activités culturelles. L’événement, qui en est à sa deuxième édition après celle de 2010, aura lieu, les 22, 23 et 24 février à Mboumba (département de Podor) au nord du Sénégal.
Une des caractéristiques du festival « A Sahel ouvert », prévu du 22 au 24 février au village de Mboumba, au bord du fleuve Sénégal, est qu’il est porté par les artistes et un slogan engagé : « Partir de la culture pour faire du développement ».



Festival « A Sahel ouvert » : La culture et le tourisme mis en valeur à Mboumba
Mboumba, érigé en commune en 2008, se trouve dans le département de Podor et la région de Saint-Louis.
C’est lors des rencontres avec des amis du village que l’idée de ce festival a germé.
Le comédien français Xavier Simonin, qui séjourne beaucoup en Afrique depuis des années, particulièrement en Mauritanie et au Sénégal, nous décrit, avec beaucoup d’enthousiasme, ce projet qu’il a mis sur pied avec ses amis de Mboumba.
Ce sera la deuxième édition en 2013, après l’édition sans grande envergure de 2010. Quelques partenaires accompagnent l’événement, notamment l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, les ministères de la Culture, de la Santé et celui du Tourisme. Des organismes tels que « Médecins du monde Espagne » et l’Ong française « Le partenariat » participent à cet événement original dans son organisation.
Xavier Simonin va y présenter son spectacle « L’or », d’après l’œuvre de Blaise Cendrars, avec son compère Xavier Laune. Ils seront auparavant, dans la soirée du jeudi 21 février, à l’Institut français de Dakar. Les deux artistes ont pris date avec le podium de Mboumba où ils sont au programme des manifestations artistiques avec des têtes d’affiche comme Ismaïla Lô, Fou malade, Gaby Ba.
Directeur artistique du festival « A Sahel ouvert », Simonin partage cette charge avec Gaby Ba, un natif du village de Mboumba, musicien et ancien du groupe Nakodjié.
La programmation du festival propose plusieurs artistes professionnels s’exprimant dans le théâtre, la musique et les arts plastiques.

Projet touristique « La Maison de l’hôte»
L’enfance sera particulièrement visée par les ateliers prévus à cette occasion. La première soirée du 22 février sera ouverte avec les jeunes du Fouta. Les talents amateurs seront les bienvenus sur le podium.
Il y aura un focus sur la tradition et l’identité, la parade sur le fleuve, « Fifire » en pular, et un vaste déploiement des richesses folkloriques.
Pour le samedi 23 février, le théâtre est à l’honneur avec les enfants et des thèmes de sensibilisation retenus par les villageois, comme la lutte contre le Vih Sida et le paludisme, mais également les problèmes de société, la préservation de l’environnement et le système des castes.
Ce samedi, Mboumba aura l’opportunité de voir le chanteur Youssou Ndour reprendre le micro sur scène. Le ministre du Tourisme et des Loisirs va profiter de sa présence sur les lieux pour la pose de la première pierre du projet touristique la « Maison de l’hôte » et offrir une prestation exceptionnelle avec le Super Etoile de Dakar.
Youssou Ndour adhère bien à l’idée du festival. Il veut saisir l’occasion pour valoriser le tourisme dans ces régions, mais aussi créer des emplois et une activité économique favorable aux habitants, avance Simonin. En plus de la pièce de théâtre « L’or », le programme du samedi 23 prévoit également la prestation de la compagnie Takku Liguey avec leur pièce « Ubu Buur ».
Le dimanche 24 février sera marqué par le concert de Daniel Larragnaga à travers une rencontre entre la musique traditionnelle du Mexique et celle d’Afrique avant les percussions de Birane Ndiaye Rose et le concert de clôture d’Ismaël Lô.
Des actions sanitaires seront déployées dans plusieurs spécialités (gynécologie, pédiatrie, cardiologie, etc…) au cours de ce festival qui allie l’utile à l’agréable. Pour Simonin, le seul souci en pensant à l’organisation est « d’avoir une architecture qui permette d’avoir davantage de partenaires, principalement la participation du Sénégal. Il y a déjà des ministères mais ce serait bien que des entreprises s’impliquent dans cette action de développement ». D’ores et déjà, l’édition de « A Sahel ouvert » 2013 est pleine de promesses et on lui souhaite un aboutissement heureux, au grand bénéfice des localités autour de Mboumba.

Soleil Jean PIRES


Mercredi 20 Février 2013



Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés