Référence multimedia du sénégal
.
Google

« Faillibilisme épistémologique et réformisme libéral : Popper Critique De Marx »: La leçon de Sémou aux politiques

Article Lu 12176 fois

Le Pr Sémou Pathé Guèye tente de sensibiliser les acteurs du débat politique africains aux problématiques théoriques de manière à contribuer au recadrage du sens et de la finalité de la pratique politique. Dans ce livre, « Faillibilisme épistémologique et réformisme libéral : Popper Critique De Marx », édité en 2000, il a cherché à enrichir le contenu de ce débat par des approches théoriques et des perspectives qui peuvent éclairer les acteurs politiques sur leur propre pratique politique. Dans cette publication de 108 pages, l’auteur aborde la question de l’historicisme soumise à la critique popperienne. Tout en nous familiarisant avec son approche (celle de Karl Popper) de l’utopisme révolutionnaire, qui étale son anti-marxisme.



« Faillibilisme épistémologique et réformisme libéral : Popper Critique De Marx »: La leçon de Sémou aux politiques
Dans son ouvrage édité en 2000 intitulé « Faillibilisme épistémologique et réformisme libéral : Popper Critique De Marx », le philosophe Sémou Pathé Guèye a voulu sensibiliser les acteurs du débat politique africain aux problématiques théoriques qui peuvent contribuer d’une manière ou d’une autre à la reformulation du sens et de la finalité de la politique. En intellectuel averti, il a cherché à « enrichir le contenu de ce débat, notamment par l’affinement des approches théoriques et des perspectives politiques, voire éthiques, qui s’affrontent en son sein ».

Son expérience d’acteur politique (militant et responsable du Pit depuis la clandestinité) lui a permis de constater que la méconnaissance de certaines problématiques, pour l’écrasante majorité de la classe politique africaine qui s’évertuent aujourd’hui à repenser plus ou moins radicalement la politique en remettant à plat ses paradigmes, ses concepts, ses finalités et ses démarches, affecte sérieusement la qualité du débat et de l’activité politiques.

Le philosophe constate qu’en Afrique, la fable de la « mort des idéologies » aidant, l’efficacité pratique et cette volonté de coller au réel dégénèrent hélas, en un « practicisme aveugle et à l’érection du confusionnisme politique en une vertu qui fait l’affaire de tous ceux qui ont intérêt à ne pas dire clairement aux populations à quelle sauce ils veulent les « manger » » Il a appris de Karl Popper que Science et Politique sont coulées dans le même moule théorique, celui du rationalisme critique et du faillibilisme qui en est le principe essentiel. Tout comme Popper, Sémou Pathé Guèye est habité par l’intime conviction qu’aucune opinion ne peut être tenue pour absolue et s’imposer comme détentrice exclusive de la vérité. Ce qui explique son penchant pour l’approche politique impliquant le principe de la discussion critique, garantie d’une possibilité de perfectionnement continu de l’action. Du fait de la faillibilité de notre nature humaine, fait-il remarquer, « nous ne pouvons jamais faire accéder à nos connaissances et nos théories au statut d’une vérité absolue et définitive, ce qui a l’avantage de les laisser toujours ouvertes à la discussion critique ». C’est la thèse fondamentale, dit le Pr Sémou Pathé Guèye, de l’épistémologie poppérienne qu’il qualifie lui-même de « libérale ».

Rendre moins nuisibles les pires gouvernants…

Le lecteur de Karl Popper sait qu’il existe de mauvais gouvernants et que le pouvoir corrompt, c’est pourquoi pour lui la vraie question est celle de savoir comment mettre en place des institutions susceptibles d’assurer un contrôle effectif et efficace des gouvernants par les gouvernés. Et cela, de manière à pouvoir rendre le « moins nuisibles possible les pires gouvernants et surtout à pouvoir, le cas échéant, les remplacer pacifiquement par d’autres plus compétents, ce dernier aspect, la possibilité de l’alternance, étant ce qui distingue concrètement la démocratie de la tyrannie ».

La faillibilité de la nature humaine explique en partie la critique popperienne de l’utopisme révolutionnaire assis sur la conviction que « seule la révolution sociale, la refonte totale de notre système social sont en mesure de créer les conditions dignes de l’homme ».

Expliquant cette pensée de Karl Popper, le philosophe Sémou indique que « toute tentative d’appréhension théorique globale de la société, ou toute action qui se voudrait elle aussi globale, créerait nécessairement de nouvelles relations qui poseraient elles-mêmes de nouveaux problèmes de contrôle et entraîneraient ainsi une régression sans fin ». A cela s’ajoute, dit-il, le fait qu’en matière de savoir comme d’action, « notre rapport au réel est toujours sélectif dans la mesure où il implique toujours la prise en compte de certains éléments, de certaines informations, au détriment d’autres qui sont pourtant partie intégrante de ce réel au même titre que ceux retenus ». Et de souligner qu’aucun projet de refonte globale de la société ne peut disposer de tout le savoir nécessaire pour assurer son succès car les expériences sur lesquelles se fonde notre savoir sont toujours parcellaires, fragmentaires. Par conséquent les constructions théoriques échafaudées sur cette base sont impossibles à soumettre à des tests susceptibles de les corroborer ou de les réfuter, fait remarquer le philosophe. Ainsi, cette finalité assignée à l’action politique par Karl Popper comporte aux yeux du Pr Sémou Pathé Guèye un double avantage « D’abord, il nous permet d’éviter, comme les révolutionnaires ont tendance à la faire, de sacrifier la génération présente « au nom des générations à venir et d’un idéal de bonheur qu’on risque de ne jamais atteindre ». Il évite donc de faire passer dans la rubrique des pertes à profits de l’histoire les souffrances d’une génération sous le prétexte que c’est là le nécessaire prix à payer pour le bonheur des générations futures », souligne-t-il.

L’audace du visionnaire

Le Pr Souleymane Bachir Diagne qui a préfacé l’ouvrage parle de l’auteur en ces termes : « Il a trouvé dans la philosophie popperienne une démarche et des outils pour construire ses propres questionnements et remettre en chantier ses propres perspectives pour une « autre compréhension » et une « autre pratique » du marxisme. Nous étions à des années lumières d’imaginer la chute du mur de Berlin ». C’est sans conteste un visionnaire qui avait senti venir la Perestroïka et la Glasnost au temps fort du communisme. Il a fait, comme le dit Bachir Diagne, droit au rêve, en empruntant à rebours le chemin qui a mené du socialisme « scientifique » au socialisme « utopique », et « ainsi de retrouver la générosité première d’une philosophie dont le message tient, avant tout, dans cette parole du poète chantant « qu’il est temps que le malheur succombe ». L’univers est irrésolu. Nulle fatalité ne le régit. Il y a toujours place pour la volonté des hommes et des femmes, en toute conscience et en toute liberté, de transformer les conditions de leur existence pour faire succomber le malheur, souligne avec pertinence le philosophe.

Ceux qui liront cet ouvrage de 108 pages verront comment l’auteur aborde la question de l’historicisme soumise à la critique popperienne. Le Pr Sémou Pathé Guèye nous familiarise avec son approche de l’utopisme révolutionnaire et étale son anti-marxisme (celui de Karl Popper).

La peur de ne pas honorer le rendez-vous….

C’est dans l’introduction générale de cet ouvrage, « Faillibilisme épistémologique et réformisme libéral : Popper Critique De Marx », que le Pr Sémou Pathé Guèye avait évoqué « l’urgence et la nécessité » de rassembler l’ensemble de ses travaux, du moins les plus importants, dans un document. Le présent ouvrage, dit-il, s’inscrit dans le prolongement des travaux que, « depuis le début des années 1990, et en guise d’accompagnement théorique de ce processus tel qu’il s’effectue au Sénégal, en Afrique et dans le monde, nous avons consacrés à différents aspects de la philosophie de la démocratie et de sa pratique ». Des travaux réalisés, pour la plupart, dans le cadre académique, à l’occasion de séminaires ou colloques tenus au Sénégal ou à l’Etranger, publiés (parfois directement en Anglais) dans des revues spécialisées, n’ont pas été toujours accessibles pour la majorité de nos compatriotes, dit-il.

« C’est une lacune que nous essayerons d’ailleurs de combler prochainement en réunissant en un seul ouvrage ceux d’entre eux qui nous paraissent les plus significatifs. Cela nous semble urgent et même nécessaire », promet le Philosophe. Mais la mort en a décidé autrement. Très certainement le département de philosophie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar travaillera à faire aboutir son ambitieux projet

Bacary Domingo MANE
Source SudQuotidien

Article Lu 12176 fois

Samedi 7 Mars 2009





1.Posté par londonniang le 07/03/2009 09:26
je une de ces personnes qui ont toujours aimees le professeur semou pathe une personne avertie avec un talent intellectuel inmesurable que dieu le tout puissant l'accueuil dans son paradis que la terre lui soit legere.amen

2.Posté par xoslu le 07/03/2009 13:57
QUE LA TERRE LUI SOIT LEGERE.
JE NE PARVIENS PAS A COMPRENDRE NOS: " ILS ATTENDENT TJRS QUE MEURT QUELQU'UN POUR PARLER DE SA BRAVOURE". C'EST DOMAGE POUR NOUS TOUS!

3.Posté par Kristof le 07/03/2009 21:45
semou sra tjr parmi ns. il é diferan de cé meq du dep filo ki se bomb la pwatrin te khamonou dara.come le chef

4.Posté par KALI le 08/03/2009 01:11
QUE LA TERRE LUI SOIT LEGERE

SEMOU PAHE etait un immense intellectuel, au sens "total" du terme, son erudiction depassait la plupart de ceux qui se gargarisent aujourdhui d'etre les plus diplomés du caire au cap. Et pourtant, cela ne l'empechait d'etre humble. Sa pedagogie en faisait un prof qui parvenait, malgré la difficulte de son cours sur l'epistemologie, à faire comprendre aux etudiants les bases essentiels d'un travail scientifique.

5.Posté par Mari MAhamane Rabiou le 20/05/2009 15:50
Les grands hommes nous quittent au moment où nous avons besoin d'eux!Helas!
Moi,aurais voulu etre encadré sur mon mémoire de maitrise par le Professeur!Karl Raimund Popper est auteur préferé.
Que la terre te soit legère Professeur!Ameen!

6.Posté par boiro le 10/03/2010 18:10
slt le vaillant Professeur nous a quitté mais il demeur en nous c'est lui qui nous fasciné pour apprendre la PHILOSOPHIE cette connaissane qu'il a tant donné et servi. PROFESSEUR REPOSE EN PAIX DANS UN PARADIS EXCEPTIONNEL.
AMEN

7.Posté par deurkiiss le 10/03/2010 18:43
Philo amul njarign.
Toppi leen yalla laa wax..
La preuve, Semou est aujourd'hui sous terre (yalnako yalla yeureum).
Avant lui, le monde tournait rond, pendant qu'il était là, le monde tourne rond, aprés lui, le monde tourne toujours rond.
Topp yalla rekka am njarign té jaaréko ci li yonent bio indi.


Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State