Référence multimedia du sénégal
.
Google

Faut-il 'tuer' Youssou Ndour ?

Article Lu 1774 fois

Impossible d’échapper à la vague Alsaama Day, le dernier album de Youssou Ndour sorti il y a quelques mois. Dans les taxis, les bars, les cafés, la rue ou les lieux publics, ses chansons et ses rythmes s’écoutent en mode continu. Certaines radios semblent avoir choisi de le diffuser en boucle et leurs animateurs ne savent plus quoi inventer pour que l’audience suive. Il est partout, à toute heure. Au-delà, dans tous les médias sénégalais, toute information ou simple rumeur sur l’artiste, y compris dans sa vie privée ou son entourage retentit avec le plus grand fracas. En atteste l’affaire des caméras volées à la Télévision nationale, qui du reste ne le concernait pas directement. Elle a barré la Une des manchettes, son nom bien en évidence, puis s’est éteinte aussi vite qu’elle était apparue. Chaque bribe d’information sur l’artiste est susceptible de faire un scoop. On l’interroge sur tous les sujets, on le porte comme un sauveur dans tous les domaines artistiques (cinéma, télévision…). Certains voudraient le voir se lancer dans l’arène politique…



Faut-il 'tuer' Youssou Ndour ?
Et au fond, cette sur médiatisation agace ! Non pas que sa musique soit mauvaise. Loin de là, son œuvre et sa carrière sont exceptionnelles pour peu que l’on apprécie le mbalax. Mais ce star-system a des répercussions très néfastes sur les autres artistes et musiciens sénégalais. Certes le phénomène Youssou Ndour a permis de faire connaître le mbalax au monde et de médiatiser d’autres musiciens talentueux lors de ses tournées à l’étranger. Mais au Sénégal, ce phénomène étouffe plus qu’il ne porte les autres musiques. Sous ce rapport, les animateurs-radios, en tout cas ceux-là que l’on désigne sous ce vocable, sont généralement pointés du doigt pour leur « exclusivisme ». On ne peut pas le lui reprocher personnellement même si des artistes, y compris ceux qui évoluent sur le registre mbalax, se sont plaints et se plaignent encore de la présence médiatique écrasante de Youssou Ndour. Alors que faire ? « Tuer » You pour permettre plus de visibilité sur le champ musical ?

On fait mine de l’oublier, mais le mbalax n’est pas le seul style musical au pays de la Teranga. Hip-hop, Salsa, jazz, Blues, Soul et les multiples musiques dites traditionnelles, mais qui sont en fait l’émanation de styles musicaux régionaux bien vivants, essaient tant bien que mal de se faire une place à coté de l’idole. Malheureusement, le rouleau compresseur du mbalax a pour usage de marginaliser ces musiques ou les réduire à quelques univers spécialisés ou privilégiés. Le hip-hop est une musique pour les jeunes des banlieues, le jazz et le blues des musiques pour « nantis » et les musiques traditionnelles sont en voie de disparition, pas assez modernes pour se faire une place à Dakar.

En caricaturant un peu, cette perception n’est pas très loin de la réalité. Et c’est un grand gâchis que d’écarter toutes ces musiques des lieux publics, des scènes de concert et surtout des ondes de radio. Car une perte de diversité, donc de qualité et d’esprit critique est en train de se dessiner. Nombre de musiciens sénégalais préfèrent aujourd’hui sortir leurs albums à l’étranger qu’au Sénégal, tant la demande nationale est faible. Or, cette diversité musicale, gage de qualité et d’ouverture est un trésor à conserver et à étoffer pour le Sénégal, pays carrefour entre les musiques du monde. Pour toutes ces raisons, attention à ne pas casser un équilibre fragile : diffuser à une telle échelle quelques chansons pendant des mois revient à abrutir les auditeurs, à les enfermer dans un effet de suivisme béat. Ne faut-il pas replacer Youssou Ndour à sa place ?

Celle d’un chanteur incontestablement doué mais qui doit rester dans le commun des mortels ? A trop en faire sur ce « symbole national » ne risque-t-on pas d’appauvrir un secteur musical déjà érodé ? A notre avis, le débat mérite d’être posé.

Felix NZALE, Mathieu SETTE
Source: Sud Quotidien

Article Lu 1774 fois

Vendredi 29 Juin 2007





1.Posté par xyz le 29/06/2007 14:09
Felix NZALE, Mathieu SETTE !!
Vos noms me disent que vous n'êtes pas sénégalais, et quelque chose vous gêne dans l'environnement sénégalais.
Votre qustion "Ne faut-il pas replacer Youssou Ndour à sa place ?" doit vous être renvoyée.
Le Mbalax est un pur produit, une pure création du Sénégal. C'est unanime et c'est tant mieux, comme certains genres musicaux sont unanimes dans certains pays. De même que Youssou NDour est un monument non pas sénégalais mais africain. Comme le sont certains musiciens et autres artistes dans le monde.
Replacez justement Youssou NDour à sa place. Ce n'est pas pour rien que le président de la république se comparait à lui, même si c'est maladroit.
Je me demande parfois si les journalistes, que vous devriez être, se lisent avant de mettre sous presse.
Vos figures de style sont mal choisies ("faut t'il "tuer" Youssou NDour?).
Vous, informateurs, vous êtes mal informés, car combien d'albums Youssou NDour a sortis et n'ont pas un vrai succès au Sénégal!
Vos analyses sont vides!
S'il est médiatisé actuellement, ce n'est pas un hasard. Ni une volonté de manifeste de vouloir tout simplement le médiatiser.
Les artistes sénégalais qui se plaignent, s'ils existent, sont malhonnêtes.
Les goûts ne se discutent pas. Mais la majorité a pafois un goût commun.
Enfin, votre article vient justement médiatiser encore et encore Youssou NDour. TANT MIEUX!
Et le jour où justement vous tuerez réellement Youssou NDOUR, vous tympaniserez avec vos louanges et vos hommages à son encontre.
Que Dieu ait pitié de nous!





2.Posté par Linguère le 29/06/2007 15:39
vous deux là allez pillailler dans votre pays vous nous soulez il y a assez de place pour tous les chanteurs et tous styles de musique au sénégal bou lène niou fate gros titre pour rien di raconter ay betises rekk sof ba dé!!!

3.Posté par Mamadou le 29/06/2007 17:34
Je ne sais pas ce qui ce qui se passe mais il me semble que nous n'avons plus de journalistes au Senegal. La place du journaliste n'est pas de dissuader les masse ou meme de juger leur preference. Youssou est hors du commun compare autre musiciens.
je vais vous raconter cette qui s'est passe Il y'a deux mois.
je travaille dans le broadcast et des fois je voyage dans les US pour faire des reportages, un Americain m'interpela pour me demander mon pays d'origine , je reponds Senegal, Il etait aux anges et ne laissa plus durant toute la journee, pourquoi parce que son chanteur prefere etait Youssou,
j'en etais tellement fier que nous avons passe toute a ecouter les tubes de YOU. C'etait dans un coin tres recule ou tu n'esperais jamais faire la connaissance de quelqu'un venerer Youssou.
Alors MR YOussou est un Symbol pour l'Afrique. Des fois tu des gens connaissent Youssou sans connaitre le Senegal. S'il arrive aujourd'hui a se permettre de dominer tous les musiciens c'est parce qu'il a tres tot decouvert le show bizz pendant que ces nmusiciens dont vous parler le considerait comme un pass temps.
Alors enjoy the music et n'utilise pas des mots comme" Tuer". Il y'aura des gens qui n'appreciront pas et peuvent malinterpreter tes propos.
salut

4.Posté par marie le 01/07/2007 03:22
LE TITRE EST HYPER BIDON,un vrai torchon.MODEREZ VOTRE LANGAGE

TAAL BOU YALLAH TAAL SANEU SI MATT.

VIVE YOU

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State