Référence multimedia du sénégal
.
Google

Faute d'ambulance : Des parturientes de Vélingara accouchent dans une vieille 4X4

Article Lu 1756 fois


Le district sanitaire de Vélingara ne dispose pas d’ambulance depuis plus de huit mois. En lieu et place, c’est une vieille 4X4 qui évacue les malades et les parturientes vers l’hôpital régional de Tambacounda. Ainsi, de nombreuses femmes ont eu à accoucher dans ce véhicule sans assistance médicale, sous l’œil impuissant de jeunes chauffeurs qui n’avaient que leurs larmes pour soulager ces dames. Les autorités sanitaires alertées n’ayant pas réagi, ces ambulanciers ont tenu un point de presse pour dénoncer leur mutisme, après avoir observé une grève de trois jours. Et selon le porte-parole de ces ambulanciers grévistes, Diogo Diallo, ‘après 72 heures de grève, nous avons décidé de ne reprendre les évacuations qu’après la mise à la disposition du centre de santé de Vélingara d’une nouvelle ambulance’.
Sur les routes défectueuses de Tambacounda et Kolda, ces ambulanciers risquent leur vie en évacuant les malades sur ces tronçons, quelquefois tard dans la nuit. Ils s’exposent ainsi à des attaques à main armée qui sont monnaie courante dans cette zone. Selon Diogo Diallo, ‘nous sommes très frustrés à cause du manque de considération dont nous faisons l’objet ainsi que les populations. Le taux de mortalité est à combattre. Et pour cela, il faut donner la priorité aux évacuations pour sauver des vies et redonner le sourire aux enfants malades’. Comment le faire, se demande-t-il, quand ‘la seule ambulance du district sanitaire est en panne depuis plus d’un an’. Même quand cette ambulance était encore fonctionnelle, les conditions d’évacuation étaient difficiles puisque les malades en cours d’évacuation étaient exposés aux intempéries à cause des vitres cassées. Et ce n’est pas tout. Selon ces chauffeurs qui ont décidé de briser le silence, ‘dans les véhicules 4X4, les femmes ne cessent d’accoucher. C’est grave’.

Une semaine après que les ambulanciers du centre de santé de Vélingara ont rangé les clefs de la vieille 4X4 leur servant d’ambulance, la situation va de mal en pis. La structure sanitaire de référence est devenue un mouroir pour les populations de cette partie du Fouladou. Les conditions d’accueil y sont exécrables du fait de l’étroitesse des locaux et de la mauvaise qualité du service. Les ruptures de médicaments sont monnaie courante au niveau du seul dépôt du district. La situation serait encore pire dans les autres postes de santé du département. Pourtant, le gouvernement a fait d’énormes efforts pour rendre accessibles aux populations les médicaments, dans le cadre des initiatives de Bamako. Seulement, d’après des sources médicales, l’endettement des districts auprès de la Pharmacie nationale d’approvisionnement est tel qu’il est à l’origine de ces ruptures.

Ces difficultés reposent encore une fois la lancinante question de la gestion des comités de santé. Des structures qui ne peuvent présenter un bilan financier annuel. Cette situation avait amené le maire de Vélingara à interpeller le comité de santé du centre de santé pour qu’il s’explique sur l’utilisation faite des fonds de concours et en produise les documents comptables, mais en vain.

Source: Walfadjri

Article Lu 1756 fois

Jeudi 19 Juin 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State